Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Coffret : Histoire de la châtelaine de Vergy

Œuvre Coffret : Histoire de la châtelaine de Vergy

Département des Objets d'art : Moyen Age

Coffret : Histoire de la châtelaine de Vergy

© 2006 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola

Objets d'art
Moyen Age

Auteur(s) :
Marie-Cécile Bardoz

A l’époque gothique, Paris est la capitale du travail de l’ivoire. Les coffrets, comme les valves de miroir ou les tablettes à écrire, illustrent ce goût pour les oeuvres profanes sculptées de thèmes puisés dans la littérature courtoise contemporaine. Les panneaux de ce coffret profane illustrent l’histoire des amours tragiques de la châtelaine de Vergy et d’un chevalier. Le style des vêtements portés par les personnages indique que le coffret du Louvre date du second quart du 14e siècle.

Le Roman de la châtelaine de Vergy

Les reliefs du coffret retracent l’histoire des amours de la châtelaine de Vergy et d’un chevalier. La châtelaine, nièce du duc de Bourgogne, aime en secret un chevalier à qui elle donne rendez-vous en lui envoyant un petit chien dressé. La duchesse de Bourgogne, également éprise du chevalier, veut le séduire mais le chevalier la repousse. Econduite, la duchesse se venge en accusant le chevalier d’avoir voulu l’outrager. Le duc, en colère, dégaine son épée et menace le chevalier. Ce dernier n’a pas d’autre solution que de lui avouer son amour pour la châtelaine. Le duc assiste à la rencontre des deux amants puis divulgue le secret à sa femme. La duchesse invite alors la châtelaine à un bal où elle la complimente sur le dressage des petits chiens. Cette dernière se voyant trahie par son amant, meurt de douleur. Découvrant le drame, le chevalier se suicide à son tour. Le duc trouve leurs deux corps sans vie et s’empare de l’épée du chevalier. L’ignominie de la duchesse est percée à jour et le duc la décapite en plein bal. Puis il se confesse à un ecclésiastique et part à la croisade.
Le roman date de la première moitié du 13e siècle mais les plus anciens manuscrits connus de cette histoire sont de la fin du 13e siècle. Au 14e siècle, l’histoire devient très populaire. La grande fidélité au récit dénote de la part de l’ivoirier une bonne connaissance du roman.

Paris et les ivoires profanes

Six coffrets et 3 panneaux de coffrets représentant cette histoire sont conservés. Les exemplaires de Londres, Milan et de New York sont très proches de celui du Louvre mais ce dernier est le plus achevé. Le dessin est enlevé, les visages sont ronds et assez inexpressifs, les figures sont vêtues soit de larges robes à la mode dès l’époque de Philippe le Bel, soit de robes aux bustes moulants portées jusqu’aux environs de 1350. Même si une certaine unité stylistique est visible dans tous ces coffrets, on ne peut les attribuer tous à une même main. Paris, capitale incontestée du travail de l’ivoire dès le milieu du 13e siècle et pendant tout le 14e siècle, semble le lieu de fabrication le plus vraisemblable de ces ivoires profanes. Grâce aux détails vestimentaires des figures ainsi qu’aux frises d’arcatures des petits côtés, on date ce coffret du second quart du 14e siècle.

Bibliographie

- GABORIT-CHOPIN Danielle , Ivoires médiévaux Ve – XVe siècle, Paris, RMN, 2003, p. 419-421, notice 175.

Cartel

  • Paris (second quart du XIVe siècle)

    Coffret : Histoire de la châtelaine de Vergy

  • Ivoire (ferrures modernes)

    H. : 9,50 cm. ; l. : 26,30 cm. ; Pr. : 14 cm.

  • Ancienne collection Révoil ; acquisition 1828 , 1828

    MRR 77

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Jeanne d'Evreux
    Salle 503
    Vitrine 22

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai, 8 mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Ivoire fendillé sur le couvercle ; tâches roussâtres ; bords des panneaux moulurés pour assemblage sans âme de bois.