Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Commode

Commode et paire d'encoignures

© Musée du Louvre, dist. RMN / Thierry Ollivier

Objets d'art
XVIIIe siècle : le néo-classicisme

Auteur(s) :
Muriel Barbier

En 1781, Madame Adélaïde s'était fait livrer une commode et deux encoignures pour son grand cabinet du château de Bellevue. Quelques années plus tard, Madame Victoire voulut aussi pour son Grand cabinet, à Bellevue également, une série de meubles plaqués de laques, comprenant une commode, une paire d'encoignures, une console, une table chiffonnière et un bureau. Ces œuvres, réalisées par Martin Carlin, sauf la console, sont conservées au Louvre.

Le château de Bellevue

Le château de Bellevue, à Meudon (près de Paris), a été érigé à la demande de Louis XV à partir de 1748 pour Madame de Pompadour qui y vécut jusqu'en 1757. En 1775, la demeure fut attribuée à Madame Victoire, Madame Adélaïde et Madame Sophie, filles de Louis XV et tantes de Louis XVI. Voulant agrandir Bellevue et en faire un lieu marqué par les nouveautés stylistiques du moment, elles passèrent de nombreuses commandes et acquirent des pièces de mobilier et des objets d'art. Nombre des œuvres commandées par Mesdames pour Bellevue sont conservées au musée du Louvre, parmi elles le feu aux lions ailés, les quatre candélabres de Jean-François Lorta et les commodes et encoignures de Martin Carlin pour Madame Adélaïde et pour Madame Victoire.

Des laques japonais de provenance connue

Les laques de Chine et du Japon connurent un grand succès au XVIIIe siècle. Après avoir achetés des coffres et des paravents importés de ces pays pour les vendre, les marchands merciers eurent l'idée de les dépecer, pour en récupérer les plaques de laque et les adapter aux meubles occidentaux. Si les meubles en laque furent en vogue au temps de Louis XV, la mode continua sous Louis XVI. Parmi ces ébénistes, on compte Martin Carlin, auteur de la commode de Madame Victoire. Ce meuble est recouvert de cinq panneaux de laque du Japon (trois en façade et deux sur les côtés) dont l'origine est connue. Ils se trouvaient sur un cabinet en laque faisant partie de la collection du duc d'Aumont, vendue en 1782. Lors de cette vente, le cabinet fut acheté par les frères Darnault, marchands merciers, qui confièrent la réalisation de la commode à Martin Carlin.

Martin Carlin et les frères Darnault

D'origine allemande, Martin Carlin a travaillé toute sa vie au faubourg Saint-Antoine, et en particulier pour les marchands merciers parisiens Simon-Philippe Poirier, Dominique Daguerre puis les frères Darnault. Il a livré, à la demande des Darnault, tout le mobilier en laque de Mesdames au château de Bellevue. Sur la commode et les encoignures de Madame Victoire, se retrouvent plusieurs éléments récurrents chez cet ébéniste, comme les pieds en toupie. D'autre part, cette commode est beaucoup plus luxueuse que celle de Madame Adélaïde, par la qualité des laques et le décor des bronzes. Ces bronzes sont composés de guirlandes de fleurs et de fruits, de rinceaux de feuilles, de couronnes de fleurs et de rubans, de fleurs de lys au naturel, et d'étonnantes colonnettes dites "chinoises". Cette commode et ses encoignures sont révélatrices de la finesse du travail de Carlin et de sa collaboration avec les frères Darnault.

Bibliographie

ALCOUFFE D., DION-TENNENBAUM A., LEFEBURE A., Le mobilier du Louvre, t.1, Dijon, Edition Faton, 1993, p 254-257.

PRADERE A., Les ébénistes français de Louis XV à la Révolution, Paris, Editions Le Chêne, 1989, p 343.

Cartel

  • Martin CARLIN (vers 1730 - 1785)

    Commode et paire d'encoignures

    Vers 1785

    Paris

  • Ebène ; laque du Japon

    H. : 0,96 m. ; L. : 1,51 m. ; Pr. : 0,53 m.

  • Provenance : grand cabinet de Madame Victoire, fille de Louis XV,au château de Bellevue.Versement du Mobilier national, 1870 , 1870

    OA 5498, OA 5499

  • Objets d'art

    Aile Sully
    1er étage
    Montreuil
    Salle 626

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
Nocturne gratuite le premier samedi du mois
de 18h à 21h45

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre 2019

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet