Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Commode

Commode

© 2008 Musée du Louvre / Studio Sébert

Objets d'art
XVIIIe siècle : le rococo

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Livrée en 1737, cette commode destinée à meubler le cabinet de retraite de Marie Leczinska (1703 - 1768) au château de Fontainebleau est un jalon important dans l'histoire du mobilier français. Il s'agit du premier meuble en laque connu à entrer au Garde-Meuble de la Couronne et à pouvoir être daté avec certitude, et du premier achat du Garde-meuble au marchand-mercier Thomas-Joachim Hébert qui deviendra, dès lors, un fournisseur régulier.

Une commode typique de Bernard van Risen Burgh

Reposant sur des pieds galbés marqués par un fin filet de bronze doré, cette commode est composée de deux tiroirs. La façade est légèrement galbée et les côtés s'évasent vers l'arrière. Cette forme était déjà pratiquée par Charles Cressent mais Benard van Risen Burgh lui imprime plus de mouvement. Avec son tablier au niveau du tiroir inférieur, ce meuble, appartenant à une série d'œuvres du même type réalisées par Van Risen Burgh jusque vers 1745, est typique du mobilier Louis XV. D'autres commodes de ce type, de tailles variées, en laque noir ou en laque rouge, sont conservées au musée des Beaux-Arts de Caen, au Victoria and Albert Museum de Londres, au musée des Beaux-Arts de Dijon ou encore au J.-P. Getty Museum de Los Angeles.

L'usage du laque

Les laques de Chine et du Japon connurent un grand succès au XVIIIe siècle. Après avoir importé des coffres et des paravents de ces pays pour les vendre tels quels, les marchands merciers eurent l'idée de les dépecer pour en récupérer les panneaux de laque et les adapter aux meubles occidentaux. On ornait ainsi bureaux, commodes ou cabinets. Les marchands merciers se chargeaient de livrer le matériau à l'ébéniste dont le rôle était de le monter sur le bâti du meuble. Ayant une fonction d'intermédiaire, le marchand mercier vendait lui-même le meuble terminé à ses clients qui souvent ignoraient l'identité des ébénistes. Les panneaux de laque étaient le plus souvent maintenus à l'aide de bronzes dorés souvent très travaillés et chantournés dans le goût du style rocaille. Les parties du meuble non ornées de laque étaient peintes d'un vernis permettant de l'imiter et qui donnait l'illusion d'un meuble entièrement en laque.

Bernard van Risen Burgh (B.V.R.B) et Hébert

Sur cette commode, le tracé du décor de bronze autour du paysage central en laque et des côtés a été imposé par la nécessité de cacher les raccords entre le laque et le vernis Martin. Ces encadrements sont formés par la juxtaposition de volutes décorées d'oves et de motifs ondulants. La répartition tripartite de la façade dessinée par les bronzes dorés est la première connue. Cette composition fera fortune jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. B.V.R.B, installé dans le faubourg Saint-Antoine, travailla pour les marchands merciers à qui il livra des meubles plaqués de laque comme la commode du Louvre mais aussi des meubles ornés de plaques de porcelaine de Sèvres. Sa collaboration avec Hébert, brillamment inaugurée par la commode de Marie Leczinska se poursuivit au grand avantage du Garde-Meuble de la Couronne.

Bibliographie

- ALCOUFFE D., DION-TENENBAUM  A., LEFEBURE A., Le Mobilier du Musée du Louvre, Paris, 1993, t. 1, pp. 140 - 143.

- Musée du Louvre, Nouvelles acquisitions du Département des objets d'art 1980 - 1985, Paris, 1990, pp. 142 - 144

Cartel

  • Estampillée par B. V. R. B. (Bernard II Van RISEN BURGH)

    Commode

    1737

  • Bâti de chêne ; placage de bois fruitier (merisier ?) ; laque du Japon ; vernis martin ; bronze doré ; marbre d'Antin (ou Sarrancolin)

    H. : 0,85 m. ; L. : 1,27 m. ; Pr. : 0,61 m.

  • Acq. 1988 , 1988

    OA 11193

  • Objets d'art

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
Nocturne gratuite le premier samedi du mois
de 18h à 21h45

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre 2019

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Estampille sur les deux angles antérieurs du dessus : B.V.R.B.