Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Corè corinthienne

Œuvre Corè corinthienne

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Corè corinthienne

© 1998 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Isabelle Hasselin-Rous

Cette figurine de corè, aux vêtements colorés typiques de l'archaïsme, se présente dans l'attitude de l'offrande. Il s'agit d'un ex-voto d'origine corinthienne qui s'intègre harmonieusement dans l'abondante famille de corès datées de cette époque., identiques dans leur style et la couleur de leur argile. Elle inaugure peut-être même cette production vers 530 avant J.-C. par l'ajout de l'avant-bras droit, modelé à part et rapporté.

Une figurine dans l'attitude de la corè

La figurine présente une femme debout, richement vêtue et coiffée d'un polos bas. Elle a les pieds joints sur une plaquette quadrangulaire, porte son bras droit vers l'avant pour présenter le fruit qu'elle tient dans la main, tandis que son bras gauche s'écarte du corps, sa main tirant un pan du vêtement sur le côté. La jeune femme, au sourire animant l'expression du visage, est vêtue d'un chiton long de couleur blanche pour le torse et rouge foncé pour le bas de la tunique. Un himation, également rouge vif, recouvre le chiton et est drapé en écharpe de l'épaule droite à l'aisselle gauche. La peinture noire, posée en à-plat sur la chevelure et détaillant les yeux, souligne l'ourlet du chiton au-dessus des pieds et la retombée de l'étoffe sous la main gauche. L'attitude et l'aspect général de la figurine la placent dans la famille des corès produites en Grèce durant l'époque archaïque.

Un ex-voto corinthien

L'argile beige clair, très épurée, utilisée pour réaliser cette corè est celle des ex-voto de même type trouvés à Corinthe. La découverte dans le quartier des potiers de cette cité de moules de corès appartenant à la même série vient confirmer l'ancrage de cette figurine dans la production corinthienne. De plus, la présence systématique du polos sur la tête des corès corinthiennes, à la différence de celles produites en Attique qui portent la stéphané, confirme cette attribution aux ateliers corinthiens.

Une tête de série des corès corinthiennes archaïques ?

D'après les fouilles archéologiques, ce type de corès corinthiennes se trouve majoritairement dans des contextes datés du dernier quart du VIe siècle avant J.-C. mais peut encore se trouver dans des ensembles datant de la fin du Ve siècle avant J.-C. Cette pérennité des types s'explique aisément par la longévité de l'utilisation des moules. Notre figurine présente la particularité et l'exception d'avoir l'avant-bras droit rapporté et tendu vers l'avant, contrairement à la plupart des corès du même type qui montrent ce bras plaqué contre le buste. Or, l'ajout de cet avant-bras, modelé à part, sur le tirage extrait du moule, rallonge le temps de réalisation de la figurine. Ce qui placerait notre corè parmi les réalisations les plus anciennes du type. Les coroplathes, pour accélérer leur production, auraient par la suite ramené l'avant-bras droit contre le corps. Par ailleurs, le visage de la corè présente un sourire très accentué et un dessin des yeux aux paupières ourlées qui est inhabituel. On trouve un parallèle de ces éléments sur des visages féminins appliqués sur des pyxides corinthiennes datant des années 530 avant J.-C. Faut-il alors placer la réalisation de cette corè dans ces mêmes années, inaugurant ainsi la longue série des corès corinthiennes ?

Bibliographie

A. Pasquier, "Une nouvelle corè d'argile au Musée du Louvre", in Revue du Louvre, 1997, pp. 31-38

Cartel

Informations pratiques

Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du virus Covid-19, le musée du Louvre et le musée national Eugène-Delacroix sont fermés jusqu'à nouvel ordre.

Les visiteurs ayant acheté un billet pour cette période seront remboursés automatiquement. Aucune démarche n’est nécessaire.

Le jardin des Tuileries et le jardin du Carrousel sont ouverts.

Retrouvez sur cette page toutes les informations liées à la situation sanitaire.

Nous vous remercions de votre compréhension.