Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Coupe couverte en jade

Œuvre Coupe couverte en jade

Département des Objets d'art : Renaissance

Coupe couverte en jade

© 1992 RMN / Daniel Arnaudet

Objets d'art
Renaissance

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Milan constitue un centre important de production lapidaire pendant tout le XVIe siècle. La collection des gemmes de la Couronne est riche en vases milanais, parmi lesquels figure cette coupe trilobée couverte en jade. Elle est entrée dans la collection de Louis XIV entre 1681 et 1684. La pierre taillée d'ornements caractéristiques de la fin du XVIe siècle, comme les masques monstrueux, est mise en valeur par une monture d'orfèvrerie bordée de pierres précieuses.

La production milanaise au tournant du XVIe et du XVIIe siècle

Certaines montures de la fin du XVIe siècle présentent des éléments en or émaillé proches des créations précédentes. Ce type de monture disparaît au début du XVIIe siècle. D'autres montures sont, en revanche, composées d'éléments en argent doré, qui n'excluent cependant pas l'or émaillé. Elles comportent un décor d'appliques en or émaillé assez répétitif. Sur certains vases, les appliques sont ornées de pierres précieuses et de perles. C'est le cas de la coupe trilobée en jade du Louvre.

Un jade taillé en coupe trilobée

Cette forme trilobée, renflée et large, se retrouve dans la majolique d'Urbino. Elle est sculptée de deux masques monstrueux à l'avant et à l'arrière. Ces masques anthropomorphes sont encore très maniéristes et rappellent certains motifs grotesques. Ces figures présentent un nez et des lèvres charnus et aplatis, ainsi qu'une chevelure de feuillages. Deux tenons sur les côtés permettent la fixation des deux anses. Le couvercle, également trilobé, est décoré en bas-relief de volutes striées et de feuilles d'acanthe. Il porte un tenon soutenant le bouton de préhension. Le pied est circulaire et plat.

La monture

Cette monture de vermeil entoure le bord du couvercle, la base et le nœud. Ces différentes parties sont enrichies d'appliques en or émaillé formées par une palmette blanche flanquée de rinceaux en émail blanc, rouge et vert translucide. Au sommet du couvercle, le bouton de préhension est un petit vase ajouré également en vermeil et orné de quatre mascarons en émail bleu clair, de volutes en émail blanc et de douze rubis. On trouve de petits vases similaires sur un autel portatif réalisé par Ottavio Miseroni et conservé à Vienne. Les anses en volutes sont décorées de bustes féminins ailés en gaine et se terminent par des têtes de dragons bordées d'émail bleu foncé ponctué d'or.

Bibliographie

ALCOUFFE Daniel, Les Gemmes de la Couronne, Editions de la Réunion des musées nationaux, 2001, p. 316-317.

Cartel

  • Coupe couverte en jade

    Vers 1600

    Milan

  • Monture : argent doré, or émaillé, rubis, perles

    H. : 22 cm. ; L. : 33 cm.

  • Ancienne collection de Charles d'Albert, duc de LuynesEntrée dans la collection de Louis XIV entre 1681 et 1684

    MR 188

  • Objets d'art

    Aile Denon
    1er étage
    Galerie d'Apollon
    Salle 705

Informations pratiques

Le musée du Louvre est ouvert tous les jours sauf le mardi. Le port du masque est obligatoire. Retrouvez sur cette page toutes les informations liées à la situation sanitaire.

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre 2020

Réservation en ligne fortement conseillée :

Achetez votre billet

Mini-site

Voir le mini-site Les Gemmes de Louis XIV.