Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Coupe à l’arbre peuplé d’oiseaux

Œuvre Coupe à l’arbre peuplé d’oiseaux

Département des Arts de l'Islam : 632-1000 : L’ère des califats, naissance et unité d’un empire

Coupe à l’arbre peuplé d’oiseaux

© Musée du Louvre, dist. RMN - Grand Palais / Hughes Dubois

Arts de l'Islam
632-1000 : L’ère des califats, naissance et unité d’un empire

Cette coupe est exceptionnelle par son bon état de conservation. Elle aurait été découverte en Sicile où très peu de céramiques à décor de lustre métallique ont été retrouvées. Son lieu de production est discuté, car son décor de lustre esgrafié se rapproche aussi bien des productions égyptiennes des 9e-12e siècles que de celles d’Al-Andalus (Espagne et Portugal sous domination islamique).

Arbre représentant peut-être « l’arbre du paradis »

À l’intérieur de cette coupe à pied annulaire, se déploie un arbre aux « racines » marquées par deux palmettes, au tronc noué, à la cime ponctuée de trois « fruits ». Il abrite des oiseaux, brindille au bec. Ce décor est peint au lustre métallique. Les détails sont rendus par des traits gravés.
La coupe léguée au Louvre met en scène un motif d’arbre codifié correspondant peut être à « l’arbre du paradis » mentionné dans le Coran. Les « racines » formant une assise triangulaire, les « nœuds » le long du tronc et les trois « fruits » se retrouvent sur des pièces réalisées à la même époque dans des techniques différentes. Sur les pièces lustrées égyptiennes, les oiseaux tenant une branche dans leur bec constituent souvent le motif principal des plats. Ils ont parfois la tête tournée comme celle des volatiles au sommet de l’arbre.

Égypte ou Al-Andalus ?

Les plus anciennes publications de cette pièce l’attribuent aux productions égyptiennes du Vieux Caire, Fustat, où l’on a trouvé, dès le 19e siècle, des céramiques à lustre métallique gravé. Par la suite elle sera attribuée aux productions d’al-Andalus, où le décor gravé est aussi employé.
Les similitudes entre les productions andalouses et égyptiennes du 12e siècle sont frappantes : les motifs d’enroulements gravés et d’inscriptions « al-yumn » (prospérité) sont récurrents. Ces similitudes résultent peut-être du déplacement de potiers fuyant la crise qui secoua l’Égypte aux alentours de 1067.

Bibliographie

Déléry C., « Coupe à l’arbre peuplé d’oiseaux », in Makariou S. (dir.), Les Arts de l’Islam au musée du Louvre, Paris, 2012, p. 187-189.

Dectot X., Makariou S., Miroudot D. (dir.), Reflets d'or : d’Orient en Occident la céramique lustrée ixe -xve siècle, cat. exp. Paris, Musée de Cluny, 2008, no ; 52. p. 78-79.

David-Weill J., « La donation Côte au musée du Louvre », in La Revue du Louvre et des musées de France, no 3, 1961, p. 118.

Côte C., Quelques pièces de la collection Claudius Côte, Lyon, 1912, pl. xxiv.

Sarre F. et Robert Martin F., Die Ausstellung von Meisterwerken Muhammedanischer Kunst in München 1910, London, 1984, cat. 1110, pl. 92. 

Cartel

  • Coupe à l’arbre peuplé d’oiseaux

    12e - 13e siècle

    Espagne

  • Céramique, décor de lustre métallique

    H. 7,5 cm ; Diam. ouverture 25, 4 cm

  • Trouvée en Sicile, Legs Mme C. Côte , 1961

    MAO 380

  • Arts de l'Islam

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai, 8 mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet