Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Cratère à volutes

Œuvre Cratère à volutes

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art hellénistique (du IIIe au Ier siècle av. J.-C.)

Vase, dit de "Sosibios"

© 1999 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art hellénistique (du IIIe au Ier siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Ce vase, qui a appartenu à Louis XIV, témoigne du goût des Romains pour les décors luxueux de villas et de jardins. Le sculpteur athénien Sosibios, dont le nom est gravé sur la face principale, compte sans doute parmi les artistes grecs travaillant à Rome à la fin de la République. Il participe du courant "néoattique" en exploitant le répertoire décoratif des ateliers athéniens et en s'inspirant de modèles rétrospectifs. Apollon, Artémis et Hermès président aux danses d'un cortège bachique.

L'histoire moderne de l'oeuvre

Conservé dans les collections royales de Louis XIV depuis 1692, ce vase entre au Louvre comme saisie révolutionnaire en 1797. Au XIXe siècle, sa célébrité lui vaut d'être souvent reproduit, par exemple en biscuit de Sèvres en 1824. La littérature lui consacre aussi quelques vers puisqu'il inspire au poète John Keats (1795-1821) son Ode to a Grecian Urn.

Forme et décor du vase de Sosibios

Ce cratère à volutes est l'adaptation en marbre d'une forme de vase en métal, connue dès la fin du Ve siècle av. J.-C. comme le cratère de Dervéni (musée de Salonique, vers 320 av. J.-C.). Les branches de lierre qui ornent le col et le motif de godrons sur la partie inférieure de la panse sont aussi très proches des exemplaires grecs. Les anses sont terminées par des attaches en forme de col de cygne. Sur la panse, le décor en bas-relief met en scène un cortège bachique auquel président Artémis et Hermès, réunis autour d'un autel au brasier allumé. La déesse, le carquois sur le dos et l'arc dans la main gauche, tient un cervidé par une patte et manifeste ainsi sa qualité de chasseresse. Hermès est représenté vêtu du manteau court des voyageurs, la chlamyde, brandissant le caducée. Au son des instruments de musique, des ménades, célébrantes du culte de Dionysos, rythment le cortège de leurs danses. Un satyre dansant, un guerrier en armes et Apollon, qui joue de la cithare, les accompagnent.

Le courant néoattique

La signature de Sosibios l'Athénien est gravée en grec sur l'autel. Ce sculpteur, inconnu par ailleurs, compte sans doute parmi les artistes grecs travaillant à Rome à la fin de la République. En exploitant le répertoire décoratif des ateliers athéniens, il multiplie les références à des modèles grecs d'époques variées. Ce cratère, créé vers 50 av. J.-C., est l'un des rares exemples signés du courant "néoattique", tant apprécié des Romains, surtout pour les sculptures décoratives destinées à agrémenter les luxueuses villas et les jardins. Ce vase avait probablement cette fonction ; il a peut-être servi de fontaine ou d'urne : un trou, aujourd'hui partiellement bouché, est foré dans la paroi. Par l'éclectisme de ses références et le style rétrospectif des personnages, ce vase témoigne de l'engouement pour l'art grec passé et contemporain. Artémis et Hermès portent des vêtements archaïsants imitant l'art du VIe siècle av. J.-C. Les ménades s'inspirent de la sculpture classique de la fin du Ve siècle, incarnée entre autres par Callimaque (auteur de la Vénus Génitrix, dont une réplique est conservée au Louvre) : les attitudes sont gracieuses et les draperies, transparentes, révèlent le corps féminin. Sosibios emprunte aussi au classicisme grec la physionomie d'Apollon et la forme du vase, proches des modèles du IVe siècle avant notre ère.

Bibliographie

- HAMIAUX M., Les sculptures grecques, II, Paris, Editions de la Réunion des musées nationaux, 1998, p. 197-199, n 216.

- GRASSINGER D., Römische Marmorkratere, Monumenta Artis Romanae, XVIII, Mayence-sur-Main, 1991, p. 183-185, n 25, et passim, fig. 7, 24, 25 et pl. 16-21.

- ZAGDOUN M-A., La sculpture archaïsante dans l'art hellénistique et dans l'art romain du Haut-Empire, Bibliothèque des Ecoles Françaises d'Athènes et de Rome, 1989, p. 246, n 331, pl. 23, fig. 89.

- Inscriptiones Siciliae et Italiae, additis Galliae, Hispaniae, Britanniae, Germaniae inscriptionibus (IG), Berlin, 1890, XIV, 1262.

Cartel

  • Vase, dit de "Sosibios"

    Vers 50 avant J.-C.

  • Marbre du Pentélique (région d'Athènes) (?)

    H. : 78 cm.

  • Anciennes collections royales, inventorié à Versailles sous Louis XIV. Le pied est moderne. Le vase peut avoir servi de fontaine ou d'urne : un trou (aujourd'hui partiellement bouché) témoigne de cet usage. L'oeuvre, très célèbre au XIXe siècle a été souvent reproduite, par exemple en biscuit de Sèvres en 1824, et a inspiré le poète John Keats (1795 - 1821) dans son Ode to a Grecian Urn.

    Inventaire MR 987 (n° usuel Ma 442)

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai, 8 mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet