Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Dixième métope sud du Parthénon

Œuvre Dixième métope sud du Parthénon

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Centaure enlevant une femme lapithe : dixième métope sud du Parthénon

© 2006 Musée du Louvre / Daniel Lebée et Carine Deambrosis

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Le Parthénon a été édifié à la gloire de la cité et de la déesse Athéna entre 447 et 432 av. J.-C., dans l'Athènes classique dominée par Périclès. Le décor de la frise dorique met en scène des combats mythologiques destinés à manifester la supériorité des Athéniens face aux Perses. Cette métope appartient à la centauromachie, la lutte entre les centaures et les Lapithes : elle représente une femme aux prises avec l'un des monstres chevalins, en une composition encore empreinte du style sévère.

Un élément de la frise dorique du Parthénon

Envoyé par Fauvel au comte de Choiseul-Gouffier pendant les troubles révolutionnaires, ce haut-relief de marbre a été intercepté par les Anglais, puis vendu aux enchères publiques à Londres. Il fut acquis par Lord Thomas Bruce Elgin, comte de Kincardine, pour enrichir sa propre collection de marbres, mais celui-ci l'offrit à son premier propriétaire. Le relief provient du décor architectural du côté sud du Parthénon : il appartenait à la frise dorique qui courait à l'extérieur de l'édifice et sur laquelle quatre-vingt douze métopes alternaient avec des triglyphes. Le Parthénon est un vaste trésor bâti sur l'Acropole d'Athènes à l'époque classique, entre 447 et 432 av. J.-C. Sa construction s'inscrit dans le cadre des grands travaux d'aménagement urbain entrepris au lendemain des guerres médiques (490-480 av. J.-C.) et des destructions dues aux Perses. Périclès, qui domine la vie politique d'Athènes de 464 à 429 avant notre ère, confie à Phidias la direction du chantier. Maître d'œuvre, celui-ci travaille de concert avec les architectes Ictinos et Callicratès.

Le combat : thème central du décor

Edifié à la gloire de la cité et de la déesse Athéna, le Parthénon a pour fonction de manifester la puissance athénienne aux yeux de tous, surtout après la lourde défaite infligée par les Perses en 480 av. J.-C. Le décor de la frise dorique s'inspire de combats mythologiques destinés à prouver la supériorité des Grecs face à leurs ennemis et, par analogie, celle des Athéniens face aux Perses. Au nord est représentée la prise de Troie (Ilioupersis), à l'ouest la lutte contre les Amazones (amazonomachie) et à l'est celle contre les Géants (gigantomachie). Les métopes de la façade sud mettent en scène une centauromachie opposant les centaures, des créatures mythiques mi-homme, mi-cheval, et les Lapithes, un peuple de Thessalie. Le combat se déroule lors des noces de Pirithoos, roi des Lapithes, au cours desquelles les centaures enivrés ont tenté d'abuser des épouses des convives. Le relief conservé au Louvre décrit l'enlèvement d'une femme lapithe par un des monstres chevalins. D'un geste vigoureux qui fait céder l'agrafe de son vêtement, la jeune femme tente de se dégager de l'étreinte du centaure. La tête de ce dernier a disparu après 1674, et son bras droit est en partie conservé au musée de l'Acropole à Athènes.

L'empreinte du style sévère

La composition est tributaire encore des formules artistiques qui caractérisaient les décors de style sévère exécutés une quinzaine d'années plus tôt. Pour rendre la violence de l'affrontement, le sculpteur a disposé ses personnages sur une diagonale, adoptant une construction comparable à celle des métopes du temple d'Olympie (vers 460 av. J.-C.). Il a joué du contraste entre la bestialité du corps du centaure, parcouru de veines saillantes, et la rigidité d'un drapé dévoilant la nudité féminine et formant un écrin aux duellistes. La sobriété des effets renforce l'intensité dramatique du moment représenté.

Bibliographie

Hamiaux (M.), Les sculptures grecques, I, 2e édition, Paris, 2001, p. 135, n 127
Mantis (A.), "Nouveau fragment de la 10e métope sud du Parthénon", in Bulletin de Correspondance Hellénique, 110, 1986, p. 619-624, fig. 1-4 a, b
Michon (E.), "Les fragments du Parthénon conservés au Louvre", in Revue Archéologique, 1894, 1, p. 73-83

Cartel

  • Centaure enlevant une femme lapithe : dixième métope sud du Parthénon

    Entre 447 et 440 avant J.-C.

    Oeuvre recueillie au pied du Parthénon, sur l'Acropole d'Athènes, par Louis François Sébastien Fauvel, en 1788

  • Marbre du mont Pentélique, près d'Athènes

    H. : 1,35 m. ; l. : 1,41 m. ; Pr. : 0,28 m.

  • Achat, 1818 , 1818

    N° d'entrée LL 87 (n° usuel Ma 736)

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Salle de Diane
    Salle 347

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
Nocturne gratuite le premier samedi du mois
de 18h à 21h45

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre 2019

Information in other languages

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet