Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Écuyer

Œuvre Écuyer

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

"Ecuyer"

© 1993 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Cette figurine masculine ornait le sommet d'une anse de trépied à cuve clouée, une offrande que la rareté du bronze rendait particulièrement prestigieuse à l'époque géométrique. Accompagnée très probablement d'un petit cheval, elle représente un écuyer ou un guerrier, qui tenait dans ses mains une arme et les rênes de sa monture. La stylisation du corps et l'absence de volume procèdent du même esprit qui régit le décor des vases fabriqués dans la seconde moitié du VIIIe siècle avant notre ère.

Décor d'une anse de trépied à cuve clouée

Au VIIIe siècle avant notre ère, durant l'époque géométrique, les trépieds en bronze à cuve clouée constituent des offrandes de prestige, que les aristocrates consacrent aux dieux dans les grands sanctuaires comme Olympie, Delphes ou encore l'Acropole d'Athènes. A l'origine, ils servaient d'ustensiles de cuisine, mais rapidement, ces chaudrons votifs (que la rareté du métal rend particulièrement précieux) perdent leur aspect d'objet utilitaire : le trépied gagne en hauteur et le décor, plus abondant, s'enrichit de lignes et de motifs géométriques estampés ou gravés. A partir du milieu du VIIIe siècle, les anses sont ornées de statuettes animales ou humaines (des écuyers, des guerriers et des chevaux, signes du rang social des dédicants) fondues à part, puis rivées. Cette figurine masculine, qui a été trouvée à Olympie, appartenait au décor d'un de ces trépieds. La présence sous les pieds d'une plaque verticale munie de rivets indique que la figure était fixée au sommet d'une anse circulaire de l'ustensile ; un petit cheval l'accompagnait très certainement.

Un écho de la céramique d'époque géométrique

Guerrier ou simple écuyer, l'homme tenait des attributs rapportés, aujourd'hui perdus : les rênes d'un cheval dans la main gauche et une arme, sans doute une lance, qu'il brandissait de la droite. Par la stylisation du corps et l'absence de volume, cette statuette apparaît comme un écho tridimensionnel des silhouettes noires peintes sur les vases contemporains. Le personnage est figuré de manière extrêmement schématisée. Le torse est réduit à un triangle, formant une croix où le départ du cou, des bras et de la taille sont interchangeables ; les bras sont grêles et dépourvus de réelle consistance ; les jambes sont modelées avec plus d'épaisseur, mais présentent le même aspect tubulaire et sont très allongées. Comme sur les vases, le visage au menton pointu est animé par une protubérance et deux dépressions qui représentent le nez et les oreilles.

Une production corinthienne

Cette figurine de bronze a été réalisée vers 740 avant J.-C., selon la technique de la fonte pleine à la cire perdue. Elle est attribuée à un atelier de Corinthe, l'une des cités (avec Argos, Sparte et Athènes) où des bronzes figurés ont été fabriqués en grand nombre, puis largement diffusés durant le VIIIe siècle avant notre ère. En effet, la silhouette svelte et élancée du personnage, ainsi que la forme en losange qu'affecte son visage sont comparables au style de plusieurs statuettes corinthiennes offertes et mises au jour dans les sanctuaires de Delphes et d'Olympie.

Bibliographie

Rolley Cl., Les Statuettes de bronze, FD V, 1969, pp. 25-26, fig. 8-10.
Schweitzer B., Die Geometrische Kunst griechenlands, 1969, pp. 135-139, pp. 150-151, planches 127, 172.

Cartel

  • "Ecuyer"

    Vers 740 avant J.-C.

    Provenance : Olympie

    Style corinthien

  • Bronze

    H. : 15,80 cm.

  • Acquisition 1884 , 1884

    Br 82

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Salle des Bronzes
    Salle 663
    Vitrine M1 : Grèce, époque géométrique (IXe - VIIIe siècles avant J.-C.)

Informations pratiques

Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du virus Covid-19, le musée du Louvre et le musée national Eugène-Delacroix sont fermés jusqu'à nouvel ordre.

Les visiteurs ayant acheté un billet pour cette période seront remboursés automatiquement. Aucune démarche n’est nécessaire.

Le jardin des Tuileries et le jardin du Carrousel sont ouverts.

Retrouvez sur cette page toutes les informations liées à la situation sanitaire.

Nous vous remercions de votre compréhension.