Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Faust cherchant à séduire Marguerite

Faust Attempts to Seduce Marguerite, Eugène Delacroix

© RMN-Grand Palais / Madeleine Coursaget

Musée national Eugène-Delacroix

Auteur(s) :
Hélène Doré

La première série d’illustrations littéraires de Delacroix : Faust de Goethe

La série du Faust se situe dans la carrière de Delacroix au retour de son voyage en Angleterre, en 1825, où il avait pu admirer une représentation théâtrale de l’œuvre de Goethe, dans laquelle le célèbre acteur Terry joua. Première suite d’illustrations littéraires réalisée par le peintre, elle fut exécutée en 1826 et 1827. L’éditeur Charles Motte publia les 17 lithographies conçues par l’artiste d’après les principales scènes de l’œuvre,  accompagnant une nouvelle traduction française de l’ouvrage, réalisée par Albert Stapfer.

 

Une interprétation maniériste et romantique

La scène évoque les amours de Faust avec Marguerite. L’épisode se déroule au fond d’une rue, dont on aperçoit les maisons aux toits pointus et les balcons sculptés à jour, conférant à la représentation une atmosphère médiévale. Delacroix joue ici des effets de la lithographie, opposant à un arrière-plan adouci une scène de premier plan qui se détache bien plus fermement. De son bras droit, Faust enserre la taille de Marguerite, qui se rejette en arrière, dans un mouvement à la fois d’attirance et de répulsion, le buste cambré exaltant toute sa féminité. « Ma belle Demoiselle, oserais-je vous offrir mon bras et vous reconduire chez vous ? ». Méphistophélès se tient debout devant eux, les bras croisés derrière le dos. Delacroix exagère les implications contenues dans la scène : l’expression grimaçante de Méphistophélès, la moue dédaigneuse affichée par Marguerite, possèdent un caractère outré, qui se répercute dans le dessin des figures, aux lignes sinueuses et étirées. Les proportions les plus évidentes ne sont que peu respectées, en témoignent le buste gracile de Marguerite ou les jambes particulièrement grêles de Faust.  La physionomie de ce dernier rappelle étrangement celle du diable, auquel Faust livrera finalement son âme.

 

Une réception controversée

Par son caractère maniériste, la série du Faust n’emporta pas le succès escompté : les contemporains reprochèrent à Delacroix d’avoir dépassé la bienséance, outré les caractères et les situations, et d’être tombé dans les excès d’un romantisme mal maîtrisé. De plus, l’étrangeté des images contribua à poser le peintre « comme un des coryphées de l’école du laid », selon les termes de la critique, repris par Delacroix lui-même dans l’une de ses lettres, blessé par les attaques virulentes émises à propos de son œuvre. C’est du côté de Goethe lui-même qu’il faut se tourner, pour trouver le témoignage de la plus vive satisfaction. Lorsqu’il eut connaissance des lithographies, son admiration fut sans réserve : « Oui, il faut bien admettre qu’on n’aurait pas pu se l’imaginer de manière si parfaite », déclara-t-il à Eckermann (Eckermann, Conversations avec Goethe).

Bibliographie

- ECKERMANN Johann Peter, Conversations de Goethe avec Eckermann, traduction de Jean Chuzeville, Paris, Gallimard, 1942, 550 p.
- jobert Barthélémy, Delacroix, Paris, Gallimard, 1997, pp. 104 - 114
- DELACROIX, Le trait romantique, Catalogue d’exposition sous la direction de Barthélémy Jobert, Paris, Bibliothèque nationale de France, 7 avril – 13 juillet 1998, pp. 104 – 115

Cartel

  • Eugène DELACROIX (Charenton-Saint-Maurice, 1798 - Paris, 1863)

    Faust cherchant à séduire Marguerite

    Entre 1826 et 1827

  • H : 39, 8 cm ; L : 27,8 cm

  • Epreuve du 1er tirage (3e état sur 6) avec l’adresse de Ch. Motte

    MD 2004 - 2

  • Musée national Eugène-Delacroix

Informations pratiques

Adresse :
Musée national Eugène Delacroix
6 rue de Furstenberg
75 006 Paris
Tél. : 00 33 (0)1 44 41 86 50
Fax : 00 33 (0)1 43 54 36 70

Accès :
Métro : Saint-Germain-des-Prés (ligne 4), Mabillon (ligne 10)
Bus : 39, 63, 70, 86, 95, 96
Parcs de stationnement : rue des Saints-Pères (face à la faculté de médecine) carrefour Saint-Germain-des-Prés/ rue de Rennes
Taxis : carrefour Saint-Germain-des-Prés/ rue de Rennes

Horaires :
Le musée est ouvert tous les jours, sauf les mardis, de 9h30 à 17h00 (fermeture des caisses à 16h30).

Jours de fermeture :
Fermé les jours fériers suivants : le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre.