Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Globe céleste signé Yunus b. al-Husayn al-Asturlabi

Œuvre Globe céleste signé Yunus b. al-Husayn al-Asturlabi

Département des Arts de l'Islam : 1000-1250 : Recomposition politique et naissance des sultanats

Globe céleste

© Musée du Louvre, dist. RMN - Grand Palais / Hughes Dubois

Arts de l'Islam
1000-1250 : Recomposition politique et naissance des sultanats

Ce globe céleste, daté de 1144, a été conçu par l’astronome Yunus ibn al-Husayn al-Asturlabi dont c’est la seule œuvre connue. Il s’agit du plus ancien globe céleste issu de la partie orientale du monde islamique.

Une carte du ciel connue depuis l’Antiquité

Un globe céleste, ou astrolabe sphérique, est une représentation tridimensionnelle de l’univers qui montre le mouvement apparent des étoiles autour de la Terre et du Soleil.
Cet instrument scientifique est employé en astronomie et en astrologie depuis l’Antiquité.
Le traité d’astronomie le plus ancien que l’on connaisse remonte à Ptolémée, astronome et astrologue grec du IIe siècle après J.-C. Il y recensa 48 constellations : les 12 figures du zodiaque, qui sont les plus anciennes connues, ainsi que 36 autres constellations. On en dénombre aujourd’hui 88.

1025 points d’argent

Ce globe porte 1025 points d’argent incrustés au diamètre variable. Ces points indiquent la position des étoiles, le diamètre leur magnitude. Ces ensembles d’étoiles forment des constellations qui se répartissent entre l’équateur terrestre (ligne imaginaire tracée autour de la Terre) et l’écliptique (chemin apparent parcouru par le Soleil dans le ciel). Ces deux lignes se croisent en deux points. On appelle équinoxes les moments où le Soleil apparaît à ces points. Une année connait deux équinoxes : celle du printemps et celle de l’automne.

Des repères célestes pour les voyageurs

La constellation des Poissons, où se situe l’équinoxe de printemps, a malheureusement été arasée, il ne subsiste que deux poissons reliés par un ruban d’eau. À l’Ouest, celle du Verseau est identifiable sous les traits d’un personnage versant un flot directement de sa main, bien que son nom arabe signifie « celui qui a un seau ».
Au Nord, la constellation de Pégase est aisément reconnaissable. Les quatre étoiles les plus brillantes de cette constellation (dont la particularité est de partager une étoile avec la constellation d’Andromède) forment un carré appelé « Grand carré de Pégase ». Il constitue un repère céleste majeur.

Textes et objets ayant trait aux étoiles témoignent de l’importance considérable donnée à la connaissance du ciel. Il s’offrait comme une carte à déchiffrer pour les voyageurs des terres d’Islam.

Bibliographie :

Makariou S., « Développement de l’astronomie », in S. Makariou (dir.), Les arts de l'Islam au musée du Louvre, Paris, 2012, p. 24-25.

Makariou S. (dir.), L'apparence des cieux : astronomie et astrologie en terre d'Islam, cat. exp. Paris, musée du Louvre, 1998, p. 102-104.

Savage-Smith E., Islamicate Celestial Globes: Their History, Construction and Use, Washington, 1985, no 2, p. 217-218.

Destombes M., « Un globe céleste arabe du xiie siècle », Comptes rendus des séances de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, 102e année, no 3, Paris, 1958, p. 300-313.

Cartel

  • Globe céleste

    539 H. / 1144

    Iran, Ispahan (?)

  • Bronze gravé incrusté d’argent

  • Ancienne collection M. Destombes, dation, 1985

    Signé Yunus b. al-Husayn al-Asturlabi

    MAO 824

  • Arts de l'Islam

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
Nocturne gratuite le premier samedi du mois
de 18h à 21h45

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre 2019

Information in other languages

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet