Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Huit bas-reliefs, provenant du monument funéraire de Girolamo et...

Œuvre Huit bas-reliefs, provenant du monument funéraire de Girolamo et Marc Antonio della Torre à San Fermo Maggiore de Vérone

Département des Objets d'art : Renaissance

Huit bas-reliefs, provenant du monument funéraire de Girolamo et Marcantonio Della Torre

© 1985 RMN / Daniel Arnaudet

Objets d'art
Renaissance

Auteur(s) :
Sophie Baratte

Les bas-reliefs racontent, sur un mode païen inspiré par le texte de l'Enéide de Virgile, le cycle de la vie du défunt et le voyage dans l'au-delà de son âme, sous forme d'un enfant ailé tenant un livre. Riccio reflète à travers les bas-reliefs, pourtant destinés à une église, les préoccupations philosophiques et littéraires du milieu des savants et des professeurs de l'université de Padoue qu'il fréquentait assidûment et auquel appartenaient Girolamo et MarcAntonio della Torre.

L'iconographie

Les huit reliefs montrent l’enseignement d’un professeur de médecine, sa maladie, sa mort et ses funérailles, puis le parcours de son âme aux Enfers puis aux Champs Elysées. Sur le relief du Paradis, on peut voir trois scènes : l’âme du professeur, un livre sous le bras, est accueillie par des danseurs sur la gauche ; en haut à droite, agenouillée, elle boit de l’eau du Lethé qui lui nettoie la mémoire et prépare son retour sur terre ; en bas à droite, le professeur attend en compagnie d’autres défunts son retour sur le terre. Les références païennes sont tirées du sixième livre de l’Enéide de Virgile qui relate la visite aux Enfers d’Enée à la recherche de son père Anchise. Une telle iconographie sur un tombeau placé dans une église est un témoignage de la culture humaniste des lettrés italiens au début du XVIe siècle.

Le tombeau

Les huit reliefs étaient placés sur les côtés du sarcophage soutenu par des sphynx qui surmontaient un autel, forme unique dans l’art funéraire. Le tombeau se trouve toujours dans l’église San Fermo Maggiore à Vérone, aujourd’hui dans la chapelle Turriana où les reliefs ont été remplacés par des copies.
Les défunts : Girolamo della Torre fut un éminent médecin qui enseigné à l’université de Padoue. Un de ses fils Marc Antonio, également professeur de médecine, fut un grand anatomiste auprès duquel Léonard de Vinci enrichit sa connaissance du corps humain.

Le sulpteur et les reliefs de bronze

Andrea Briosco dit Riccio (mort en 1532), important sculpteur padouan, est l’auteur du Chandelier pascal de la basilique Saint Antoine de Padoue, commandé en 1507. Le Tombeau della Torre est cité parmi ses œuvres au moment de sa mort. On lui attribue de nombreuses statuettes de bronze, des satyres, des statues équestres.
Des reliefs de bronze ont été utilisés depuis l’Antiquité en particulier pour des portes. Le développement de l’art du bronze pendant la renaissance italienne voit se développer de tout petits reliefs, les plaquettes, témoins d’intailles antiques puis de créations destinées à orner des objets utilitaires tels que des coffrets, des encriers, des lampes, des armes …

Cartel

  • Andrea BRIOSCO dit RICCIO (Padoue, 1470 - Padoue ,1532)

    Huit bas-reliefs, provenant du monument funéraire de Girolamo et Marcantonio Della Torre

    1516 - 1521

    Padoue

  • Bronze

    H. : 37 cm. ; L. : 49 cm.

  • Provenance : église San Fermo Maggiore à VéroneEntrés au Louvre en 1798 (MR XI 1711 à 1718) , 1798

    OA 9092, OA 9093, OA 9094, OA 9095, OA 9096, OA 9097, OA 9098, OA 9099

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Salle des Médailles
    Salle 513

Informations pratiques

Le musée du Louvre est ouvert tous les jours sauf le mardi. Le port du masque est obligatoire. Retrouvez sur cette page toutes les informations sur les conditions de visite de cet été.

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre 2020

Réservation en ligne fortement conseillée :

Achetez votre billet