Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Jambe d'une statue

Œuvre Jambe d'une statue

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Jambe d'une statue

© RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Cette jambe de bronze présente de nombreuses analogies, d'ordre technique, avec la tête de L'Apollon Chatsworth conservée au British Museum de Londres. Cette tête provient probablement d'une statue monumentale découverte en 1836, près de Tamassos, sur l'île de Chypre. La parenté entre les deux fragments pourrait signifier l'appartenance de la jambe à la même oeuvre. La datation de la statue a longtemps partagé les spécialistes, qui s'accordent aujourd'hui sur le Ve siècle avant J.-C.

Un fragment d'une statue chypriote

Cette jambe de bronze appartient très probablement à une statue monumentale découverte en 1836 dans le sanctuaire d'Apollon, situé près de Tamassos, sur l'île de Chypre. L'œuvre, qui avait été retrouvée entière, mesurait approximativement 2,10 mètres de haut et représentait une figure masculine, complètement nue, identifiée généralement comme une effigie du dieu Apollon. Il n'en resterait aujourd'hui qu'un fragment : la tête dite de L'Apollon Chatsworth, du nom du château où elle a longtemps séjourné, qui est désormais conservée au British Museum de Londres.

Parenté technique avec la tête de L'Apollon Chatsworth

La jambe et la tête Chatsworth présentent des analogies d'ordre technique. Dans les deux cas, les composants de l'alliage sont identiques et les proportions de chacun très voisines : le bronze est constitué essentiellement de cuivre (environ 90%), d'étain (environ 9,5%), de plomb (entre 0,5 et 1%) et d'une quantité infime d'or, un ingrédient assez inhabituel dans la composition de l'alliage. De plus, la jambe comme la tête ont été fabriqués selon la technique de la fonte en creux à la cire perdue sur négatif, ou procédé indirect. Cette parenté suggère l'appartenance des deux fragments à la même oeuvre ou, au moins, à deux statues exécutées à la même époque, dans le même atelier chypriote.

Les éléments de datation

La datation de la statue a divisé les spécialistes. Certains ont situé l'oeuvre au Ve siècle, vers 460-450 avant J.-C. (à la charnière entre la période sévère et l'époque classique), d'autres au Ier siècle avant notre ère. Le fragment de la jambe ne permet guère de trancher en faveur de l'une ou de l'autre datation. Quant à la tête Chatsworth, son allure générale est assez déroutante. La mise en place des traits du visage correspond aux figures créées par les artistes de la génération du style sévère. Les volumes sont massifs, la mâchoire inférieure est large et la bouche menue. Cependant, plusieurs anomalies dans le traitement des détails (l'agencement des mèches de la chevelure, les lèvres et les sourcils) ont pu faire penser à un travail néoclassique, se référant volontairement au style sévère et aux oeuvres classiques du Ve siècle avant J.-C. Il ne faut toutefois pas raisonner en fonction des critères qui définissent la production des bronzes grecs. Si l'on admet que cette œuvre a été élaborée par un atelier chypriote, ce que des comparaisons stylistiques tendraient à prouver, les anomalies relevées peuvent être considérées comme la marque d'un bronzier, éloigné des grands centres, qui cherchait à imiter, avec une technique propre, les créations des artistes contemporains.

Bibliographie

Craddock P.-T., "The Composition of the copper alloys used by the greek, etruscan, and roman civilisations", in Journal of american studies 4, 1977, pp. 111-112, p. 123.
Langlotz E., "Der Apollon Klarios", in Studien zur nordostgriechischen kunst, Mainz, 1975, pp. 157-162.
Mattusch C.-C., Greek bronze statuary : from the beginnings through the fifth century B.C., London, 1988, pp. 154-156.
Rolley Cl., La Sculpture grecque, II. La période classique, Paris, 1999, p. 396.

Cartel

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai, 8 mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet