Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>L'Adoration des bergers

Œuvre L'Adoration des bergers

Département des Peintures : Peinture espagnole

L'Adoration des bergers

© 1999 RMN / Franck Raux

Peintures
Peinture espagnole

Auteur(s) :
François de Vergnette

Les bergers viennent adorer avec une ferveur intense l'enfant Jésus couché dans la crèche. Ribera rencontra un grand succès à l'époque en traitant ce sujet avec originalité. Dans cette toile peinte à Naples deux ans avant sa mort, Ribera réussit à associer naturalisme et classicisme. Il décrit avec précision la peau de mouton du berger et, parallèlement, donne monumentalité et clarté à la composition.

La foi du berger

L'enfant Jésus, couché dans la paille d'une mangeoire, rayonnant de lumière, tourne la tête vers l'un des bergers venus l'adorer. La Vierge agenouillée derrière lui, les mains jointes, regarde vers le ciel. Au contraire, saint Joseph, à côté d'elle, les mains croisées sur la poitrine, incline la tête pour contempler Jésus. Un berger au premier plan, un genou à terre,
est en prière, tandis qu'un autre au fond à gauche lève son chapeau. Au second plan à droite, une vieille femme portant un panier nous prend à témoin par son regard. Les bergers ont déposé un agneau devant Jésus. Une impression de ferveur intense se dégage de la scène. Ce sujet montrant la dévotion profonde des bergers a connu un grand succès au XVIIe siècle dans toute l'Europe catholique (Adoration des bergers de Le Brun, musée du Louvre). La scène peinte par Ribera se déroule de jour contrairement aux Adorations des bergers contemporaines, qui sont nocturnes. Une autre particularité du traitement de ce thème par Ribera tient dans la représentation de la Vierge en prière comme dans les Adorations des bergers médiévales. À la fin de sa vie, Ribera a délaissé les sujets dramatiques pour des sujets plus paisibles comme celui-ci.

"Espagnol et académicien romain"

En raison de son format moyen, ce tableau devait décorer une chapelle privée dans un palais ou dans une église. Ribera l'a peint à Naples, deux ans avant sa mort, comme l'atteste la date de 1650 portée par le maître sur l'oeuvre. La signature sur le tableau montre son attachement au pays natal, l'Espagne. Il en partit pour Rome, où il passa quelques années et fréquenta le milieu caravagesque. Il s'établit à Naples en 1616, et il y resta jusqu'à sa mort. À côté de sa signature, Ribera a précisé fièrement qu'il était membre de l'Académie romaine de Saint-Luc. Au moment où il peint ce tableau, il se rapproche des milieux classiques romains. La maladie et les difficultés financières qui troublent les dernières années du maître contribuent à sa conversion à un art moins rude que celui de sa jeunesse.

Accord parfait entre naturalisme et classicisme

Cette Adoration des bergers est un bel exemple de l'accord entre le naturalisme et le classicisme, auquel Ribera est parvenu dans ses dernières oeuvres. La description analytique des mains rudes des bergers et de la peau de mouton qui habille l'un d'eux relèvent du naturalisme qui forgea son style. Les types du berger de droite et de la vieille femme sont également réalistes. Mais Ribera donne une grandeur classique à la scène. Les personnages ont des attitudes emplies de calme, des visages sereins. Les gestes ont un rôle primordial, comme dans la peinture bolonaise des Carrache. Les visages gracieux de la Vierge et de Jésus évoquent la peinture élégante de Guido Reni. Une lumière naturelle baigne la scène comme dans toutes ses toiles d'après 1630. Elle met en valeur le superbe bleu lapis-lazuli du manteau de la Vierge.

Bibliographie

- GERARD POWEL Véronique, in Ecoles espagnole et portugaise, catalogue du département des peintures du musée du Louvre, Editions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 2002, p. 222-224.

- SPINOSA Nicolas, Ribera, Naples, 2003, p. 217, 225, 226, 340.

Cartel

  • Jusepe de RIBERA (Játiva, 1591 - Naples, 1652)

    L'Adoration des bergers

    1650

  • H. : 2,39 m. ; L. : 1,81 m.

  • Donné par Ferdinand IV de Bourbon, roi de Naples

    INV. 939

  • Peintures

    Aile Denon
    1er étage
    Murillo
    Salle 718

Informations pratiques

Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du virus Covid-19, le musée du Louvre et le musée national Eugène-Delacroix sont fermés jusqu'au mardi 15 décembre inclus.

Les visiteurs ayant acheté un billet pour cette période seront remboursés automatiquement. Aucune démarche n’est nécessaire.

Le jardin des Tuileries et le jardin du Carrousel sont ouverts.

Retrouvez sur cette page toutes les informations liées à la situation sanitaire.

Nous vous remercions de votre compréhension. 

Informations complémentaires

Signé et daté en bas à droite : "Jusepe Ribera, español academico romano - F. 1650"