Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>L’Annonciation

L’Annonciation, Eugène Delacroix

© RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Gérard Blot

À l’origine confiée au peintre Robert Fleury qui s’en décharge et le recommande à sa place, Delacroix reçoit officiellement, le 4 juin 1840, la commande d’un tableau pour la chapelle de la Vierge de l’église Saint-Denys du Saint-Sacrement, rue de Turenne dans le quartier du Marais à Paris. Le peintre a du mal à s’accorder avec le curé ; ce dernier souhaitait une Annonciation ou une Assomption.


Un projet bien discuté

 

Delacroix propose alors deux projets, une Annonciation-  le modello conservé au musée Delacroix - et une Piétà pour laquelle il avait une nette préférence. Le musée Eugène Delacroix conserve sept lettres relatives à cette commande que le peintre adressa à Augustin Varcollier (1795-1882), alors chef de la division des Beaux-Arts à la préfecture de la Seine. Elles témoignent des exigences des commanditaires et des difficultés qu’eut le peintre pour imposer son idée. Delacroix réalisa finalement, malgré les difficultés liées à un très mauvais éclairage, l’une de ses œuvres religieuses les plus émouvantes, une Piétà, inspirée par les œuvres de Titien.


L’Annonciation

 

Delacroix renouvèle ici l’image de ce thème classique. Deux grands pans de rideaux écartés par des anges -l’un d’eux regarde le spectateur-  encadrent la scène comme pour la théâtraliser. Les couleurs restreintes, un camaïeu de rouges et de verts, sont chaudes et profondes. Seuls l’ange et sa nuée apportent un éclairage qui serait donc d’ordre essentiellement divin. La petite porte au fond qui s’ouvre sur la campagne est plutôt étrange et sans doute fortement symbolique. Baudelaire qui admirait beaucoup l’œuvre de Delacroix ne fut pas insensible à ce petit tableau. Il en parle ainsi dans l’un des trois articles qu’il publia dans l’Opinion nationale après la mort du peintre, les 2 septembre, 14 et 22 novembre 1863 : « J’ai vu une petite Annonciation de Delacroix, où l’ange visitant Marie n’était pas seul, mais conduit en cérémonie par deux autres anges, et l’effet de cette cour céleste était puissant et charmant. »

On peut également s’interroger sur le fait que cette petite esquisse ait été signée et datée. Peut-être Delacroix y avait-il posé sa signature avant de la céder à Paul Baroilhet. À la mort de ce dernier,  elle passa ensuite en 1860 dans la collection d’E. Blanc,  puis, en 1862,  dans celle de Victor Chocquet. Selon Achille Piron, ami d’enfance et légataire universel du peintre, Delacroix aurait peint en 1858 une autre Annonciation.

Bibliographie

- JOHNSON Lee, The Paintings of Eugène Delacroix. A Critical Catalogue, Oxford, Clarendon Press, 1981, t. III, n°425.

Cartel

  • Eugène DELACROIX (Charenton-Saint-Maurice, 1798 - Paris, 1863)

    L’Annonciation

  • Huile sur papier collé sur toile

  • Achat

    S. et D. b., d. : Eug. Delacroix 18[41]

    MD 1988-8

  • Musée national Eugène-Delacroix

Informations pratiques

Adresse :
Musée national Eugène Delacroix
6 rue de Furstenberg
75 006 Paris
Tél. : 00 33 (0)1 44 41 86 50
Fax : 00 33 (0)1 43 54 36 70

Accès :
Métro : Saint-Germain-des-Prés (ligne 4), Mabillon (ligne 10)
Bus : 39, 63, 70, 86, 95, 96
Parcs de stationnement : rue des Saints-Pères (face à la faculté de médecine) carrefour Saint-Germain-des-Prés/ rue de Rennes
Taxis : carrefour Saint-Germain-des-Prés/ rue de Rennes

Horaires :
Le musée est ouvert tous les jours, sauf les mardis, de 9h30 à 17h00 (fermeture des caisses à 16h30).

Jours de fermeture :
Fermé les jours fériers suivants : le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre.