Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>L'Annonciation, La Vierge en majesté, Le Baptême du Christ

Œuvre L'Annonciation, La Vierge en majesté, Le Baptême du Christ

Département des Sculptures : France, Moyen Age

L'Annonciation, la Vierge en majesté, le Baptême du Christ

© 2008 Musée du Louvre / Pierre Philibert

Sculptures
France, Moyen Age

Auteur(s) :
Gaborit Jean-René

Ce grand relief réalisé dans trois blocs de pierre calcaire fut retrouvé en 1835, dissimulé derrière l'autel de la Vierge dans l'église Saint-Jean-Baptiste de Carrières-sur-Seine. Il représente une Vierge en majesté, et de part et d'autre L'Annonciation et Le Baptême du Christ. C'est sans doute le plus ancien exemple de retable conservé dans la moitié nord de la France. Malgré certains archaïsmes, il est très représentatif de la période de transition entre les styles roman et gothique.

Le retable

Le XIIe siècle est marqué par une transformation de l'aménagement de l'autel : jusque-là seul le devant d'autel, et très exceptionnellement ses faces latérales ou son revers, étaient susceptibles de recevoir un décor, figuré ou non. L'usage apparaît alors soit d'étendre ce décor au mur placé derrière l'autel, soit de placer au-dessus de la table de l'autel un élément vertical : le retable.

Description

Visuellement très important pour les fidèles, placé devant le célébrant, le retable suit presque toujours un programme iconographique qui a valeur à la fois d'enseignement et d'affirmation des points fondamentaux du dogme. À Carrières-sur-Seine, la Vierge trônait "en majesté" au centre du retable. À sa droite figure la scène de l'Annonciation, avec un ange à l'étrange coiffure faite de bandelettes croisées ; sa robe est soulevée par des plis "en cloche", peut-être pour suggérer qu'il échappe à toute pesanteur. À gauche est représenté le Baptême. Le corps du Christ, mutilé (peut-être pour des raisons de pudeur), émerge du Jourdain, avec à sa gauche saint Jean-Baptiste vêtu d'une toison et à sa droite un ange qui lui apportait peut-être un linge. Dans les deux scènes latérales, les ailes des anges débordent sur le décor de l'encadrement, comme pour indiquer qu'ils n'appartiennent pas à l'espace terrestre.

Historique

Longtemps dissimulée, l'oeuvre a conservé des traces importantes de polychromie et l'on constate que celle-ci avait fait l'objet d'au moins deux interventions successives.
Stylistiquement, l'oeuvre est assez difficile à situer. Elle juxtapose des éléments de tradition ancienne (tel le motif de rinceaux peuplés d'animaux et même d'une figure humaine, qui encadre le retable sur trois côtés) à des formes novatrices : les figures sont entièrement détachées du fond et acquièrent de ce fait une sorte d'autonomie. Le décor architectural de la partie supérieure (parfois considéré comme une évocation de la "Jérusalem céleste") s'adapte aux figures et ne leur impose plus leur attitude.
Certains détails paraissent proches des chapiteaux du portail royal de Chartres. Mais Carrières-sur-Seine (jadis Carrières-Saint-Denis) était une dépendance de l'abbaye Saint-Denis et l'on sait que le célèbre abbé Suger porta un intérêt particulier à ce domaine. Le retable paraît cependant plus évolué que le Relief des apôtres découverts à Saint-Denis et plus raffiné que le portail occidental de l'abbaye (difficile cependant à apprécier du fait des réfections qu'il a subies).

Cartel

  • Île-de-France (deuxième quart du XIIe siècle)

    L'Annonciation, la Vierge en majesté, le Baptême du Christ

    Retable découvert en 1838 lors de travaux dans l'église de Carrières-sur-Seine (Yvelines), dépendance de l'abbaye de Saint-Denis

  • Pierre calcaire, restes de polychromie

    Profondeur:0,195 m;Hauteur:0,906 m;Largeur:1,84 m

  • Acquis en 1915 , 1915

    R.F. 1612

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Saint-Denis
    Salle 202

Informations pratiques

Le musée du Louvre, le jardin des Tuileries et la Cour Carrée sont fermés jusqu'à nouvel ordre.

Les visiteurs ayant acheté un billet en ligne pour le musée seront remboursés. Vous n’avez aucune démarche à effectuer. En raison du nombre élevé de billets à rembourser, le délai de ce traitement est estimé à trois mois.

Nous vous remercions de votre compréhension.