Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La Fontaine de Grenelle

Étude de nu pour la Marne

Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo S. Nagy

Arts graphiques
XVIIIe siècle

Auteur(s) :

Sarah Boyer

Les projets de fontaine retiennent souvent l’attention des artistes. Une série de dessins du Louvre illustre l’engouement de Bouchardon pour ce sujet. Entre 1730 et 1745, Bouchardon exécute une quarantaine de dessins pour des fontaines, pleins de verve et de virtuosité, où les motifs en appellent autant à l’art antique qu’au baroque ou au classicisme. Ils sont le plus souvent témoins de projets non réalisés, seuls le bassin de Neptune à Versailles et la fontaine de la rue de Grenelle à Paris ayant été menés à terme.

"une admirable fontaine" (Voltaire)

Exécutée entre 1739 et 1745, la fontaine de la rue de Grenelle, commandée par les échevins de Paris en 1739, adopte, pour compenser l’étroitesse du terrain, le plan d’un hémicycle, centré autour d’un massif où trônent les statues de la Ville de Paris  entre deux divinités fluviales, la Seine  et la Marne. Dans les ailes, Bouchardon loge des statues et des bas-reliefs évoquant les saisons. Au Salon de 1740, il expose, comme il s’y est engagé, les modèles en plâtre des statues de Paris  et des fleuves. Les plâtres des Saisons  sont exposés au Salon suivant, et l’œuvre achevée en 1745. Mariette, admiratif de l’adaptation de l’architecture à l’emplacement, en loue l’inspiration de Michel-Ange et de l’Antique. Diderot apprécie les figures des fleuves mais déplore un côté décoratif. Le souvenir du projet, disparu, pour le concours de la place de Trevi à Rome en 1731 est certainement présent dans l’ordonnance de la fontaine. Si aucun dessin d’ensemble pour le monument de Grenelle n’est conservé, des études de détails, de sculptures, des esquisses (terre cuite, plâtre, dessins) en nombre assez important témoignent du travail préliminaire de Bouchardon ; au Louvre sont ainsi conservées des études pour les Génies des Saisons, pour les scènes d’enfants des bas-reliefs, pour les figures personnifiant la Marne  et la Seine, mais aucune pour la figure centrale, la Ville de Paris.

La Marne ...

Les dessins et les maquettes permettent de reconstituer les étapes de création des fleuves. Le dessin de la Marne appartient à une série de sept études, conservées au Louvre, pour la même sculpture. C’est une première pensée précédant le modèle en plâtre conservé à Drottingholm, et dont la terre cuite du Louvre (département des Sculptures, RF 2313) présente un aspect proche du marbre de la fontaine.Son style se rapproche de celui des cariatides du Monument de Louis XV, dans lesquelles le trait ferme a « la souplesse et le beau coulant » que Mariette admire sur les sculptures et qui est présent dans la maquette.

... et la Seine

Bouchardon a étudié longuement la figure de la Seine, lors de trois séances de pose. Cette étude s’inscrit dans le premier groupe de dessins de modèles nus, dans lequel un jeune homme, à moitié étendu, tient un bâton de la main gauche, tandis que son avant-bras repose sur une urne versant de l’eau. Sur la fontaine de Grenelle, le fleuve est représenté par un homme barbu, une draperie sur les jambes, les deux bras en serrant l’urne. Plus directement inspirées du modèle vivant, les études dessinées ne portent pas l’indication de la draperie, contrairement aux modèles et maquettes. Cette méthode est caractéristique de ce sculpteur : il étudie sous plusieurs angles de vue un même modèle qu’il s’agisse d’un homme ou d’un antique, comme en témoignent les dix-huit études du Louvre d’après le Laocoon. Les figures de la Seine et de la Marne se retrouvent dans le Livre de diverses figures d’académies dessinées d’après nature , publié par Huquier vraisemblablement en 1739 (Paris, Bibliothèque nationale de France).

Bibliographie

- Lise DUCLAUX, La Statue équestre de Louis XV. Dessins de Bouchardon, sculpteur du Roi, dans les collections du Musée du Louvre, cat. exp. Paris, Musée du Louvre, 1973, p. 14-16, notices 11-13 et IX.

- Pierrette JEAN-RICHARD, Louis XV, un moment de perfection de l’Art français, cat. exp. Paris, Hôtel de la Monnaie, 1974, notices 128-129.

- A. LÉVY-ALBAN, Le Faubourg Saint-Germain : La Rue de Grenelle, cat. exp. Paris, Galerie de la Seita, 1980, p. 43-45.

- Guilhem SCHERF, « La fontaine de Grenelle », cat. exp. Edme Bouchardon 1698-1762, une idée du beau, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Los Angeles, H. Paul Getty Museum, 2016-2017, p. 230-260, notices 123-150.

- Juliette TREY, avec la participation d’Hélène GROLLEMUND, Musée du Louvre. Département des Arts graphiques. Inventaire général des dessins. Ecole française. Edme Bouchardon (1698-1762), Paris, 2016, p. 189-201, notices 356-382.

Cartel

  • BOUCHARDON Edme

    Étude de nu pour la Marne

    en 1739

    Cabinet du Roi

  • Sanguine. Montage ancien H. 0,530; L. 0,720, papier bleu, traits d'encadrement à la plume et encre noire. Pas de filigrane visible.

    H. : 41.6 cm. ; L. : 63.3 cm.

  • achat , 1775

    INV 23891

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
Nocturne gratuite le premier samedi du mois
de 18h à 21h45

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre 2019

Information in other languages

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet