Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La Vierge de l'Annonciation

Œuvre La Vierge de l'Annonciation

Département des Peintures : Peinture italienne

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

La Vierge de l'Annonciation

© 2009 RMN / Stéphane Maréchalle

Peintures
Peinture italienne

Auteur(s) :
Constance Lavagne d'Ortigue

Réplique d'un tableau de dimensions analogues conservé à Turin, Galleria Sabauda. Il est possible qu'il ait existé un pendant représentant L'Ange de l'Annonciation.

Une image de dévotion

Représentée en buste, la tête de la Vierge est en partie couverte d’un voile léger et tournée presque de profil, à droite. La douceur de la lumière évoque les œuvres religieuses de Guido Reni (1575-1642). Les petits tableaux de Batoni ont parfois été attribués à Carlo Maratta (1625-1713), dont les images de dévotion constituent une source d’inspiration probable.

Un peintre néoclassique

Après avoir fréquenté les académies de dessin de Lucques, Pompeo Batoni s’établit à Rome en 1728 et s’orienta vers des peintres de descendance marattesque. Durant ses années de jeunesse, de 1730 à 1740, il dessina d’après l’antique, copia Raphaël et les Carrache. Il produisit alors les œuvres les plus classiques de sa carrière, parfois jusqu’au purisme d’un Dominiquin (1581-1641) ou d’un Sassoferrato (1609-1685). Cependant, sous l’influence du Corrège (1489-1534) et de Parmesan (1503-1540), il s’éloigna de ce rigorisme appliqué en réalisant la Chute de Simon le Magicien, une œuvre dramatique, presque romantique, commandée par le pape Benoît XIV pour la basilique Saint-Pierre (à présent dans la basilique Sainte-Marie-des-Anges de Rome, où elle a été remplacée depuis par une copie en mosaïque). Se réconciliant ensuite avec la richesse sensuelle du baroque, Batoni devint le portraitiste le plus en vogue du XVIIIe siècle, notamment auprès des Anglais du Grand Tour. Cette renommée s’étendit à sa peinture d’histoire et mythologique qu’il envoyait à l’étranger, comme par exemple la Mort de Marc-Antoine (1763, Musée des Beaux-Arts de Brest). A mi-chemin entre le classicisme romain du XVIIe siècle et le néo-classicisme naissant, l’art de Batoni constitue une étape essentielle dans l’histoire de la peinture européenne du XVIIIe siècle.

Cartel

  • Pompeo BATONI (Lucques, 1708 - Florence, 1787)

    La Vierge de l'Annonciation

    Vers 1741 - 1742

  • H. : 0,49 m. ; L. : 0,39 m.

  • Ancienne collection

    INV. 99

  • Peintures

    Aile Denon
    1er étage
    La peinture à Rome dans la seconde moitié du XVIIIe siècle
    Salle 718

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
Nocturne gratuite le premier samedi du mois
de 18h à 21h45

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre 2019

Information in other languages

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet