Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>La Vierge à l'Enfant

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

La Vierge à l'Enfant

© 2011 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau

Objets d'art
Renaissance

Auteur(s) :
Brigitte Ducrot

À partir de 1549, la chapelle du château de Vincennes est restaurée, sur ordre du roi Henri II, par l'architecte Philibert de L'Orme, qui fit alors appel au maître verrier parisien Nicolas Beaurain. Ce panneau fragmentaire de "La Vierge à l'Enfant" est l'un des rares vitraux de cette sainte chapelle qui nous soient parvenus. Il est un témoin précieux des cinq verrières qui en fermaient le choeur ainsi que d'une nouvelle esthétique et du renouveau dans l'art du vitrail français de la Renaissance.

Les travaux de la sainte chapelle de Vincennes

La résidence royale de Vincennes, créée peu avant 1178, fut très fréquentée par les souverains successifs et se développa progressivement jusqu'au XIVe siècle. Fondée en 1379 par Charles V mais laissée à l'abandon au XVe siècle, la Sainte Chapelle ne fut achevée que sous le règne du roi Henri II dans le but d'y réunir les chevaliers de l'Ordre de Saint-Michel. La conduite des travaux de rénovation fut confiée à l'architecte du roi Philibert de L'Orme (vers 1510-1570). Il fit alors appel à des artistes connus dont Francisque Scibec de Carpi pour le décor de menuiserie et Nicolas Beaurain, maître verrier parisien, à qui fut confiée la vitrerie des cinq baies de l'abside et des six grandes baies de la nef mise en place avant 1559. L'artiste a également laissé son nom dans d'autres chantiers prestigieux comme ceux d'Anet, Fontainebleau et Ecouen.

Un ensemble complexe

Les vitraux de la chapelle royale de Vincennes subirent de nombreuses vicissitudes et furent remaniés notamment quand celle-ci devint la chapelle funéraire du duc d'Enghien, sous la Restauration. Certains sont restés sur place, d'autres se trouvent aujourd'hui exposés dans les musées (musée du Louvre, musée national de la Renaissance à Ecouen). La restauration du bâtiment fut menée de 1872 à 1877 par l'architecte Eugène Oudinot de La Faverie († 1889) qui confia le fragment de La Vierge à l'Enfant au Louvre, en 1878. Selon des études récentes, nous savons que l'iconographie des verrières s'articulait en trois parties. Sous un jeu d'architecture fictive dans la partie supérieure, la partie centrale était consacrée, sur plusieurs fenêtres, de manière courante à cette époque, à une grande composition illustrant le thème de l'Apocalypse. Au registre inférieur, prenaient place des effigies royales en orant, tournées vers cette Vierge à l'Enfant placée dans l'axe de la nef et remplacée aujourd'hui par une copie.

De rares vitraux parisiens

La production de vitraux est au XVIe siècle considérée comme une spécialité française. Elle est très importante même si des destructions ont été dommageables. Une grande quantité d'œuvres en région et quelques verrières parisiennes (ex. église Saint-Étienne-du-Mont) attestent encore de la profusion et de l'excellence du travail des verriers français sous la Renaissance. Malgré son état fragmentaire, cette Vierge à l'Enfant témoigne des deux grandes nouveautés dans le vitrail à partir du premier tiers du XVIe siècle : spécificités technique, avec l'essor de la grisaille, et stylistique, avec l'engouement pour l'italianisme par les artistes exerçant à la Cour. Toutefois reste posée la question de l'identification du peintre qui a fourni les modèles. Les cartons pourraient être de Claude Badouin, même si le nom de de L'Orme lui-même a été avancé.

Bibliographie

- Louvre. Guide du visiteur. Les Objets d'art. Moyen-Age et Renaissance, Paris, Editions de la Réunion des Musées nationaux, 1994, p. 128-129.

Cartel

  • Paris (1556)

    La Vierge à l'Enfant

  • Don Eugène-Stanislas Oudinot de la Faverie, 1878 , 1878

    OA 2453

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Henri II
    Salle 530

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai, 8 mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet