Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Le jeune Pyrrhus à la cour de Glaucias

Œuvre Le jeune Pyrrhus à la cour de Glaucias

Département des Arts graphiques : XVIIIe siècle

Le jeune Pyrrhus à la cour de Glaucias

Arts graphiques
XVIIIe siècle

Auteur(s) :
Maget Antoinette

Ce dessin de François-André Vincent est une oeuvre préparatoire à un tableau présenté au Salon de 1791 (aujourd'hui au château de Židlochovice, République tchèque). Dans cette illustration d'un épisode de la vie de Pyrrhus, l'artiste met en place une composition en frise où les personnages nus rappellent l'antique et témoignent de "l'académisme" de Vincent.

Prière enfantine

Dans ce dessin au sujet inspiré de Plutarque, l'artiste se concentre sur le traitement des personnages, disposés en deux groupes. A droite, Glaucias est assis avec sa femme à ses côtés. A ses pieds se trouve Pyrrhus que des serviteurs fidèles situés à gauche viennent de déposer. Le jeune enfant tente de se dresser en s'agrippant au vêtement (non représenté sur le dessin) du roi d'Illyrie. Les fidèles Épiriens laissent voir à travers leurs attitudes les sentiments qu'ils éprouvent face au comportement de l'héritier détrôné.

Classicisme préparatoire

Par son sujet (la vie de Pyrrhus est un épisode rarement choisi des Vies de Plutarque), l'oeuvre finale témoigne du style néoclassique dont Vincent est l'un des initiateurs. La présentation de la toile au Salon de 1791 entraîna de nombreux commentaires. Pour la réaliser, l'artiste s'est servi du dessin préparatoire présenté ici. Il y a adopté la technique de la mise au carreau et a eu recours aux figures nues pour déterminer la mise en place de sa composition, la nudité présentant l'avantage de permettre l'étude du jeu des muscles sous le costume. Le tracé des corps forme des éléments purs, des visages uniquement géométriques et exempts de toute expression.

Sobre palais

L'action prend place dans une salle du palais de Glaucias dont l'architecture et le décor sont rendus de façon sobre. Face aux colonnes doriques et aux murs épais, stables, la seule "frivolité" est une statue à l'allure martiale, incarnation belliqueuse de la majesté de la monarchie. L'attitude de Pyrrhus vis-à-vis du roi met en parallèle cette scène avec celle où Moïse se trouve aux pieds de Pharaon. Son comportement attendrira Glaucias qui, malgré la crainte de représailles de la part de Cassandre, confiera l'enfant à sa femme. L'utilisation par l'artiste du trait limite la représentation des personnages à ce qu'ils sont physiquement, mais leurs attitudes laissent entrevoir leurs pensées intérieures, d'une manière que l'on pourrait qualifier de sculpturale. Vincent crée en effet ici des physionomies sculpturales, des statues sans marbre, dont l'ellipse des corps suggère la blancheur des antiques.

Bibliographie

- Revue du Louvre, 1976, n 4, p. 5.

- CUZIN Jean-Pierre, "François-André Vincent 1740-1816", in Cahiers du dessin français, t. IV, Paris, 1988, p. 7, p. 22, n 52.

- DAMISCH Hubert, Traité du trait, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, coll. "Parti-pris", 1995, pp. 101, 124-125, 203, n 31, (notice par LUCAS Anne).

- LAZANO Luis-Martin, Arte de las Academias : Francia y México, siglos XVII-XIX, cat. exp. Mexico, Antiguo Colegio de San Ildefonso, 1999, p. 135.

- MEJANES Jean-François, Acquisitions du Cabinet des dessins : 1973-1983. 81e exposition du Cabinet des dessins, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1984, n 101.

- MICHEL Régis, Le Beau idéal ou l'art du concept, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1989, pp. 89-91, 127, 165, n 52.

Cartel

  • VINCENT François André

    Le jeune Pyrrhus à la cour de Glaucias

    Atger, Antoinette

  • Plume et encre brune, mise au carreau à la sanguine et à la mine de plomb. Dessin restauré. L'ancien montage a été intégré dans le nouveau montage après la restauration. Observation du dessin en lumière transmise effectuée le 10/12/2013 par Ariane de La Chapelle : micro-lacunes observées en plusieurs endroits; le dessin est à surveiller.

    H. : 37.5 cm. ; L. : 42.5 cm.

  • achat , 1976

    RF 36140

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Le musée du Louvre est ouvert tous les jours sauf le mardi. Le port du masque est obligatoire. Retrouvez sur cette page toutes les informations liées à la situation sanitaire.

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre 2020

Réservation en ligne fortement conseillée :

Achetez votre billet