Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Le port de Dragor, Danemark

Œuvre Le port de Dragor, Danemark

Département des Peintures : Peinture scandinave

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Le port de Dragor, Danemark

© 2005 RMN / Jean-Gilles Berizzi

Peintures
Peinture scandinave

Auteur(s) :
Guillaume Kazerouni

Selon le Journal d’Eckersberg, ce tableau intitulé Le Port de Dragør a été peint à la date précise du 3 août 1825, probablement d’après un dessin préparatoire réalisé en juillet de la même année, et une dizaine d’années après un séjour de l’artiste en France et en Italie. Tout à la fois marine et paysage, ce calme paysage de bord de mer dans la grande tradition hollandaise dépeint une journée d’été ensoleillée et paisible où transparaît l’extrême souci de vérité du peintre dans la représentation, en toute simplicité, d’un instant privilégié de la vie quotidienne d’un village de pêcheurs au Danemark.

« Le père de la peinture danoise »

Eckersberg a été, très tôt, considéré comme le « père de la peinture danoise », pour son œuvre ainsi que pour son enseignement, suivi par toute une génération de peintres. Après une première formation à l’Académie des Beaux-Arts de Copenhague, il entreprend un voyage de six ans (1810-1816) qui le mène à Paris, où il passe une année dans l’atelier de David, et en Italie où des artistes affluaient de toute l’Europe. Il se perfectionne durant cette période dans l’art du paysage qu’il étudie sur nature. Marqué par cette expérience et par la rigeur néoclassique de David, il met en place des compositions réalistes, strictes et construites pour lesquelles l’étude directe de la nature est prédominante. Il rompt ainsi avec une école danoise encore marquée par une peinture idéalisée issue du XVIIIe siècle.

La peinture de marine

La peinture de paysage et surtout les marines demeurent le domaine de prédilection d’Eckersberg qui s’est pourtant essayé à tous les genres. Le tableau du Louvre peint en 1825 est postérieur aux séjours français et italiens du peintre et riche de leurs enseignements. Eckersberg restitue ici, avec un extrême souci de vérité, le petit port de Dragor, village de pêcheurs sur l’île d’Amager au sud de Copenhague. La composition est divisée en deux parties horizontales d’égale importance constituées du ciel et de la mer. Les mâts des voiliers assurent la liaison entre les deux parties et apportent l’élément vertical du tableau. Au premier plan, des personnages animent la scène. Le tout, rendu avec beaucoup de précision dans des tonalités claires, baigne dans une lumière froide et raffinée. Contrairement à Freidrich dont les paysages tendent à délivrer un certain nombre de messages, Eckersberg nous livre simplement un moment de vie quotidienne au Danemark.

Un âge d'or, une peinture nationale

L’âge d’or de la peinture danoise désigne la production picturale des cinquante premières années du XIXe siècle. Cette période artistique florissante est toutefois marquée par un contexte économique et social tourmenté. A la suite d’Eckersberg, véritable pionnier de ce renouveau, va se développer, avec des peintres tels que Dahl, Lundbye et Købke, un intérêt pour le paysage et les scènes de genre mettant ainsi l’accent sur les particularités danoises, dans les sites comme dans le mode de vie.

Cartel

  • Christopher Wilhem ECKERSBERG (Sundeved (Slesvig), 1783 - Copenhague, 1853)

    Le port de Dragor, Danemark

    1825

  • H. : 0,22 m. ; L. : 0,31 m.

  • Acquis en 1980 , 1980

    R.F. 1980-45

  • Peintures

    Aile Richelieu
    2e étage
    Pays scandinaves, première moitié du XIXe siècle
    Salle D

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai, 8 mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Daté en bas à droite : 1826