Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Les parents pauvres à la porte de leurs riches enfants

Œuvre Les parents pauvres à la porte de leurs riches enfants

Département des Arts graphiques : XVIIe siècle

Les parents pauvres à la porte de leurs riches enfants

Arts graphiques
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Lorraine Dumenil

Ce dessin illustrant le thème du fils ingrat qui repousse ses parents pauvres occupe une place à part dans la production de Vinckboons qui s’attache habituellement à représenter des paysages ou des fêtes galantes et villageoises. Cette composition hautement symbolique et moraliste s’inscrit dans une veine très particulière de la peinture hollandaise du premier XVIIe siècle qui tend à promouvoir les valeurs morales chrétiennes par le biais de représentations allégoriques pathétiques.

Une scène pathétique

Cette composition met en scène la tragique rencontre entre un fils riche mais ingrat et ses parents pauvres qui viennent frapper à la porte de sa somptueuse demeure. Au premier plan, à gauche, sont représentés les parents, misérablement vêtus et presque aussi maigres que le chien qui les accompagne. Ils s’adressent, en les implorant, à leur fils et à sa femme, tous deux magnifiquement mis, suivis d’une cohorte de domestiques, d’enfants et d’amis que le peintre a croqués dans une série d’attitudes pittoresques.
On remarquera ainsi, dans le coin droit du dessin, le jeu de regards entre les deux domestiques ainsi que la plaisante saynète où un petit garçon présente un chien à une petite fille sous l’œil amusé des invités. Le fort contraste du premier plan entre le couple misérable et pathétique et la compagnie opulente et enjouée est rendu plus aigu encore par la représentation, au second plan, du somptueux accueil que les voisins réservent à leurs parents.

Un motif d'époque

La composition de Vinckboons s’inscrit dans un ensemble singulier de sept gravures, six peintures et quatre copies, toutes hollandaises, illustrant le thème du fils ingrat bafouant les règles morales et chrétiennes de la pietas filiorum in parentes. Cette série de représentations voit sa naissance dans les dernières années du XVIe siècle avec une gravure de B. Dolendo (1590) et se poursuit jusque dans la seconde moitié du XVIIe siècle, la dernière représentation répertoriée étant une peinture de P. de Hooch de 1665 environ.
Le dessin de Vinckboons est quant à lui très proche par sa facture et sa composition des gravures de R. de Baudous (vers 1610) et de Visscher (1608) illustrant le même thème. L’utilisation de la pointe indique par ailleurs que ce dessin a été gravé : Hessel Gerritsz., graveur d’Amsterdam et contemporain de Vinckboons, en a réalisé une eau-forte en sens inverse, datée de 1612, intitulée Parents pauvres, enfants riches et portant la mention « d’après D. Vinkbon ». L’originalité de Vinckboons réside dans la simplicité de sa composition qui se dispense de faire figurer, comme le font la plupart des autres artistes, des proverbes moraux en marge du dessin.

Réforme et iconographie

Comme la plupart des artistes ayant illustré le thème du fils ingrat, David Vinckboons est issu de l’immigration flamande en Hollande et l’on peut considérer que la place singulière dévolue dans l’iconographie hollandaise du XVIIe siècle à ce thème est la manifestation de la prégnance de l’idéologie de la Réforme qui cherche à promouvoir une peinture moraliste prônant les valeurs morales de piété filiale. On peut également voir dans cette représentation de la misère s’abattant sur la vieillesse l’expression d’une peur de la pauvreté qui animait alors nombre d’immigrants flamands. La peinture moraliste hollandaise est cependant plus calme, moins violemment démonstrative que la peinture luthérienne militante allemande du XVIe siècle.

Bibliographie

- E. BENESCH, « The poor parents at the door of their rich children », Master drawings, vol. XIV, n° 2, 1976, p. 166-167.

- W. WEGNER et H. PEE, « Die Zeichnungen des David Vinckboons », Münchner Jahrbuch der bildenden Kunst, Bd. XXXI, 1980, p. 35-128, n° 44 p. 92.

- P. J. J. VAN THIEL, « Poor parents, rich children anf family saying grace : two related aspect of the iconography of the late sixteenth and seventeeth century Dutch domestic morality », Simiolus, vol. 17, n° 2-3, 1987, p. 90-149.

- E. STARCKY, cat. exp. Acquisitions 1984 - 1989 : 96e exposition du Cabinet des dessins, Paris, musée du Louvre, 1990, n° 20.

- R. BONNEFOIT, cat. exp. Largesse, Paris, musée du Louvre, 1994, n° 64, p. 200-201.

Cartel

  • VINCKBOONS David I

    Les parents pauvres à la porte de leurs riches enfants

    vers 1608 1609

  • Plume et encre brune, lavis gris et lavis beige, repassé au stylet. Annoté en bas à gauche, à la plume et encre brune, d'une écriture ancienne (XVIIe ?) : 'D. Vinkabon'. Au verso de la même main : Kinderen ryk gevond in syn do. (?) willen haar onder niet kennen (des enfants richement logés dans leurs... (?) ne veulent pas reconnaître leurs parents).

    H. : 32 cm. ; L. : 47.8 cm.

  • dation , 1989

    RF 42233

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
Nocturne gratuite le premier samedi du mois
de 18h à 21h45 à partir de janvier 2019

Fermetures :
Le 25 décembre 2018
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre 2019

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet