Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Les Sabines arrêtant le combat entre les Romains et les Sabins

Œuvre Les Sabines arrêtant le combat entre les Romains et les Sabins

Département des Arts graphiques : XVIIIe siècle

Les Sabines arrêtant le combat entre les Romains et les Sabins

RMN-Grand Palais - Photo T. Le Mage

Arts graphiques
XVIIIe siècle

Auteur(s) :
Prat Louis-Antoine

Premier dessin préparatoire connu, datant de 1794, pour une composition célèbre, qui ne sera achevée qu'en 1798-1799 (Paris, musée du Louvre), cette oeuvre est en fait un appel à la réconciliation nationale après les déchirements de la Révolution. La composition sera assez considérablement transformée dans les études successives et la peinture représentera les combattants nus, particulièrement Romulus et Tatius, au premier plan.

Un épisode de l'histoire romaine

Le sujet choisi par David, jeté en prison après Thermidor, en septembre 1794, et désireux de faire oublier son engagement dans une cause perdue, apparaît comme une parabole de la réconciliation. Il est inspiré de l'histoire romaine : Romulus et ses soldats ayant enlevé des Sabines, une guerre éclate entre les Sabins, menés par Tatius, et les Romains. C'est l'intervention des femmes qui y mettra fin. Brandissant leurs enfants face aux lances levées, elles implorent les belligérants d'arrêter les combats.

Une longue genèse

Ce dessin, réalisé en prison, est une première idée d'une composition dont la genèse durera quatre ans au moins. On sait qu'une autre étude d'ensemble (perdue) représentait les combattants nus. David traça ensuite un autre dessin préparatoire, également conservé au Louvre (Inv. 26183), qui les représente à nouveau habillés. Il exécute aussi de nombreuses études de détail, en feuilles ou en carnet. On connaît également quatre très belles études de draperies pour les principaux personnages féminins du tableau, notamment la Sabine Hersilie, que l'on voit au centre du dessin, les bras écartés. La composition finale donnera une impression d'enchevêtrement des diverses figures, alors que le présent dessin est nettement moins complexe.

Une mise en scène classique

La feuille évoque à la fois une scène de théâtre, avec le décor urbain rapidement mis en place au second plan, et un bas-relief antique, puisque les trois principaux personnages, Tatius, Hersilie et Romulus, sont pratiquement sur le même plan. On notera le canon assez court des personnages et l'aspect théâtral de l'ensemble. Le dessin est mis au carreau, pour en faciliter le transfert à une autre échelle. Au dos, on trouve une très belle étude, malheureusement amputée, pour un tableau (perdu) que David avait peint l'année précédente, le Portrait de Le Peletier de Saint-Fargeau sur son lit de mort, qui glorifiait un conventionnel régicide assassiné juste avant l'exécution de Louis XVI.

Bibliographie

- PRAT Louis-Antoine, ROSENBERG Pierre, Jacques Louis David 1748-1825 : Catalogue raisonné des dessins, 2002, I, n 146.

Cartel

  • DAVID Jacques Louis

    Les Sabines arrêtant le combat entre les Romains et les Sabins

    en 1794

    Société des Amis du Louvre

  • Crayon noir, repris à la plume, encre noire, lavis gris et rehauts de blanc sur deux feuilles de papier beige accolées, avec cinq fragments rapportés. Mis au carreau au crayon noir. Annoté en bas : 'Cette première pensée du tableau de David fût donnée par lui à son ami Espercieux'. Au dos de l'ancien montage, on pouvait lire une annotation de la main de Ch. Damour : 'Ce dessin a appartenu à Melle Caroline Gasnier, amie d'Espercieux, à Mme Dey, soeur ainée de la précédente et Mme Charles Damour (femme de l'élève d'Ingres) fille adoptive de Mme Dey'. Restauré en 1997

    H. : 26 cm. ; L. : 34 cm.

  • don , 1920

    RF 5200

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai, 8 mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Annoté en bas : Cette première pensée du tableau de David / fut donnée par lui à son ami Espercieux