Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Nestoris lucanienne à figures rouges

Œuvre Nestoris lucanienne à figures rouges

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Nestoris à figures rouges

© 1993 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Sophie Marmois-Sicsic

La céramique à figures rouges connaît un nouvel essor dans les cités grecques de l'Italie du Sud à la fin du Ve siècle av. J.-C. Cette nestoris est remarquable par sa forme, qui s’inspire de celle de la « trozzelle » produite dans la région de Messapie ; elle l’est aussi par la richesse de son décor réalisé dans la technique des figures rouges. La nestoris est attribuée à un peintre lucanien, le Peintre d’Amykos, dont les scènes animées et le décor secondaire ornent les parties du vase.

La nestoris

Les ateliers de potiers et de peintres d’Italie du Sud ont produit des vases pour une clientèle grecque installée dans les colonies côtières, comme Tarente et Métaponte, mais aussi pour les populations indigènes. Ainsi, pour réaliser ce vase, le potier s’est inspiré d’une forme locale, la « trozzelle » de Messapie. Les nestorides produites en Apulie et en Lucanie (régions d’Italie du Sud), uniquement, sont classées en trois catégories, en fonction de l’évolution de la forme de la panse et des anses. Celle du Louvre appartient à la première des catégories définies, qui est la plus ancienne, et date de 430-420 av. J.-C. Elle est façonnée à partir d’une argile de teinte beige jaune et se distingue par une lèvre évasée, décorée d’une guirlande de feuilles de lierre et d’une frise d’oves. La panse biconique, les deux anses horizontales et les deux hautes anses verticales ornées de rouelles caractérisent ce type de vase. Le décor secondaire, très développé, souligne l’architecture du vase. Chaque partie de l’objet est ornée de motifs décoratifs : rosettes, frises d’oves, languettes, frises de points… Une large frise de palmettes, alternant avec des fleurs de lotus, sépare la panse en deux parties.

Les scènes figurées

Cette nestoris est un vase de taille imposante dont la structure décorative se divise en deux registres. Dans la zone supérieure de la face principale, la scène représente le retour auprès de leur famille, de deux guerriers accompagnés de leurs chevaux. Une femme les accueille en présentant une nestoris comparable à celle du Louvre. Cette scène courante dans l’iconographie grecque est ici remarquable puisque les guerriers rentrant du combat sont vêtus à la mode indigène. C’est probablement la première représentation de guerriers en tenue osque (indigène). Celui du centre est coiffé d’un casque conique ; il porte une tunique courte ceinturée, une draperie en écharpe et des bottines montantes. Sa barbe courte et ses moustaches tombantes reflètent peut-être une mode de l’aristocratie guerrière indigène. L’autre personnage est enveloppé dans un himation et ferme la marche. Une colonne dorique symbolise l’espace du foyer. Le choix de la scène principale, le retour des guerriers indigènes, est lié à la forme italiote du vase. La partie supérieure du revers et le registre inférieur du vase sont décorés de scènes de poursuite génériques : de jeunes guerriers nus et armés poursuivent des femmes. Le Peintre d’Amykos représente souvent ce type de scène, constitué d’une frise de personnages dont le dynamisme est accentué par la fluidité des corps.

Le Peintre d'Amykos

L’hydrie éponyme du Peintre d’Amykos est conservée au cabinet des Médailles à Paris et présente une scène mythologique originale : le châtiment d’Amykos par les Argonautes. Ce peintre prolifique a travaillé en Lucanie dans un atelier situé à Métaponte. Il fut influencé à ses débuts (vers 430-420 av. J.-C.) par le Peintre de Pisticci, mais très vite il s’est démarqué de son maître en réalisant des scènes animées et réalistes. On lui attribue six nestorides, les plus anciennes de la production italiote. Celle du Louvre est proche d’une autre nestoris conservée au British Museum : la forme, le thème iconographique (scène de poursuite dans le registre inférieur) et le style du dessin en sont comparables. Le Peintre d’Amykos affectionnait aussi les scènes dionysiaques, les scènes de palestre ou les scènes de genre. Son style personnel et indépendant influença ses nombreux élèves et successeurs.

Bibliographie

- BOARDMAN J., The History of Greek Vases, Thames & Hudson, Londres, 2001, pp. 110-111, fig. 145.

- DENOYELLE M., Chefs-d’œuvre de la céramique grecque, Éditions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1995, p. 166, n° 78.

- SAULNIER Ch., L’Armée et la guerre chez les peuples samnites (VIIe-IVe siècles), diffusion de Boccard, Paris, 1983, p. 50, p. 52 et p. 71, n° 2003.

- TRENDALL Arthur Dale, Figure Vases of South Italy and Sicily, Thames & Hudson, Londres, 1989, pp. 10-11.

Cartel

  • Peintre d'Amycos

    Nestoris à figures rouges

    Vers 420 - 410 avant J.-C.

    Métaponte (Lucanie)

  • H. : 44,30 cm. ; D. : 31,50 cm. ; L. : 41,40 cm.

  • Collection Castellani, 1866 , 1866

    K 539

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Galerie Campana V
    Salle 651
    Vitrine 23

Informations pratiques

Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du virus Covid-19, le musée du Louvre et le musée national Eugène-Delacroix sont fermés jusqu'à nouvel ordre.

Les visiteurs ayant acheté un billet pour cette période seront remboursés automatiquement. Aucune démarche n’est nécessaire.

Le jardin des Tuileries et le jardin du Carrousel sont ouverts.

Retrouvez sur cette page toutes les informations liées à la situation sanitaire.

Nous vous remercions de votre compréhension. 

Informations complémentaires

Face A. Sur l'épaule : Retour du guerrier osqueFace B. Sur l'épaule et sur la panse : Scènes de poursuite