Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Paire de bras à cinq lumières

Œuvre Paire de bras à cinq lumières

Département des Objets d'art : XVIIIe siècle : le néo-classicisme

Paire de bras à cinq lumières

© 2003 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola

Objets d'art
XVIIIe siècle : le néo-classicisme

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Ces deux bras de lumière composés de carquois et de fleurs de pavot on été réalisés pour l'hôtel particulier de la duchesse de Mazarin (1735-1781). Cette demeure fut mise au goût du jour par l'architecte François-Joseph Bélanger (1745-1818) qui donna également les dessins de certains meubles et objets d'art. Il dessina notamment les deux bras de lumière conservés aujourd'hui au Musée du Louvre et effectués par le bronzier Pierre Gouthière (1732-1813).

L'hôtel particulier de la duchesse de Mazarin

En 1767, la duchesse de Mazarin (1735-1781) avait acheté, quai Malaquais à Paris, l'hôtel de la Roche-sur-Yon (aujourd'hui remplacé par l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts). Elle décida d'en faire une des plus belles demeures de la ville de Paris. Les travaux furent menés par l'architecte François-Joseph Bélanger (1745-1818) secondé à partir de 1777 par Jean-François Chalgrin (1739-1811). Ils réalisèrent des appartements magnifiques décorés dans le nouveau goût néoclassique. Dans ces appartements, le bronze doré occupait une place toute privilégiée. Le grand salon, dans lequel se trouvait les bras de lumière du Louvre, également appelé galerie, se situait au premier étage et terminait l'enfilade de l'appartement de réception. En 1777, on commanda à Pierre Gouthière (1732-1813) le décor de bronze de la cheminée en marbre bleu turquin (conservée autrefois au château de Ferrière), celui de la console (conservée à la Frick Collection de New York) et des deux socles (collection privée).

Le travail de Pierre Gouthière

Le bronzier avait proposé plusieurs modèles de bras de lumière en terre et en cire, tous ornés de motifs floraux, avant que le choix ne se porte sur le modèle au carquois et aux pavots. Un modèle définitif fut ensuite réalisé en cire mentionnant tous les détails nécessaires à sa réalisation en bronze doré. Chaque bras de lumière est composé d'un carquois en bronze patiné, rempli de flèches et agrémenté d'un bouquet de pavots. Le carquois est doté d'un riche décor de bronze doré présentant, au niveau du culot, des feuilles d'acanthe, des fleurons et un rang de perles, au milieu, des branches de laurier entrecroisées et au niveau de l'encolure, une tigette enrubannée et une frise d'entrelacs fleuronnés. L'encolure est dotée de deux anneaux d'où part une longue chaîne destinée à rejoindre une patène aujourd'hui disparue et à maintenir les objets au mur. Le milieu du carquois est agrémenté d'un nœud de ruban rassemblant deux branches de pavots à cinq fleurs faisant office de bobèches. Tous ces ornements de bronze doré ont été très délicatement ciselés et mis en valeur par un jeu entre parties amaties et parties brunies.

Une œuvre néoclassique

Ces deux bras de lumière d'une grande originalité, traités d'une manière à la fois naturaliste et poétique sont de véritables chefs d'œuvre de Pierre Gouthière. Le choix du motif du carquois est récurrent dans les arts décoratifs de la fin du XVIIIe siècle, on retrouve notamment cet ornement dans le cabinet de Marie Antoinette à Fontainebleau ou dans son cabinet de la méridienne à Versailles. Faisant partie du répertoire décoratif issu de l'Antiquité gréco-romaine cet élément est souvent associé à des frises, des bouquets ou des guirlandes de fleurs, pour alléger la rigueur des formes néoclassiques. Les bras de lumière de la duchesse de Mazarin sont un des plus beaux exemples de l'art des bronziers de la fin du XVIIIe siècle.

Bibliographie

BAULEZ C. in OTTOMEYER H., Vergoldete Bronzen die Bronzeareiten des Spätbarok und Klassizismus, 1986, p 633-634.

Cartel

  • Pierre GOUTHIÈRE (1732 - vers 1812/1814)

    Paire de bras à cinq lumières

    1781

    Paris

  • Bronze ciselé, patiné et doré

    H. : 71 cm. ; L. : 55 cm. ; Pr. : 29 cm.

  • Provenance : grand salon de l'hôtel de la duchesse de Mazarin (1735 - 1781), quai MalaquaisDon de la Société des Amis du Louvre, 2002 , 2002

    OA 11995, OA 11996

  • Objets d'art

    Aile Sully
    1er étage
    Puiforcat
    Salle 617

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
Nocturne gratuite le premier samedi du mois
de 18h à 21h45 à partir de janvier 2019

Fermetures :
Le 25 décembre 2018
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre 2019

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet