Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Partie antérieure d'une tête masculine

Œuvre Partie antérieure d'une tête masculine

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art romain

Partie antérieure d'une tête masculine

© Musée du Louvre

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art romain

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Découvert en 1836 dans le Maine-et-Loire, le trésor de Notre-Dame d'Allençon a livré deux grandes têtes d'argent travaillées au repoussé, qui illustrent l'esprit décoratif dont font preuve les orfèvres gallo-romains au IIIe siècle ap. J.-C. Les traits de ce visage sont en effet schématisés à l'extrême, le modelé estompé, de manière à privilégier l'aspect ornemental des principaux détails anatomiques. Cette tête masculine appartenait sans doute à une effigie divine dédiée dans un temple local.

Le trésor gallo-romain de Notre-Dame d'Allençon

Cette oeuvre d'aspect énigmatique est l'une des deux grandes têtes découvertes parmi un dépôt de vaisselle d'argent mis au jour en mars 1836, à l'occasion de travaux agricoles entrepris près du village de Notre-Dame d'Allençon, dans le Maine-et-Loire. En 1852, le musée du Louvre se porte acquéreur du trésor, alors en possession de l'érudit angevin Toussaint Grille. Bien que le contexte archéologique soit méconnu, l'on peut raisonnablement attribuer cette tête à un atelier de Gaule, par comparaison avec des objets d'orfèvrerie analogues trouvés de part et d'autre des Alpes, particulièrement sur le territoire de la province de Lyonnaise : images divines, portraits impériaux ou privés, ex-voto animaliers. La présence conjointe des deux têtes d'argent et d'une feuille votive semble indiquer que cette découverte fortuite constituait le trésor d'un temple édifié dans la région.

L'aspect décoratif du visage

Traditionnellement - mais improprement - désigné comme un "masque", ce visage est en réalité la partie antérieure d'une statue d'argent dont la partie arrière a disparu. Il a été travaillé par martelage et repoussé, selon une technique héritée des traditions artisanales celtes. Plus encore que la tête Bj 2102, présentée dans la même vitrine, celle-ci accuse un schématisme des traits qui lui confère un caractère presque abstrait. Le visage, dépourvu de véritable expression, était probablement destiné à accentuer le hiératisme du personnage. Le modelé n'est pratiquement pas indiqué, à l'exception des plis du cou, et les principaux détails anatomiques (les yeux percés d'une pupille circulaire, le nez et la bouche) sont réduits à des éléments décoratifs stylisés. Traitée en fines ondulations, la chevelure ajoute également au graphisme des arcades sourcilières et du contour des yeux et des lèvres, soulignés par un mince bourrelet.

Une statue divine du IIIe siècle ap. J.-C.

Selon toute vraisemblance, cette tête surmontait à l'origine une effigie divine dont il est impossible de préciser l'identité avec certitude. Le nom de Minerve a parfois été proposé, en raison des dédicaces à la déesse inscrites sur certains vases qui composent le trésor. Cette identification demeure cependant hypothétique, d'autant que le sexe du personnage n'est pas clairement déterminé. La datation de l'objet est elle-même difficile à établir, mais, d'après son style et sa technique, l'oeuvre a vraisemblablement été créée dans la première moitié du IIIe siècle ap. J.-C.

Bibliographie

- Trésors d'orfèvrerie gallo-romains, catalogue d'exposition, Paris, 1989, p. 98-100, n 29.

- BARATTE François, "Le trésor d'argenterie gallo-romaine de Notre-Dame d'Allençon", in Gallia, suppl. 40, 1981, p. 30-33, n 2, pl. 6-7

Cartel

  • Partie antérieure d'une tête masculine

    Milieu du IIe - première moitié du IIIe siècle après J.-C.

  • H. : 24,90 cm. ; L. : 13 cm.

  • Acquisition, 1852 , 1852

    Bj 2103

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Salle Henri II
    Salle 662
    Vitrine centrale 5

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
Nocturne gratuite le premier samedi du mois
de 18h à 21h45

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre 2019

Information in other languages

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet