Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Portrait de Jeanne-Marie, dite Jenny le Guillou

Portrait de Jeanne-Marie, dite Jenny le Guillou, Eugène Delacroix

© RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Droits réservés

Musée national Eugène-Delacroix

Auteur(s) :
Hélène Doré

La servante fidèle du peintre

 

Ce fut vers 1835 que Jenny Le Guillou (1801 – 1869) entra au service de Delacroix. Elle prit progressivement dans sa vie une place de plus en plus importante, le conseillant à la fois sur la tenue de sa maison qu’elle gouvernait, à la fois sur ses comptes et ses relations qu’il entretenait dans le monde. Elle lui donnait également son avis sur ses peintures, et se chargeait parfois d’aller à la boutique d’Etienne Haro, afin de rapporter à l’artiste les couleurs dont il avait besoin. On pense alors que le marchand de couleurs s’est appuyé sur la fidèle servante pour convaincre le maître de signer le bail de location de l’appartement du 6, rue de Fürstenberg. S’il lui fut reproché d’avoir isolé le peintre de ses amis à la fin de sa vie, Jenny le Guillou le veilla jusqu’à sa mort, et fut la seule personne pour qui l’artiste ressentit une affection sincère et durable. A la date du 3 octobre 1855, on peut lire dans le Journal de Delacroix à son propos : « seul être dont le cœur soit à moi sans réserve ».


Un portrait intime

 

Par l’emploi d’un cadrage serré, et d’un subtil éclairage qui souligne le visage de la servante, Delacroix met en valeur son expression, immortalisant dans cette œuvre son caractère bienveillant, à la fois protecteur et strict. Le regard ferme, tourné vers le spectateur, les lèvres serrées, Jenny porte une légère coiffe de dentelle, qui adoucit ses traits et apporte une touche de luminosité à la tonalité sombre de ce tableau. Delacroix portraitura également sa fille, Lucile-Jenny, dans une huile sur toile conservée au musée Eugène Delacroix.

 

Le legs Le Guillou

 

Ces deux derniers portraits proviennent de la succession après décès de Jenny Le Guillou. Ils furent légués au musée Louvre avec une troisième œuvre, un crayon représentant Chopin en Dante. On retrouve leurs mentions sur les inventaires du cabinet des Dessins et du département des Peintures à partir d’août 1872.

Bibliographie

- JOBERT Barthélémy, Delacroix, Paris, Gallimard, 1997, pp. 30-31.
- JOHNSON Lee, The paintings of Eugène Delacroix, A Critical Catalogue, 1832 – 1863, volume III, Oxford, Clarendon Press, 1986, p. 54.
- Revue du Louvre, 1982, pp. 181–187.

Cartel

  • Eugène DELACROIX (Charenton-Saint-Maurice, 1798 - Paris, 1863)

    Portrait de Jeanne-Marie, dite Jenny le Guillou

    Vers 1840

  • Huile sur toile

    H : 45,5 cm ; L : 37,5 cm

  • RF 3091

  • Musée national Eugène-Delacroix

Informations pratiques

Adresse :
Musée national Eugène Delacroix
6 rue de Furstenberg
75 006 Paris
Tél. : 00 33 (0)1 44 41 86 50
Fax : 00 33 (0)1 43 54 36 70

Accès :
Métro : Saint-Germain-des-Prés (ligne 4), Mabillon (ligne 10)
Bus : 39, 63, 70, 86, 95, 96
Parcs de stationnement : rue des Saints-Pères (face à la faculté de médecine) carrefour Saint-Germain-des-Prés/ rue de Rennes
Taxis : carrefour Saint-Germain-des-Prés/ rue de Rennes

Horaires :
Le musée est ouvert tous les jours, sauf les mardis, de 9h30 à 17h00 (fermeture des caisses à 16h30).

Jours de fermeture :
Fermé les jours fériers suivants : le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre.