Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Portrait de Melchior von Brauweiler

Portrait de Melchior von Brauweiler

© 1998 RMN / Franck Raux

Peintures
Peinture italienne

Auteur(s) :
Constance Lavagne d'Ortigue

L'écusson sur la colonne et l'inscription donnant la date de l'oeuvre et l'âge du modèle permettent d'identifier le personnage : un magistrat et échevin de Cologne. Calcar ajoute à la leçon de Titien des éléments du portrait florentin.

Un modèle à l'identité controversée

Présenté à mi-corps et de trois quarts, un homme d’âge moyen, les cheveux courts et la barbe rousse, pose sa main sur la hanche et s’appuie sur le socle d’une colonne. Il se détache sur un fond neutre et porte un pourpoint en brocard aux manches amples. L’identification du modèle connaît une évolution tourmentée à cause de l’écusson accroché sur la colonne, en haut à gauche, dont on retrouve le motif sur la chevalière que porte le modèle ainsi que sur le cachet de la lettre qu’il tient dans sa main droite.
Plusieurs interprétations ont successivement rapproché ces armes de celles de la famille vénitienne des del Buono, puis de celles de l’illustre anatomiste bruxellois Vésale. Cependant, l’identification se porte aujourd’hui sur Melchior de Brauweiler, fils du bourgmestre de Cologne, qui appartenait à une famille patricienne d’amateurs d’art et de mécènes éclairés. L’œuvre, peut-être exécutée à Venise lors d’un voyage du modèle en Italie, fut achetée en 1662 par Louis XIV à Everhard Jabach, banquier de Cologne installé à Paris.

Un portrait d'apparat

Lorsque Melchior de Brauweiler commande son portrait à Calcar, il n’est pas encore conseiller de la ville de Cologne mais entend donner à la toile un aspect solennel en faisant répéter son blason trois fois. Le peintre s’inspire alors des portraits officiels de Titien, c’est-à-dire d’une formule de personnages présentés de trois quarts jusqu’aux genoux et se détachant sur des fonds neutres. La nouveauté réside dans l’insistance à représenter les mains dont le raffinement aristocratique est mis en évidence au premier plan. Sous la pression de commanditaires soucieux de la dignité de leur statut, les vêtements deviennent plus précieux et les coloris riches et variés. Calcar atténue la minutie flamande par une lumière ample et détaille avec raffinement l’harmonie noire et mauve du pourpoint du personnage. Il y allie l’étude des ombres apprise dans le Nord, notamment dans le visage du modèle, et y ajoute, à la manière florentine, une architecture inspirée de l’antique. Les positions maniérisantes des bras sont inspirées de portraits tels que Le Hallebardier attribué à Pontormo (Malibu, Jean-Paul Getty Musem) ou Le Jeune Homme au livre de Bronzino (New-York Metropolitan Museum of art). Enfin, le regard voilé du modèle, qui est teinté d’une inflexion mélancolique, évoque les portraits de Giorgione.

Un peintre nordique en Italie

Jan Stephan van Calcar est un peintre allemand qui passa la plus grande partie de sa vie en Italie. Il est originaire de la ville de Kalkar près de Clèves en Basse-Rhénanie qui lui a donné son surnom. Après un premier apprentissage, sans doute dans l’atelier de Jan van Scorel, Calcar semble avoir rejoint Venise dès janvier 1532 et fut, selon Vasari, le seul élève de Titien qui savait imiter le maître à s’y méprendre. De cette période, seul un Portrait d’homme (Vienne, Kunsthistorisches Museum) lui est reconnu bien que son nom soit peu lisible dans la signature, ce qui jette un doute sur l’authenticité de ce dernier tableau. Calcar reste surtout connu pour avoir participé à l’illustration du traité d’anatomie de Vésale publié pour la première fois à Bâle en 1543 dont on lui attribue les tabulae anatomicae (planches de vastes dimensions destinées aux cours de l’université de Padoue) et le frontispice (signé).

Cartel

  • Jan Stephan van CALCAR, dit Giovanni CALCAR (Kalkar (près de Clèves), 1499 - Naples, vers 1546)

    Portrait de Melchior von Brauweiler

  • H. : 1,09 m. ; L. : 0,88 m.

  • Collection de Louis XIV, acquis de Jabach en 1662

    INV. 134

  • Peintures

    Aile Denon
    1er étage
    Salle de la Joconde
    Salle 711

Informations pratiques

Le musée du Louvre, le jardin des Tuileries et la Cour Carrée sont fermés jusqu'à nouvel ordre.

Les visiteurs ayant acheté un billet en ligne pour le musée seront remboursés. Vous n’avez aucune démarche à effectuer. En raison du nombre élevé de billets à rembourser, le délai de ce traitement est estimé à trois mois.

Nous vous remercions de votre compréhension.

Informations complémentaires

Inscription en bas à gauche : « Anno 1540. Aetatis 26 »