Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Portrait d'une Vénitienne, dite La Belle Nani

Portrait d'une Vénitienne, dite La Belle Nani

© 2007 Musée du Louvre / Angèle Dequier

Peintures
Peinture italienne

Auteur(s) :
Constance Lavagne d'Ortigue

Véronèse a peint assez peu de portraits féminins. L'identité du modèle n'est pas connue. Le large décolleté rappelle la mode vers 1560 et la parure opulente, l'attitude réservée et l'anneau à la main gauche indiquent qu'il s'agit d'une patricienne mariée. Cette dame en costume d'apparat incarne l'idéal vénitien de la mère de famille.

Un type physique idéal

Le modèle féminin, vu de face jusqu’à mi-jambe, se tient debout et porte un costume de velours bleu ; cette femme porte un manteau de gaze qui tombe des épaules et descend de chaque côté ; elle le retient de la main gauche tout en appuyant celle-ci sur le bord d’une table que recouvre un tapis d’Orient. Elle porte à chaque poignet un bracelet avec rubis et saphir, à la main gauche une alliance d’or, à la main droite deux bagues. Sur sa poitrine luit une chaîne retenue en haut du corsage par deux bijoux en or avec saphir. Un collier de grosses perles encadre son cou. Ses cheveux blonds coiffés à plat et ondulés sont séparés au milieu par une raie et s’ornent de perles. Son visage est rond et rose, avec de grands yeux gris bleu au regard vague.
La magnificence du costume d‘apparat, la finesse des étoffes et la richesse des bijoux sont rendues par une touche légère et rapide. Comme Titien, Véronèse utilise le fond sombre pour mettre en valeur le modèle. En revanche, il donne le sentiment d’avoir voulu peindre un portrait de femme idéal plutôt qu’une effigie à la psychologie caractérisée tant le type générique d’une vénitienne de la Renaissance se retrouve dans la régularité des traits, la carnation et la chevelure de ce personnage.

Un rare portrait féminin

Bien qu’on ignore l’identité de la femme ainsi que celle du commanditaire, la qualité du costume indique qu’il s’agit d’une personne de haut rang de la société vénitienne. Le nom de Nani est celui de la famille supposée autrefois être propriétaire du tableau et une légende voudrait que le modèle soit de cette famille. Une autre interprétation suppose qu’il pourrait s’agir d’Elena Badile, épouse de Véronèse à partir de 1566, mais cette date est trop tardive quant au style de l’œuvre qui coïncide avec celui des fresques de la villa Barbaro à Maser réalisées dans les années 1560 où figure la maîtresse de maison, qui est peut-être le vrai modèle du portrait du Louvre. Ce tableau est considéré comme l’un des plus beaux portraits féminins du XVIe siècle. Véronèse en réalisa peu, on ne connaît que six portraits féminins de ce peintre.

Cartel

  • Paolo CALIARI, dit VÉRONÈSE (Vérone, 1528 - Venise, 1588)

    Portrait d'une Vénitienne, dite La Belle Nani

    Vers 1560

  • H. : 1,19 m. ; L. : 1,03 m.

  • Legs du baron Basile de Schlichting en 1914 , 1914

    R.F. 2111

  • Peintures

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai, 8 mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet