Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Quatre têtes de fillette et deux mains

Œuvre Quatre têtes de fillette et deux mains

Département des Arts graphiques : XVIe siècle

Quatre têtes de fillettes et deux mains

Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola

Arts graphiques
XVIe siècle

Auteur(s) :
Hélène Grollemund

Figure dominante de Bruges à la fin du XVe siècle, Gérard David est un artiste qui perpétue les traditions picturales développées au XVe siècle. Il révèle pourtant dans cette feuille d'étude une grande sensibilité dans l'analyse du visage, une sincérité sans recherche de virtuosité. Diverses caractéristiques qui rapprochent son dessin des portraits du XVIe siècle.

Saisir l'instant

L'artiste ici montre son plaisir à évoquer l'enfance, les changements d'expression : il capte la fillette dans plusieurs attitudes. Contrairement à ses prédécesseurs Jan van Eyck et Rogier van der Weyden, qui employaient la pointe de métal de façon extrêmement précise, Gérard David utilise cette technique avec une grande liberté. Ligne fluide, hachures rapides, contours retravaillés créent de subtiles transitions. La vibration qui se dégage de cette petite feuille traduit la rapidité avec laquelle l'artiste a dû travailler. Son approche a sans doute été précédée et influencée par les pratiques des peintres de l'atelier de Dirk Bouts. Deux mains sont esquissées à côté des têtes des fillettes ; elles soulignent l'intérêt de Gérard David pour l'étude structurelle des formes. En effet, les os des mains sont simplement recouverts d'une peau des plus fines, alors que les articulations sont exagérément grossies.

Un carnet dispersé

Cette feuille d'études est actuellement reconnue comme œuvre authentique de la main de Gérard David, après avoir été attribuée successivement à Holbein le Jeune, à Rogier van der Weyden puis à l'école française du XVe siècle. Elle a été rattachée à une série de cinq dessins conservés dans diverses collections (Cracovie, musée Czartoryski ; Francfort, Städelsches Kunstinstitut ; Paris, musée du Louvre, collection Rothschild inv. 170DR ; deux dessins non localisés) mais provenant tous de la collection Klinkosch, dispersée à Vienne en 1889. Ces oeuvres ont dû appartenir à un carnet d'études. De format proche, ce sont tous des dessins à la pointe de métal sur papier préparé, qui ont souffert de l'humidité dans leur partie inférieure et sur lesquels une main a porté, à l'encre, des numéros (XXXIII pour celui-ci). Tous semblent des études de têtes et de mains d'après nature ; des traces de dessin sous-jacent à la pierre noire suggèrent que l’artiste a retravaillé par la suite sa feuille à la pointe d’argent. La diversité de pose et d'expression pouvait servir à l'artiste pour ses peintures.

Une datation récente

Même s'ils ne sont pas préparatoires à des oeuvres connues, certains de ces dessins ont été rapprochés de tableaux de Gérard David, tels les Noces de Cana (musée du Louvre), la Vierge entre les vierges (Rouen, musée des Beaux-Arts), le triptyque du Baptême du Christ (Bruges, Groeningemuseum). Récemment, ces dessins ont aussi été comparés à une enluminure, la Vierge entre les vierges, provenant d'un livre de dévotion attribué à Gérard David et à un enlumineur brugeois non identifié (New York, Morgan Library). Ces parentés permettent de proposer une datation vers 1500-1505 pour ces Quatre têtes de fillette.

Bibliographie

- M. W. AINSWORTH, Gerard David : Purity of Vision in an Age of Transition, New York, 1998, pp. 7-17.

- M. W. AINSWORTH, cat. exp. Illuminating the Renaissance : The Triumph of Flemish manuscript Painting in Europe, Los Angeles, The J. Paul Getty museum, 2003, notice 106.

- A. CALVET, Dessins du Louvre : écoles allemande, flamande, hollandaise, Paris, 1968, n° 35.

- L. DUCLOS, cat. exp. Le XVIe siècle européen : Dessins du Louvre, Paris, musée du Louvre, 1965, notice 65.

- J. O. HAND, « Masters of Silverpoint in the Netherlandish Renaissance », dans cat. exp. Drawing in Silver and Gold. Leonardo to Jasper Johns, Londres, The British Museum, 2015, p. 25-38.

- F. LUGT, Inventaire général des dessins des Ecoles du Nord : Maîtres des anciens Pays-Bas nés avant 1550, Paris, 1968, n° 57.

- H. J. VAN MIEGROET, Gerard David, Anvers, 1989, n° 75C.

- F. WINKLER, "Das Skizzenbuch Gerard Davids", Pantheon, 1929, p. 271-275.

Cartel

  • DAVID Gérard

    Quatre têtes de fillettes et deux mains

    Lanna, A. von

  • Pointe de métal (probablement pointe d'argent), sur papier préparé en blanc. Traces de dessin sous-jacent à la pierre noire.

    H. : 9 cm. ; L. : 9.7 cm.

  • achat , 1910

    RF 3812

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
Nocturne gratuite le premier samedi du mois
de 18h à 21h45

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre 2020

Information in other languages

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet

Informations complémentaires

numéroté au verso, en haut à gauche, à l'encre brune : XXXIII