Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Relief mithriaque à double face

Œuvre Relief mithriaque à double face

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art romain

Relief mithriaque à double face

© 2007 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art romain

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Sculpté sur les deux faces, ce relief est une des oeuvres les plus complètes de l'iconographie traditionnelle de Mithra. Le dieu iranien égorge le taureau, sous le regard des astres, pour féconder l'univers. L'autre côté le présente au banquet avec le soleil auquel il est assimilé en signe du triomphe de la lumière sur les forces néfastes. Largement répandue à Rome aux IIe et IIIe siècles ap. J.-C., la religion mithriaque est une religion de salut parfois confondue avec le christianisme.

Un contexte cultuel

Ce monument sculpté sur les deux faces (dit "amphiglyphe") était monté sur pivot pour permettre sa présentation aux fidèles de Mithra de l'un et l'autre côtés. Mithra est à l'origine une personnalité secondaire de l'antique religion iranienne, le mazdéisme, réformée un temps par le célèbre Zarathoustra ou Zoroastre. Il prend ensuite une importance considérable auprès des légions romaines en Orient, et son culte se répand dès la fin du Ier siècle au point de devenir, au IIIe siècle, la grande religion en vogue. Religion de salut, elle est parfois confondue par les Romains avec le christianisme.

Evocation d'un rite d'admission

Méconnue dans le détail, l'organisation du culte repose sur des grades d'initiation assimilés à des animaux. Ce bas-relief met en scène des rituels réalisés par le dieu lui-même. D'un côté, entre la lune et le soleil, Mithra sacrifie le taureau pour féconder l'univers, tandis qu'un chien et un serpent s'abreuvent du sang de l'animal. Un scorpion lui pince les testicules afin de fertiliser les terres avec sa semence. Sur l'autre face, le dieu banquète avec le soleil, symbole du triomphe de la lumière sur les forces néfastes. Ces deux images pourraient correspondre à deux grades de l'initiation : un premier niveau d'admission où le candidat reçoit le sang d'un taureau sacrifié, un second où il est convié à la table des dieux.

Reprise de schémas existants

L'iconographie s'inspire directement de l'art grec classique du Ve siècle av. J.-C. : le schéma est celui des Victoires sacrifiant un taureau, au temple d'Athéna Nikè, sur l'Acropole d'Athènes.

Bibliographie

Fr. Cumont, Revue Archéologique no 25, 1946, pp. 183-195, fig. 1-2
Catalogue d'exposition : L'Art de Rome et des provinces, Paris, Musée du Louvre, 1970, pp. 143-144, n 172
B. Brenk, Spätantike und frühes christentum, Berlin, Propylän Verlag, 1983-1984, p. 536, n 142

Cartel

  • Relief mithriaque à double face

    IIe - IIIe siècle après J.-C.

    Rome

  • Marbre

    H. : 58 cm. ; l. : 67 cm. ; Pr. : 16 cm.

  • Don de Cumont-Offenbach, 1939 , 1939

    N° d'entrée MND 1911 (n° usuel Ma 3441)

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai, 8 mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet