Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Stèle punique à fronton triangulaire

Stèle votive

Antiquités orientales
Levant

Auteur(s) :
Alain Duclos

En 1875 est découvert près de Constantine en Algérie un ensemble de stèles puniques comprenant celle présentée ici. Ce type de monument dédicatoire à une divinité est souvent inscrit et décoré de signes religieux qui nous renseignent sur les croyances de la civilisation punique. Héritière des Phéniciens, elle s'est étendue à une grande partie du monde méditerranéen à partir de la métropole de Carthage entre le IXe et le IIe siècle av. J.-C.

La découverte d'une centaine de stèles

Datée du IIe siècle av. J.-C., cette stèle votive a été découverte en Algérie avec plus d'une centaine d'autres en 1875 par un antiquaire italien de Constantine, Lazare Costa. Passionné d'archéologie, il visitait tous les chantiers de travaux publics ou d'aménagements agricoles s'ouvrant à Constantine et ses abords. C'est ainsi qu'il mit au jour, sur les pentes de la colline d'el Hofra où l'on préparait l'implantation d'une vigne, la plupart de ces monuments aujourd'hui conservés au musée du Louvre.

Un bel exemple de monument dédicatoire punique

Nous avons ici un monument à fronton triangulaire et à décor en champlevé. Sur le haut du fronton apparaît la lettre A et immédiatement en dessous nous voyons le signe de la déesse Tanit avec la barre aux extrémités relevées, tenant à gauche la hampe d'un caducée. Au-dessus de ce personnage est figuré un croissant dont les cornes sont renversées vers le bas. L'ensemble iconographique de cette oeuvre est typique de la production des stèles de Cirta. A mi-hauteur, un rectangle creusé dans la pierre contient une inscription dédicatoire de trois lignes rédigée en alphabet punique :
"Au Seigneur, à Ba`al Hammon, et à Tanit
de Baàl ; voeu qu'a voué Arish, fils de
Ba`al`azor ; puisses-tu entendre sa voix, bénis-le!
".

Un témoin des croyances phénico-puniques

De haut en bas de la stèle sont figurés trois symboles.
Le caducée, dont l'origine grecque est souvent admise, a été introduit par Carthage dès le Ve siècle av. J.-C. dans le milieu africain mais aussi en Sicile. L'attribut d'Hermès pourrait être aussi celui du dieu local équivalent dans le panthéon punique. Il s'agirait d'un dieu psychopompe chargé de conduire les âmes vers l'au-delà. Le caducée serait alors la symbolisation de cette fonction. Mais on peut se demander si les Numides de Cirta (ancienne Constantine), à la fin du IIe siècle av. J.-C., date approximative de la stèle présentée ici, avaient conservé cette interprétation et si le caducée n'avait pas perdu sa signification originelle. Les Numides, peuple d'Afrique du Nord contemporain des Carthaginois et des Romains, ont fait perdurer la culture de la cité punique de Carthage longtemps après sa destruction par les Romains, en 146 av. J.-C.
Toujours représenté les cornes tournées vers le bas, le croissant est lui aussi souvent associé au signe de la déesse Tanit qu'il domine. Son origine est syro-phénicienne. Avec l'étoile et le disque qui l'accompagnent parfois, il évoque le monde céleste, demeure des divinités maîtresses du panthéon auquel appartient la déesse Tanit.
Enfin, on peut reconnaître le signe de Tanit qui est lui-même composé de trois éléments : 
- la base formée par un triangle et d'un trapèze ;
- la barre horizontale dont les extrémités sont, dans l'immense majorité des cas, relevées plus ou moins perpendiculairement à la barre ;
- le cercle plus ou moins aplati sur la barre.

Bibliographie

- BERTRANDY François, SZNYCER Maurice, Les Stèles puniques de Constantine, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1987.

Cartel

  • Stèle votive

    IIe siècle avant J.-C.

    Sanctuaire d'el-Hofra, Constantine (ancienne Cirta), Algérie

  • Calcaire

    H. : 44,50 cm. ; L. : 20 cm. ; Pr. : 9,50 cm.

  • Ancienne collection Costa, acquisition 1877 , 1877

    AO 5244

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Monde méditerranéen
    Salle 313

Informations pratiques

Le musée du Louvre est ouvert tous les jours sauf le mardi. Le port du masque est obligatoire. Retrouvez sur cette page toutes les informations liées à la situation sanitaire.

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre 2020

Réservation en ligne fortement conseillée :

Achetez votre billet