Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Arts & éducation>Conférences de l'auditorium>L'œuvre en scène>Une commande royale pour la Sainte-Chapelle : les retables de...

Une commande royale pour la Sainte-Chapelle : les retables de Léonard Limosin

Une commande royale pour la Sainte-Chapelle : les retables de Léonard Limosin

Conférence par Françoise Barbe, musée du Louvre et Béatrice Beillard, restauratrice. (Auditorium du Louvre, 11/04/2018)

En lien avec l’exposition « Théâtre du pouvoir » (Richelieu, Petite Galerie, jusqu’au 2 juillet 2018)
À l’occasion de la publication de : F. Barbe, B. Beillard et G.-M. Leproux,  Léonard Limosin. Les retables de la Sainte-Chapelle, Louvre Éditions, collection Solo, 2018.

Les deux panneaux de retable exécutés par Léonard Limosin en 1553, destinés à orner la chapelle haute de la Sainte-Chapelle de Paris, figurent au rang des chefs-d’œuvre du département des Objets d’art. Ils représentent la Crucifixion et la Résurrection du Christ, accompagnées par des médaillons illustrant quatre scènes de la vie du Christ, et les portraits de François Ier et Claude de France sur l’un, Henri II et Catherine de Médicis sur l’autre. Pour mettre au point cette riche composition iconographique, l’artiste utilise des modèles uniques en puisant dans ses propres créations, mais il s’adresse également au peintre italien Nicolò dell’Abate.
Au-delà de leur valeur artistique, ces pièces sont également exceptionnelles par l’importance de la documentation conservée à leur sujet : depuis leur commande par le roi Henri II, jusqu’à leur entrée au musée du Louvre en 1816, en passant par l’histoire mouvementée qu’elles connurent pendant la Révolution. Les panneaux ornent alors le piédestal du tombeau de Diane de Poitiers magnifiquement mis en scène au musée des Monuments français, ouvert par Alexandre Lenoir en 1795. Grâce à l’intérêt qu’il suscite, le retable bénéficie d’une campagne de dessins qui nous apporte des informations essentielles sur l’état de conservation des plaques émaillées au moment de leur première restauration, en 1799. Cette pièce majeure de la Renaissance française a bénéficié d’une nouvelle restauration, par Béatrice Beillard et Agnès Gall-Ortlik, en 2017.

Françoise Barbe est conservateur en chef au département des Objets d’art du musée du Louvre, chargée des arts du feu de la Renaissance et de la première moitié du XVIIe siècle. Outre ses publications sur les émaux peints de Limoges et la majolique italienne, elle coordonne plusieurs travaux de recherche sur les verres émaillés vénitiens de la Renaissance, les cuivres émaillés italiens et les céramiques françaises du début du XVIIe siècle.

Béatrice Beillard est restauratrice au département des Objets d’Art du musée du Louvre depuis trente ans. Diplômée de l’Institut National du Patrimoine en Arts du Feu, elle s’est spécialisée sur la restauration des émaux. Elle a participé à des recherches sur les montages des pièces de forme du XVIe siècle avec le musée de Limoges, sur les cuivres émaillés italiens du Louvre et sur les émaux de Léonard Limosin avec le musée de la Renaissance à Écouen et le musée du Louvre.

 

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
Nocturne gratuite le premier samedi du mois
de 18h à 21h45

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre 2019

Information in other languages

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet