Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Expositions & Actualités>Musique>Zabad, ou l’écume des nuits

Pour ce voyage au bout de la nuit arabe, le duo Sabîl d’Ahmad Al Katib et Youssef Hbeisch a invité deux musiciens recherchés aussi bien dans le domaine des musiques traditionnelles que du jazz.

Sabîl
Ahmad Al Khatib, oud
Youssef Hbeisch, percussions
Elie Khoury, buzuq
Hubert Dupont, contrebasse

S’appuyant sur les modes et les formes de la musique classique arabe tout en les sublimant, Sabîl a imaginé Zabad comme une suite de tableaux qui évoquent tour à tour la lente marche des caravanes dans les déserts saoudiens, les embarcations des pêcheurs gazaouis, ou la légèreté de quelques pas de danses improvisés.

 

L'ensemble Sabîl

Ahmad Al Khatib, oud
Dès l’âge de huit ans, il se forme auprès de Ahmad Abdel Qasem, maître palestinien du oud, tout en suivant parallèlement un cursus de musicologie et de violoncelle occidental classique. Après plusieurs années passées à enseigner au Conservatoire de musique Edward Saïd à Jérusalem-Est, il est forcé de quitter la Palestine, puis publie des ouvrages sur l’enseignement du oud et de transcription musicale pour les compositeurs arabes. Depuis 2004, il enseigne la théorie de la musique modale et de la composition, et la musique d’ensemble à l’université de Göteborg.
En Suède, il joue avec des musiciens aimant se référer au folklore scandinave. Il se nourrit ainsi de différentes traditions musicales, et donne ainsi à son jeu au oud un son empreint de profondeur, explorant avec constance tous les champs expressifs de l’instrument.

Youssef Hbeisch, percussions
Né en Galilée, Youssef Hbeisch a rencontré Ahmad Al Khatib au Conservatoire de musique Edward Saïd à Jérusalem-Est
et l’accompagne depuis sur de nombreuses scènes. Il a également longtemps enseigné au conservatoire de Beit Al Musica en Galilée ou animé des classes de maîtres et des ateliers de percussions. Il vit désormais à Paris, tout en se produisant dans le monde entier. Il a composé pour le théâtre et le cinéma, et a déjà joué aux côtés de l’Oriental Music Ensemble, Simon Shaheen, Süleyman Erguner, Aka Moon, Karloma, Issa Hassan, Lena, Chamamyan, Ibrahim Maalouf, Rula Safar, Lo Cor de la Plana... Il constitue également le quatrième pilier du Trio Joubran.
Musicien d’instinct, il trouve immédiatement sa place dans n’importe quel morceau puis y imprime sa marque durant l’étape collective de la création. Il est notamment influencé par les musiques indiennes, africaines, brésiliennes... sans oublier le souvenir de sa mère tamisant le grain. Dans l'esprit des compositions de Zabad, il a voulu rester sur la notion d'un son traditionnel, et n'a utilisé que les habituels derboukas, bendir et riqq, y ajoutant quelques cymbales et clochettes pour enrichir la dynamique et l'ambiance.

Elie Khoury, buzuq
Nouveau venu du groupe, Elie Khoury, au buzuq, occupe une place de choix au sein de ce projet. Longtemps associé à la musique populaire,  rurale ou tzigane, le buzuq est historiquement absent de la musique savante  arabe. Certains modes ne sont en effet pas jouables sur cet instrument muni de frettes, à moins de déplacer celles-ci. Pourtant, depuis les années 1960, le buzuq a suscité des vocations, avec de grands interprètes comme Muhammad’Abd el Karîm, Mohamed Matar, Issa Hassan. Il est alors devenu plus facile de faire appel à l’instrument pour des morceaux complexes, dont il rafraîchit la couleur et le style. Ahmad Al Khatib a compris qu’il pouvait ainsi enrichir le son de Sabîl.
Elie Khoury a étudié au conservatoire de Beyrouth à la fois le oud, la musique arabe classique et la musique occidentale. En autodidacte, il s'est ensuite tourné vers le buzuq. Il a publié une méthode d'enseignement permettant d'en approfondir la technique. Dès treize ans, il remporte un concours de l'Unicef qui l'amène à y représenter le Liban. Seul ou avec des musiciens et chanteurs reconnus, il s'est depuis produit sur les meilleures scènes (Abou Dhabi, Bahreïn, Institut du Monde Arabe à Paris, Festival de la Musique du Monde de Marseille, Shanghai World Expo...).

Hubert Dupont, contrebasse
Hubert Dupont a connu Youssef Hbeisch en jouant avec le pianiste Elie Maalouf, puis l'a intégré à ses projets, les quintette et trio Jasmin. Sa connaissance des rythmes orientaux l’a naturellement intégré au duo Sabîl, ce dernier jouant également de plus en plus avec les changements d'accords, ce qui confère un rôle particulier à la basse.
Hubert Dupont est en outre un compositeur et un interprète curieux et recherché par les meilleurs musiciens.
Il a accompagné des légendes du jazz comme Harold Land, Robin Eubanks, Steve Lacy, Glenn Fenris...
Bassiste, contrebassiste, meneur de projets, il tourne de la Finlande à l'Algérie, aux Etats-Unis, du Canada à l'Égypte, de la Norvège au Sénégal. Il est membre du groupe Thôt de Stéphane Payen et de Kartet, et collabore avec le saxophoniste Rudresh Mahanthappa, l'artiste numérique Tom Mays, le vidéaste Renaud Rubiano, le rappeur Mike Ladd ou encore le Ibrahima Diassé...
 


Evénement(s) : 24h au Louvre Abu Dhabi

Informations pratiques

Lieu
Auditorium du Louvre, sous la pyramide

Gratuit

Des places sont encore disponibles directement à l'auditorium