Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Akhénaton et Néfertiti

Œuvre Akhénaton et Néfertiti

Département des Antiquités égyptiennes : Nouvel Empire (vers 1550 - vers 1069 av. J.-C.)

Akhénaton et Néfertiti

© Musée du Louvre/Chr. Décamps

Antiquités égyptiennes
Nouvel Empire (vers 1550 - vers 1069 av. J.-C.)

Auteur(s) :
Élisabeth David

Au visiteur du Louvre qui veut voir Néfertiti, le département des Antiquités égyptiennes n'a pas d'autre solution que de montrer ce groupe...Il représente Akhénaton et son épouse côte à côte, se tenant par la main, les yeux fixés droit devant eux. Ce petit monument témoigne de pratiques religieuses particulières à l'époque d'Akhénaton : il était sans doute destiné à un autel privé, devant lequel les familles rendaient un culte au couple régnant.

Une image officielle

Le roi et la reine sont debout, en marche apparente, main dans la main. Assez distants l'un de l'autre et tout à fait raides, ils regardent droit devant eux, sans l'ombre d'un sourire. Ils sont vêtus de lin très fin à plis serrés, et leurs épaules sont prises dans un collier large. Le roi porte le khéprech, la reine la haute coiffure à sommet plat, qui les caractérisent dans la plupart de leurs représentations officielles. Les couples (royaux ou privés) qui se tiennent par la main ne sont pas très courants dans l'art égyptien, mais existent dès l'Ancien Empire. La statue, typologiquement, n'a donc rien d'exceptionnel. Pour le style, elle est parfaitement conforme aux conventions de l'art amarnien : le canon de proportions est court, les corps masculin et féminin sont semblables, le cou est tendu en avant et la tête relevée, des rubans flottent dans le vent. Les déformations anatomiques de l'art amarnien sont toutes présentes : épaules étroites, arrondies et effacées, buste très court, ventre, hanches et cuisses gonflés, jambes et bras grêles.

Une inscription révélatrice

Les personnages se tiennent devant une large plaque dorsale. Au dos, deux colonnes de hiéroglyphes exposent chacune trois cartouches : les deux cartouches du dieu soleil, suivis de celui du roi dans la colonne de gauche, de celui de la reine dans la colonne de droite. De tout temps, le roi a joué en Egypte le rôle d'intermédiaire entre les dieux et les hommes. A l'époque d'Akhénaton, c'est le couple royal, homme et femme, qui joue ce rôle plus fortement que jamais. Le soleil, "désincarné", n'est représenté que par sa manifestation visible, le disque-aton, et les souverains en sont l'unique manifestation sur terre. Dans les scènes religieuses, ils sont donc les seuls à recevoir ses rayons. L'inscription de notre statuette, elle aussi, associe étroitement le soleil, le roi et la reine. Derrière le roi, on lit : "Que vive le soleil, le souverain de l'horizon, qui se réjouit dans l'horizon, en sa qualité de rayonnement qui vient du disque-aton, qu'il vive toujours et à jamais ; le roi de Haute et Basse Egypte Néferkhépérourê-Ouâenrê, qu'il vive." Derrière la reine, le nom du dieu, semblable, est suivi cette fois de : "La grande épouse royale Néfernéférouaton-Néfertiti, vivante toujours et à jamais."

La religion d'Akhénaton : "Hors le roi et la reine, point de salut" !

Lors des fouilles d'Amarna, on a découvert dans les demeures privées un certain nombre de petits monuments, stèles et statues, représentant le roi et la reine. Une chapelle était présente dans de nombreuses maisons, devant laquelle les familles rendaient hommage au couple royal, seule manifestation vivante et terrestre de l'inaccessible disque solaire. Facile à transporter, la statuette du Louvre était sans doute un support de vénération domestique. C'est la titulature divine qui date l'objet : elle n'apparaît pas sous cette forme avant l'an 9 et peut-être même l'an 14 du règne d'Aménophis IV Akhénaton. La statue a donc été faite entre 1345 av. J.-C. et la mort du roi, en 1337 av. J.-C.

Bibliographie

- ZIEGLER Ch., BOVOT J.-L., Art et archéologie : L'Egypte ancienne, Ecole du Louvre/Editions de la Réunion des musées nationaux/Documentation française, Paris, 2001, p. 206-207, fig. 110.

- Le Monde de la Bible, 2000, tome 124, p. 20-21.

- ANDREU G., RUTSCHOWSCAYA M. H., ZIEGLER C., L'Egypte au Louvre, Hachette, Paris, 1997, p. 54-55, notice 13.

Pharaohs, Treasures of egyptian Art from the Louvre, catalogue d'exposition, Cleveland, 1996, p. 60-61, 96.

- ALDRED C., Akhenaten and Nefertiti, Londres, 1973, p. 63, pl. 39-40.

Cartel

  • Akhénaton et Néfertiti

    après 1345 avant J.-C. (après l'an 9 du règne)

  • calcaire peint

    H. : 22,20 cm. ; L. : 12,30 cm. ; Pr. : 9,80 cm.

  • Don L., I. et A. Curtis

    E 15593

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    1er étage
    Le Nouvel Empire
    Salle 25
    Vitrine 2 : Le roi Akhénaton et sa famille

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet