Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Olpè attique à figures noires

Œuvre Olpè attique à figures noires

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Olpé à figures noires

© 1993 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Sophie Padel-Imbaud

Le troisième quart du VIe siècle av. J.-C. marque l'âge d'or de la technique des figures noires à Athènes. En effet, l'excellence technique, la précision des incisions ainsi que la variété des thèmes sont les caractéristiques d'un grand nombre de vases de cette époque. Le Peintre d'Amasis se situe parmi les figures dominantes de cette production comme nous le montre cette olpè, sorte de cruche, qui représente l'introduction d'Héraclès dans l'Olympe.

Héraclès présenté à Poséidon

L'olpè est une variante de l'œnochoé dont elle diffère par une silhouette plus élancée.
Le décor en tableau illustre l'introduction d'Héraclès dans l'Olympe.
Héraclès est ici accueilli par Poséidon dont l'identification est rendue certaine par le trident. On aurait plutôt attendu à cette place Zeus, le roi de l'Olympe et le père du héros. Héraclès a abandonné ses attributs habituels, léonté et massue, pour l'occasion. Revêtu d'un chiton court richement brodé, il ne porte que l'épée et l'arc. Il est précédé d'Athéna qui se distingue par un bouclier au très bel épisème en forme de chouette et d'Hermès qui semble, par sa position, faire la transition entre les deux mondes.
De part et d'autre de la lance d'Athéna se déroule la signature du potier, "Amasis m'epoiesen".

L'introduction d'Héraclès dans l'Olympe

Après sa mort, Héraclès prit place parmi les dieux de l'Olympe et épousa la déesse Hébé.
L'arrivée d'Héraclès dans l'Olympe est très populaire dans la céramique attique et en particulier en figures noires. Apparu dans le deuxième quart du VIe siècle av. J.-C., ce thème a été représenté selon deux schémas : l'introduction à pied, comme ici, et l'introduction en char qui eut un très grand succès dans la deuxième moitié du VIe siècle av. J.-C.

Le Peintre d'Amasis

Le Peintre d'Amasis doit son nom au potier Amasis qui a signé la plupart de ses vases. Les deux artisans pourraient être une seule et même personne.
Il est actif pendant l'âge d'or des figures noires attiques dont il est un des maîtres avec Exékias.
Cependant le style de ces deux peintres est très différent. Exékias privilégie les compositions monumentales et épiques alors que le Peintre d'Amasis préfère les images plus familières et riches en détails décoratifs. En effet, il se caractérise par son goût pour les vêtements brodés et les rehauts de couleurs.
Ses scènes mythologiques sont nombreuses mais rarement conventionnelles. Nous en avons un exemple ici avec cette introduction d'Héraclès accueilli non pas par Zeus mais par Poséidon. Ces étrangetés iconographiques pourraient être le signe de l'origine étrangère du peintre.

Bibliographie

Denoyelle Martine, Chefs-d'oeuvre de la céramique grecque dans les collections du Louvre. 1994, p. 78, n 34.
"The Amasis Painter and his world", catalogue d'exposition, New York, 1985, pp. 140-142, n 27.

Cartel

  • Peintre d'Amasis

    Olpé à figures noires

    Vers 550 - 530 avant J.-C.

    Athènes

  • H. : 26,40 cm. ; D. : 13,50 cm.

  • Acquisition, 1880

    Signée par Amasis, potier

    F 30

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Galerie Campana III
    Salle 42
    Vitrine 4 : Attique à figures noires : Peintre d'Amasis

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Signature de potier (face A) : AMASIS M'EPOIESEN (Amasis m'a fait)