Ulug Dépé, un site majeur pour l'étude de la Protohistoire centrasiatiqueles travaux de la Mission archéologique franco-turkmène

24 Novembre 2022

Ulug Dépé, un site majeur pour l'étude de la Protohistoire centrasiatique

les travaux de la Mission archéologique franco-turkmène

Conférences12H30

24 Novembre 2022

Actualité de la Recherche en archéologie

par Julio Bendezu-Sarmiento, MNHN-CNRS : UMR 7206 Eco-Anthropologie et Mukhammed  Mamedov, direction turkmène pour la protection, l’étude et la conservation du patrimoine historique et culturel


Créée en 2001, la MAFTur (Mission Archéologique Franco-Turkmène) a pour objectif l'exploitation du site d'Ulug Dépé du Chalcolithique à l’âge du Fer final. Situé dans la préfecture de Kahka, à 175 km au sud-est de la capitale, Ashgabat, Ulug Dépé se trouve à mi-chemin entre Namazga Dépé et Altyn Dépé. Ici, la mission archéologique franco-turkmène travaille en étroite collaboration avec la Direction Turkmène pour la Protection, l'Étude et la Restauration du Patrimoine Historique et Culturel. Cette coopération a donné lieu à une quinzaine de campagnes de fouilles sur le site, au cours desquelles le travail a essentiellement porté sur les périodes allant du Chalcolithique à l’époque parthe.

Durant les dernières campagnes, un effort particulier a été porté sur un important complexe urbain de l'âge du Fer dont la citadelle, qui jouxte le probable palais et un immense entrepôt, a été intégralement dégagée.

Ulug Dépé, située dans la zone aride du Sud-Est du Turkménistan actuel, représente l’un des plus grands sites proto-urbains d’Asie centrale. La fouille s’inscrit dans un vaste projet d’étude des relations entre l’Asie Centrale méridionale et le plateau Iranien du Chalcolithique (4800 – 3000 avant notre ère) jusqu’à l’Époque Parthe (3e siècle avant notre ère). En révélant de nombreux vestiges, cette fouille a entraîné une vraie redécouverte des civilisations orientales anciennes.


Chargé de recherches au CNRS, Julio Bendezu-Sarmiento co-dirige, depuis 2014, la Mission archéologique franco-turkmène d’Ulug Dépé. Docteur en Préhistoire, Ethnologie et Anthropologie, il a soutenu en 2004 une thèse sur l'archéologie funéraire et l'anthropologie biologique des populations des âges du Bronze et du Fer au Kazakhstan. Ses principaux champs de recherche sont la protohistoire, l'anthropologie et l’archéologie biologique d’Asie centrale, d’Afghanistan et d’Iran. Entre 2005 et 2018, il a été secrétaire scientifique et directeur de plusieurs unités mixtes des instituts français de recherche à l’étranger (IFEAC, IFRI, DAFA). Auteur de plusieurs ouvrages et de dizaines d’articles, il est lauréat de plusieurs prix comme celui d’archéologie, Simone et Cino del Duca (2012) et du Prix Engie  (2019) « Talents de la recherche » de la Fondation Engie-Musée de l’Homme pour ses recherches sur la civilisation de l’Oxus.