Musée fermé

Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du virus Covid-19, le musée du Louvre et le musée national Eugène-Delacroix sont fermés jusqu’au 18 mai inclus.

De La Joconde aux Noces de CanaSalle des États

illustration
La Joconde, Salle des états Salle 711 (Salle des Etats), Aile Denon, Niveau 1

C’est dans la salle des États qu’est exposé le tableau le plus célèbre du monde : La Joconde. Cette vaste salle, la plus grande du musée, permet d’accueillir de très nombreux visiteurs. C’est aussi là que sont présentées d’autres œuvres très connues de l’école vénitienne, comme Les Noces de Cana de Véronèse.

Exposer La Joconde

Une vraie icône mérite une place dans le musée digne de sa célébrité ! La salle des États a été choisie en 1966 pour exposer le chef-d’œuvre de Léonard ; c’est la plus vaste du Louvre.

Le célèbre sourire énigmatique de Monna Lisa ne cesse de séduire depuis des siècles. Un de ses premiers admirateurs fut le roi François Ier. Ce dernier, qui invite Léonard de Vinci en France, lui achète le tableau en 1518. C’est ainsi que l’œuvre est entrée dans les collections royales qui sont exposées au musée du Louvre depuis la Révolution.

Depuis 2005, La Joconde trône seule au centre de la pièce, derrière une vitrine qui la protège. Cette présentation exceptionnelle répond aux exigences de sécurité, mais aussi à des nécessités de conservation : l’œuvre n’est pas un tableau peint sur toile, mais sur un panneau de bois de peuplier. Avec le temps, le bois a travaillé et une fissure est apparue. C’est pourquoi La Joconde doit être conservée dans des conditions de température et d’humidité extrêmement stable dans une vitrine climatisée.

Le saviez-vous ?

Monna Lisa

C’est le portrait le plus célèbre du monde, celui de Monna Lisa, l’épouse du marchand d’étoffes florentin, Francesco del Giocondo, surnommée la « Gioconda » francisé La Joconde. Peinte devant un paysage lointain, la Joconde nous regarde, son légendaire sourire aux lèvres. Mais outre son expression, ce qui lui confère cette présence si particulière, c’est notamment la technique du sfumato : Léonard de Vinci a superposé de fines couches de peintures jusqu’à créer des formes tout en atténuant les contours et les contrastes. L’artiste saisit l’instant où Monna Lisa se tourne vers le spectateur. C’est ce mouvement si naturel qui donne une impression de vie au tableau.

illustration
Léonard de Vinci, La Joconde, portrait de Monna Lisa (détail) Salle 711, Aile Denon, Niveau 1

Le vol du siècle

Un nouveau bleu 

La restauration de la salle des États, menée en 2019, a donné aux murs ce bleu soutenu dont les nuances renforcent le contraste avec la richesse de la palette des maîtres vénitiens (les rouges, les jaunes, les orangés, les verts...) dont les œuvres sont présentées dans la salle. C’est le changement le plus récent dans un lieu qui en a connu beaucoup.

Une salle historique

Construite entre 1855 et 1857 par l’architecte Hector Lefuel, la salle des États abrite les grandes séances législatives sous le Second Empire. C’est de là que vient son nom. Le décor souhaité par Napoléon III est imposant et fastueux, avec ses voûtes peintes qui proclament la gloire de l’Empire. Après la chute de l’empereur, la pièce est dévolue au musée du Louvre pour accueillir la peinture française du 19e siècle. En ce début de la IIIe République, l’architecte Edmond Guillaume transforme la pièce pour l’adapter à cette nouvelle fonction : les fenêtres sont condamnées pour laisser plus de place aux tableaux, et une verrière est percée au plafond pour apporter un éclairage zénithal qui limite les reflets. Après la Seconde Guerre mondiale, les tableaux des peintres français sont remplacés aux murs par les peintures vénitiennes.

La peinture vénitienne

Titien, Tintoret, Véronèse… Les plus grands peintres vénitiens rivalisent par leurs œuvres éblouissantes. Les monumentales Noces de Cana de Véronèse occupent tout le mur qui fait face à La Joconde. D’autres tableaux célèbres l’entourent : Le Concert champêtre de Titien et son Homme au gant, l’esquisse fougueuse réalisée par Tintoret pour Le Couronnement de la Vierge appelé aussi Le Paradis, projet pour un immense décor dans la salle du Grand Conseil au palais des Doges, de sublimes portraits, comme Une patricienne de Venise, dite La Belle Nani de Véronèse… et tant d’autres. Couleurs et lumières qui témoignent de la virtuosité des artistes vénitiens de la Renaissance.

Chefs-d'œuvre de la peinture vénitienne

Autour de La Joconde, n'oubliez pas de regarder les œuvres des grands maîtres vénitiens !

  • Leonardo di ser Piero da Vinci, dit Léonard de Vinci, Portrait de Monna Lisa, dite La Joconde

1 sur 11

Le saviez-vous ?

Le plus grand tableau du Louvre

illustration
Paolo Caliari, dit Véronèse, Les Noces de Cana Salle 711, Aile Denon, Niveau 1

Découvrir aussi