Passe sanitaire

Dans le but de réduire les risques de transmission de la Covid-19, la présentation d’un passe sanitaire sera obligatoire pour accéder au musée du Louvre à partir du 21 juillet pour toutes les personnes de 18 ans et plus.

Inauguration du bosquet des Oiseaux

Jardin des Tuileries

Posté le 14 septembre 2020

La restauration du bosquet des Oiseaux, havre de verdure de 3 000 m², vient de s’achever. Il s’agit de la première étape d’un programme de revégétalisation des Tuileries prévu sur 5 ans, qui permettra au jardin de retrouver toute sa beauté et sa richesse historique.

Le Louvre cultive son jardin

Créé en 1564, puis redessiné par André Le Nôtre pour Louis XIV, le jardin des Tuileries (Domaine national du Louvre et des Tuileries) est un chef-d’œuvre de l’art des jardins dits « à la française ». Mais ce jardin très fréquenté présente des dépérissements de végétaux anciens. Au croisement de l’esplanade des Feuillants et de l’allée de Diane, le bosquet des Oiseaux vient d’être restauré. Les plantations ont été réalisées dans le respect de l’histoire du jardin, avec une volonté de gestion durable. S’il porte le nom de « bosquet des Oiseaux », c’est en raison de nouvelles espèces d’arbres, d’arbustes et d’arbrisseaux introduites. Parmi elles, les merisiers : leur floraison blanche printanière précède l’arrivée des merises qui régalent les oiseaux. Sous ces arbres, 500 m² de plates-bandes forestières apportent fraîcheur, biodiversité, et favorisent l’accueil des animaux.

 

Un projet d’envergure pour le jardin des Tuileries

En raison de l’âge avancé de certains arbres, du tassement des sols et de la faible biodiversité, le jardin des Tuileries présente aujourd’hui un aspect appauvri. Au 16e siècle, 71% de sa surface était plantée ; aujourd’hui elle ne l’est plus qu’à 42%. Les marronniers, introduits à l’époque d’André Le Nôtre, connaissent de nombreux dépérissements liés à des attaques de ravageurs. Or, ils architecturent les bosquets, les circulations, et participent à la création des différentes ambiances de promenade. Il est donc primordial de replanter et de diversifier la palette végétale.

Dans les années à venir, le Louvre va donc réintroduire de la végétation dans le jardin des Tuileries. Il cultivera ce grand jardin pour :

  • augmenter la part du végétal et enrichir la biodiversité ;
  • restaurer les bosquets historiques ;
  • améliorer l’accueil du public en facilitant l’accès pour les personnes à mobilité réduite.

Ces travaux de restauration se poursuivront par la restauration des Exèdres. Il s’agit de deux bosquets qui offrent des bassins d’eaux dormantes. Tout cela constitue un nouveau souffle pour les bosquets des jardins du Louvre et des espaces à découvrir ou redécouvrir.


En savoir plus sur les jardins du Louvre

 Partager cet article

Vous aimerez aussi

Les Enquêtes du Louvre : la saison 1 pour les vacances d'été !

Dans l’ombre de La Joconde et de la Vénus de Milo, s’accomplissent de terribles forfaits : assassinats, vols, enlèvements, empoisonnements… En compagnie de Romane Bohringer, revisitez cet été les chefs-d’œuvre du musée à la manière d’une enquête policière pour en élucider tous les mystères. 

Cet été, roses et lavandes embaument au jardin des Tuileries

Après le bosquet des Oiseaux et la Grande Allée, c’est au tour des roseraies de bénéficier d’une rénovation complète. Les végétaux anciens ont été remplacés par de nouveaux plants, selon une trame et une orientation nouvelles, redynamisant ainsi cette partie minérale du jardin.

https://collections.louvre.fr/ark:/53355/cl010067016

Ferdinand-Philippe d’Orléans (1810-1842). Images d’un prince idéal

Du 18 juin au 24 octobre 2021, l’exposition du musée Ingres Bourdelle à Montauban, en partenariat avec le Louvre, propose de parcourir la vie du prince à travers près de 200 œuvres, depuis sa naissance en exil à Palerme, jusqu’à la veille de sa mort, à Paris.