Musée fermé

Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du virus Covid-19, le musée du Louvre et le musée national Eugène-Delacroix sont fermés jusqu’au 18 mai inclus.

Département des Arts graphiquesRecherche et conservation | Département des Arts graphiques | L'histoire des collections

Recherche et conservation | Département des Arts graphiques | L'histoire des collections (5)Affichage : L'histoire des collections

L'histoire des collections

Le département des Arts graphiques regroupe trois institutions différentes.

Le cabinet des Dessins

Le cabinet des Dessins est issu de l’ancienne collection des rois de France. Il trouve son origine dans l’achat par Louis XIV, en 1671, de 5542 dessins appartenant au plus illustre amateur de l’époque, Everhard Jabach, auxquels vinrent s’ajouter, dès la fin du siècle, les fonds d’atelier des Premiers peintres Charles Le Brun et Pierre Mignard.

En dehors de quelques acquisitions d’importance à la vente Mariette, en 1775, l’ensemble fut plus que doublé par des grandes saisies et conquêtes révolutionnaires – comte d’Orsay, comte de Saint-Morys, ducs de Modène – avant d’entrer, sous le Directoire, dans la logique d’accroissement du musée moderne.

Afin de ne pas rompre l’unité de l’ensemble et d’en faciliter la consultation, le fonds et les acquisitions du musée d’Orsay dans le domaine du dessin – à l’exception des pastels, de l’architecture et des arts décoratifs - ont été maintenus au musée du Louvre.

Le cabinet des Dessins renferme ainsi aujourd’hui, si l’on compte les versos dessinés, plus de 246.000 œuvres.

La Chalcographie du Louvre

La Chalcographie du Louvre, fondée en 1797, réunit les cuivres provenant, entre autres origines, du cabinet des Planches gravées du roi, institué par Colbert, et de l’ancienne Académie de peinture et sculpture.

La collection Edmond de Rothschild

Au cabinet des Dessins et à la Chalcographie du Louvre est venue s’ajouter, en 1935, la collection Edmond de Rothschild, riche d’un fonds unique d’estampes et de dessins de grands maîtres. Les clauses de sa donation imposent une conservation séparée.

L’exposition des collections

L’impossibilité d’exposer en permanence les dessins et les estampes explique l’importance que revêt l’organisation d’expositions temporaires dans l’activité du département des Arts graphiques. Celles-ci sont l’occasion de montrer les collections selon des perspectives dont la nécessaire diversité répond à la très grande richesse matérielle, historique et iconographique du fonds.

À côté des salles d’exposition de la Rotonde Sully, une salle est dédiée à la découverte des techniques et des gestes des œuvres graphiques, dans une présentation thématique renouvelée tous les quatre mois.