Musée fermé

Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du virus Covid-19, le musée du Louvre et le musée national Eugène-Delacroix sont fermés jusqu’au 18 mai inclus.

Département des PeinturesRecherche et conservation | Département des Peintures | L'histoire des collections

Recherche et conservation | Département des Peintures | L'histoire des collections (3)Affichage : L'histoire des collections

L'histoire des collections

La galerie de peintures de François Ier

L’origine du département des Peintures remonte à la volonté de François Ier de former, dans son château de Fontainebleau, une galerie de peintures telle qu’on pouvait en admirer dans les palais d’Italie. Il acquiert les chefs-d’oeuvre de grands maîtres italiens (Raphaël ou Michel-Ange) et invite certains artistes à sa cour (Léonard de Vinci, Rosso ou Primatice).

Des collections de la Couronne au Muséum

Les collections de la Couronne, transmises de souverain en souverain, sont enrichies selon les goûts et les codes du temps par des acquisitions importantes, comme celle de la collection du banquier Jabach par Louis XIV.

Sous le règne de Louis XVI, les premières peintures espagnoles arrivent au Louvre (notamment Murillo) et les collections françaises s’enrichissent très notablement.

Les écoles du Nord, quant à elles, font leur entrée dès le XVIIe et surtout au XVIIIe siècle. En 1793, cet ensemble constitue le point de départ de la collection du Muséum qui ouvre ses portes au palais du Louvre, enrichi peu après de saisies révolutionnaires et des conquêtes du général Bonaparte.

Acquisitions, donations et grandes commandes au XIXe et XXe siècle

Le XIXe siècle voit les achats se multiplier, notamment pour la peinture française, au Salon (Delacroix, Ingres...). De grandes donations de collectionneurs privés permettent de développer le domaine du paysage (Corot, école de Barbizon). Au même moment, de grandes commandes de décors sont passées (Delacroix à la galerie d’Apollon). Cette politique est poursuivie au XXe siècle.

La création du musée d’Orsay

Une étape est franchie en 1986 avec l’ouverture du musée d’Orsay. Les collections sont alors scindées autour des années 1850 : Courbet et les impressionnistes quittent le Louvre pour rejoindre la gare d’Orsay. Le département conserve aussi l’une des plus importantes collections de cadres au monde.

Les donateurs

Les donateurs et les mécènes occupent une place particulière dans la vie et l’histoire du musée, avec, en tête, la Société des Amis du Louvre. Plusieurs noms comme La Caze, Moreau-Nelaton, Thomy-Thiery ou, plus récemment, Lemme, Kaufmann et Schlageter demeurent intimement liés à l’histoire de la collection et à la redécouverte de certaines périodes ou peintres.

Parmi les dons les plus importants, trois sont restés groupés selon la volonté de leurs anciens propriétaires :

  • la remarquable collection de portraits réunie par Carlos de Beistegui, donnée en 1942 ;
  • l’ensemble hollandais de la collection du comte de l’Épine donné par sa fille la princesse Louis de Croÿ en 1930 ;
  • et l’ensemble plus hétérogène, composé d’oeuvres anciennes et impressionnistes, légué en 1961 par Victor Lyon.

Les donations particulières, essentielles à l’enrichissement des collections, permettent l’entrée au musée de peintres méconnus ou rares et donnent en partie sa spécificité au département.