Musée fermé

Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du Covid-19, le musée du Louvre et le musée national Eugène-Delacroix sont fermés jusqu'à nouvel ordre. Les visiteurs ayant acheté un billet pour cette période seront remboursés automatiquement. Aucune démarche n’est nécessaire.

L’Art de vivre à la cour de FranceMobilier et objets d’art du 18e siècle

illustration
Mobilier des résidences royales, 1775 - 1790 Salle 631, Aile Sully, Niveau 1

Dans un musée, on peut présenter les arts décoratifs dans des vitrines ou accrochés aux murs. Mais on peut aussi choisir de les montrer dans leur contexte.  Du canapé au lustre, en passant par la cheminée et le pompon de rideau, le but est d’obtenir un ensemble cohérent. C’est presque comme si on y était !

Aménager les résidences royales

Au temps du roi Louis XIV, puis de Louis XV et de Louis XVI, l’art de vivre à la française se développe. Les résidences royales voient leur aménagement se transformer. Depuis 1682, la Cour est officiellement installée à Versailles. Mais le Roi-Soleil continue à se déplacer entre Fontainebleau, Compiègne ou Marly. Et dans chaque demeure, le décor et l’ameublement doivent être à la hauteur de ses prestigieux occupants.

Le savoir-faire à la française

C’est l’époque de l’essor des grandes manufactures : les Gobelins et Beauvais pour la tapisserie, Sèvres pour la porcelaine, La Savonnerie pour les tapis, mais aussi les nombreux ateliers lyonnais spécialisés dans le travail de la soie… Des ébénistes deviennent célèbres, comme Cressent, Carlin, Oeben ou Riesener. Pour répondre à la forte demande, manufactures et ateliers créent pour la Cour meubles précieux, grands services d’apparat, instruments scientifiques raffinés, jusqu’aux menus objets du quotidien.

Galerie d'œuvres

  • illustration

    Commode aux singes

1 sur 13

Présenter les collections d'objets d'art : les "period rooms"

C’est en Allemagne qu’émerge, à la fin du 19e siècle, l’idée d’associer architecture, décor intérieur et beaux-arts dans le but de représenter de la manière la plus complète possible une période historique donnée. Rebaptisées « period rooms » après leur adoption par les musées américains, les présentations contextuelles sont à l’origine de la présentation des arts décoratifs dans des évocations d’intérieur complètes.

Les visiteurs sont plongés dans l’atmosphère singulière qui régnait dans les grandes résidences du 18e siècle, parisiennes ou provinciales, royales ou privées. La plupart des salles reposent sur l’association de décors, de meubles et d’objets provenant de différents châteaux ou hôtels particuliers. Mais il arrive que l’on ait pu rassembler plusieurs éléments d’un même ensemble, comme c’est le cas pour le grand salon du château d’Abondant, de celui de l’hôtel du financier Marquet de Peyre à Paris ou du cabinet Turc du comte d’Artois, frère de Louis XVI, au château de Versailles.

illustration
Mobilier de Marie-Antoinette Salle 632, Aile Sully, Niveau 1

Salles de mobilier et d’objets d’art du 18e siècle

YouTube est désactivé. Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Le saviez-vous ?

Que trouve-t-on dans le nécessaire de voyage d’une reine ?

illustration
Nécessaire de voyage de Marie-Antoinette Salle 627, Aile Sully, Niveau 1

Le secret de la porcelaine

illustration
Écuelle couverte et son plateau Salle 623, Aile Sully, Niveau 1

Découvrir aussi