Soleil, or et diamantsGalerie d'Apollon

illustration
Galerie d'Apollon Salle 705, Aile Denon, Niveau 1

C’est dans la galerie d’Apollon que Louis XIV associe pour la première fois son pouvoir royal à la divinité du soleil. Pour réaliser ce chef-d’œuvre de décor architectural, alliant peinture, sculpture et dorure, il s’entoure des plus grands artistes qui ont œuvré, quelques années plus tard, au château de Versailles, dans la galerie des Glaces. Aujourd’hui, la galerie d’Apollon abrite la collection royale de gemmes et les diamants de la Couronne.

Un incendie au Louvre !

Le 6 février 1661, les flammes ravagent la somptueuse Petite Galerie qui datait du règne d'Henri IV. Son petit-fils, Louis XIV, entreprend aussitôt de reconstruire une galerie plus belle encore, et confie les travaux à l’architecte Louis Le Vau. Âgé de 23 ans, le jeune roi vient de choisir le soleil pour emblème. Ce sera donc le thème de la nouvelle galerie qui porte le nom du dieu grec de la lumière et des arts, Apollon.

Une galerie pour le Roi-Soleil… 

Le Premier peintre du roi, Charles Le Brun, est chargé de concevoir le décor et s’entoure des meilleurs artistes pour le réaliser. Premier exemple de galerie royale, la galerie d’Apollon devient le champ d’expériences esthétiques et architecturales. Vingt ans plus tard, elle servira de modèle pour l’un des symboles du classicisme français : la galerie des Glaces du château de Versailles.

Au Louvre, Charles Le Brun orne la voûte de la galerie de peintures qui représentent la course d’Apollon dans son char à travers le ciel. Le parcours du dieu du soleil marque ainsi les différents moments de la journée, de L’Aurore à La Nuit. Autour de cet axe central, les représentations et les symboles de tout ce qui est influencé par les variations de la lumière et de la chaleur bienfaisante de l’astre solaire (les heures, les jours, les mois, les saisons, mais aussi les signes du zodiaque ou encore les continents) forment un ensemble cosmique. Ce décor foisonnant de peintures et de sculptures matérialise la puissance du soleil qui régit tout l’univers. À travers Apollon, la galerie exalte la gloire du Roi-Soleil.

illustration
Galerie d'Apollon : les vitrines des joyaux de la Couronne Salle 705, Aile Denon, Niveau 1

… achevée par Eugène Delacroix 

Mais bientôt Louis XIV délaisse le Louvre et Paris pour Versailles où il finit par s’établir définitivement avec la Cour. La galerie est donc laissée inachevée. Ce n’est que deux siècles plus tard, en 1850, que le décor est terminé, sous la direction de Félix Duban. Eugène Delacroix est chargé de réaliser une œuvre de 12 mètres d’envergure pour orner le centre du plafond, Apollon vainqueur du serpent Python, véritable manifeste pictural du romantisme. Le décor est aussi complété sur les murs où des tapisseries montrent les portraits de 28 souverains et artistes qui, au fil des siècles, ont bâti et embelli le palais.

illustration
Eugène Delacroix, Apollon vainqueur du serpent Python Salle 705, Aile Denon, Niveau 1

La collection de gemmes de Louis XIV 

Dans le Louvre alors devenu musée, la galerie présente la somptueuse collection de gemmes réunie par les rois de France. Ces œuvres taillées dans des minéraux précieux (agate, améthyste, lapis-lazuli, jade, sardoine ou cristal de roche) et mises en valeur par des montures le plus souvent spectaculaires sont des objets de grand luxe, appréciés depuis l’Antiquité. Louis XIV avait une véritable passion pour les gemmes : sa collection comptait environ 800 pièces.

illustration
Les gemmes des rois de France Salle 705, Aile Denon, Niveau 1

Les Diamants de la Couronne 

Le trésor des rois de France se compose aussi des célèbres diamants de la Couronne. Malgré les vicissitudes d’une histoire troublée, faites de vols, de dispersions et de ventes, quelques joyaux témoignent encore du faste royal. La pierre la plus ancienne est le spinelle dit Côte-de-Bretagne car entré dans le trésor grâce à la reine Anne de Bretagne. Trois diamants historiques, le Régent, le Sancy et l’Hortensia, ont orné les habits ou les couronnes des souverains. Sont aussi conservées des parures spectaculaires créées au 19e siècle, comme celles en émeraudes et diamants de l’impératrice Marie-Louise.

illustration
Les bijoux de la Couronne, galerie d'Apollon Salle 705, Aile Denon, Niveau 1

Trésors de la Galerie d'Apollon

Les Joyaux de la Couronne de France et la collection de pierres dures de Louis XIV.

  • Diamant, dit Le Régent

1 sur 13

Le saviez-vous ?

Le Régent, un diamant historique

illustration
Diamant, dit Le Régent Salle 705, Aile Denon, Niveau 1

La nef de Neptune

illustration
Nef en lapis-lazuli Salle 705, Aile Denon, Niveau 1

Découvrir aussi

Les fastes du Second Empire

Appartements Napoléon III

L’Art de vivre à la cour de France

Mobilier et objets d’art du 18e siècle

Découvrir tous les lieux