Musée fermé

Conformément aux directives gouvernementales de lutte contre la propagation du Covid-19, le musée du Louvre et le musée national Eugène-Delacroix sont fermés jusqu'à nouvel ordre. Les visiteurs ayant acheté un billet pour cette période seront remboursés automatiquement. Aucune démarche n’est nécessaire.

Antiquités grecques étrusques et romainesFouilles

Gabies (Italie), recherches dans le centre urbain de la ville antique

Posté le 18 Décembre 2020

illustration

En octobre 2020, la mission archéologique du Louvre sur le site de Gabies a réalisé sa septième campagne de fouilles.

Les recherches ont tout d'abord porté sur la pars postica de la domus d'époque républicaine et une partie du tablinum a pu être mise au jour, ainsi que la pièce qui le jouxte à l'ouest. Cette dernière est flanquée d'un couloir qui donnait accès à la partie arrière de l'édifice où devait se trouver un espace ouvert, un jardin ou un péristyle. Dans l'axe central, le tablinum est complètement ouvert sur l'atrium. Quelques rares lambeaux du radier du sol en béton de la pièce subsistent, mais l'essentiel a été détruit par le passage répété de la charrue comme le montrent les sillons nettement visibles laissés par les socs. Le sol en béton de tuileau de la pièce ouest est mieux conservé dans la partie nord. Il est décoré d'incrustations de tesselles dessinant un semis irrégulier.
Des niveaux d'occupation d'époque archaïque ont également été mis en évidence sous le petit couloir latéral, ainsi qu'une inhumation d'un périnatal dans une urne funéraire en céramique datée du début du Ve s. av. J.-C.

L'extension de l'emprise de fouille vers l'ouest dans le secteur du théâtre du sanctuaire de Junon Gabina a par ailleurs permis de retrouver la base du mur d'estrade, la frons pulpiti, complétée par deux blocs d'élévation sculptés qui ornaient ce même mur et qui se sont effondrés dans le passage latéral dont subsiste une partie du dallage en tuf de Gabies. Ces éléments montrent que ce mur était recouvert de stuc et était rythmé par des niches rectangulaires à décor géométrique scandé de colonnettes.

Direction : Steve Glisoni, INRAP

Crédit photo :

© Mehdi Belarbi, Inrap

Vous aimerez aussi

Une œuvre monumentale installée à l’entrée du département égyptien : la Stèle du vizir Senousret

La stèle géante du vizir Senousret, quasiment inconnue du public, accueille désormais le visiteur à l’entrée des salles égyptiennes du Louvre. Taillée dans une énorme dalle de granite rose, elle atteint le poids fantastique de deux tonnes et demie.

La restauration des cartons de Charles-Philippe Larivière

Le département des Arts graphiques s’engage dans la restauration de vingt-neuf cartons de Charles-Philippe Larivière (1798-1876) pour la Chapelle Royale de Dreux, sépulture des princes et princesses de la famille d’Orléans.

"Revivals. L’historicisme dans les arts décoratifs français au XIXe siècle"

Coédité par le Louvre et le musée des Arts décoratifs, ce volume est le fruit d’un séminaire organisé par ces deux institutions.