Delacroix et la couleur

Musée Eugène-Delacroix

Le 5 juillet 2022

Du 13 juillet 2022 au 23 janvier 2023, le musée national Eugène-Delacroix vous invite à découvrir ses collections permanentes à la lumière des couleurs de Delacroix. Des rouges et ocres de l’Orient au bleu de Prusse et au vert Cobalt, en passant par le noir et blanc de la gravure, explorez la palette de Delacroix déclinée dans une sélection thématique d’œuvres du peintre, exposées dans son dernier appartement et dernier lieu de création.

Lorsque l’on évoque la couleur dans la peinture, le nom du peintre Eugène Delacroix nous vient spontanément à l’esprit. Se définissant lui-même comme coloriste, le peintre romantique écrit dans son journal : Ma palette fraichement arrangée et brillante du contraste des couleurs suffit pour allumer mon enthousiasme. Pour donner vie à ses œuvres, Eugène Delacroix mélange couleurs et techniques dans tourbillon de créativité.

« Ma palette fraichement arrangée et brillante du contraste des couleurs suffit pour allumer mon enthousiasme »

Eugène Delacroix

La présentation des collections du musée Delacroix sur la thématique Delacroix et la couleur vous propose dans un premier temps une invitation à voyager au cœur des couleurs chatoyantes d’un orient aux contours géographiques mal définis. L’Orient de Delacroix s’inspire des récits et créations de ses contemporains et nous plonge dans des représentations aux mille couleurs rêvées et fantasmées. En 1832, Delacroix visite à son tour le Maroc et l’Algérie, et en rapporte objets - comme les faïences de Fès qui sont exposées en regard des tableaux - , vêtements et croquis qui seront pour le peintre une nouvelle source d’inspiration.

Après les couleurs rayonnantes de l’Orient, Delacroix et la couleur vous propose dans un second temps un passage contrasté par le noir et le blanc sublimé par Delacroix à travers la technique de la gravure. Delacroix pratique la gravure comme mode de création et de diffusion de son œuvre à une époque où les peintres étaient rarement graveurs. Dans ses lithographies, il fait se mêler noir et blanc à travers un ensemble de traits nerveux, de hachures et de points donnant vie aux œuvres.

illustration
Eugène Delacroix, Portrait présumé du chanteur Barroilhet en costume oriental Musée national Eugène-Delacroix

Point d’orgue de la visite, l’atelier de Delacroix met à l’honneur la palette du peintre à travers une sélection d’œuvres réunies pour un hommage à la couleur et à ses multiples nuances. Les toiles du peintre vibrent grâce à des teintes juxtaposées, en camaïeux ou posées par petites touches vives... Les œuvres du peintre font ainsi rayonner le dernier lieu de création du peintre d’un tourbillon de couleurs.

La visite se termine par la découverte du magnifique jardin d’Eugène Delacroix. Véritable palette vivante, cet écrin de nature vous offrira un moment de calme au cœur de Paris.


Le musée consacre, durant cette période colorée, une de ses salles à l’art contemporain. Tout au long de l’été, une carte blanche est offerte aux étudiants des Beaux-Arts de Paris pour recréer, selon leur vision, la chambre d’Eugène Delacroix. L’automne est consacré au festival PhotoSaintGermain durant lequel l’artiste Antoine Henault est convié à faire vibrer couleurs et photographie dans une présentation d’une sélection de clichés de l’artiste choisie en regard avec l’œuvre de Delacroix.

 Partager cet article

Vous aimerez aussi

L'Ecologie au musée. Un après-midi au Louvre de Grégory Quenet

Grégory Quenet, pionnier de l'histoire environnementale en France, publie chez Macula, en coédition avec le Musée du Louvre, un ouvrage qui trace les contours d'une écologie des musées.

Partenariat Musée du Louvre / Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts

"Je ne suis pas toujours là où je crois être" : à l'écoute des cartographies du Louvre

Depuis l’année dernière, un dialogue s’est renoué entre le Louvre et plusieurs générations d’artistes. Dans le cadre d’un récent partenariat avec l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, le musée accueille aujourd’hui une autre restitution de ces conversations.
Pendant un mois, il diffusera une œuvre sonore réalisée par les étudiants de l’atelier d’Angelica Mesiti et Marion Naccache. De leurs traversées du pont du Carrousel, qui relie l’école au musée, est née l’invention collective d’une bande-son divisée en quinze propositions. À travers l’écoute – à plus d’un titre – de la jeune création, les visiteurs traceront, avec elle, de nouvelles cartographies du Louvre. 

Les appartements d'Anne d'Autriche

Après vingt mois de restauration, les appartements d’Anne d’Autriche rouvrent leurs portes à l’occasion de l’exposition consacrée à la collection Torlonia. Visite guidée de l’une des galeries les plus célèbres du Louvre en compagnie de Cécile Giroire, directrice du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines, et Arnaud Amelot, directeur de l’architecture, de la maintenance et des jardins.