Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Développement durable

Développement durable

L’apport du monde de l’art et de la culture offre à l’être humain les moyens de s’épanouir, de s’intégrer socialement et de participer au développement d’une société de la connaissance. Conscient de sa vocation universelle, le musée du Louvre se doit d’être exemplaire dans tous les domaines : la qualité de son offre scientifique et culturelle, l’accueil de ses publics, la préservation de son immense patrimoine muséal et architectural…Ce devoir d’exemplarité vaut également en ce qui concerne l’emprise du Louvre sur l’environnement et la société. Il s’agit donc d'orienter notre musée vers un modèle de développement durable alliant excellence, sobriété et progrès social.

Une mise en oeuvre qui répond à plusieurs objectifs

S’appuyant sur la circulaire Etat Exemplaire de 2008, mobilisant l’ensemble des services autour d’objectifs précis et bien suivis, le musée du Louvre mène et finalise plusieurs chantiers dont la réalisation du bilan carbone en 2010 sur l’année 2009 et décline un plan d’actions 2012 – 2014 associé de réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES).

Télécharger le rapport de Bilan Carbone 2009

En septembre 2015, le Musée du Louvre finalise son second Bilan carbone®. Cette étude comptabilise selon la méthode Bilan carbone® tous les flux nécessaires aux activités du Louvre sur l’année 2014, avec le triple objectif :

1. d’évaluer les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) nécessaires au bon fonctionnement des activités du Musée et d’estimer la dépendance du Louvre aux hydrocarbures ;
2. de mesurer l’évolution des émissions depuis la première étude, menée en 2009 ;
3. de renforcer et compléter le plan d’actions de réduction des émissions au regard des résultats de ce nouveau bilan.

Des résultats encourageant un plan d'actions ambitieux

Même si, sur un périmètre étendu, 99 % des émissions de gaz à effet de serre du musée (3 985 000 t CO2 e au total) sont liées aux visiteurs, ce plan d’action triennal 2015-2017 permettra au musée de mettre en œuvre des propositions d’améliorations qui réduiront son empreinte carbone et son impact sur le climat à horizon 2020, selon 3 axes :

- l’activité muséographique avec, en premier lieu, les bâtiments et l’énergie qui y est consommée et en second lieu les autres aspects de cette activité : consommation de papier, transfert des œuvres, déchets, événements, chantiers et sensibilisation des visiteurs.
- l’activité tertiaire avec les volets suivants : achats, consommation de papier, déchets, sensibilisation des agents et déplacements.
- le restaurant inter-administration avec un volet achats et un volet déchets.

En ne prenant en compte que les émissions sur lesquelles le Louvre a un levier d’action (dont sont exclues les émissions de déplacements des visiteurs) soit 25 000 tCO2eq, la finalité du plan d’actions est de s’engager sur les mêmes objectifs qu’au niveau national : le facteur 4 inscrit dans la loi française depuis 2005 (loi POPE) et la loi portant sur la transition énergétique pour la croissance verte, et donc de réduire ses émissions au rythme d’environ 3% par an, soit 700t CO2eq par an.

A titre d’exemple, un plan d’actions visant, d’une part à mieux connaître et suivre les consommations d’énergie et les fuites de gaz frigorigènes, d’autre part à améliorer la performance énergétique des bâtiments a d’ores et déjà démarré. Il va se poursuivre dans les années qui viennent en mettant en œuvre les actions décrites dans le rapport ci-dessous. L’objectif de ces actions étant de diminuer les consommations d’énergies de 15% d’ici 2020.

Télécharger le rapport du Bilan des émissions de gaz à effet de serre réglementaire 2014