Furûsiyya : L’art de la chevalerie entre Orient et Occident

Louvre Abu Dhabi

Posté le 25 mars 2020

Du 1er juillet 2020 au 18 octobre 2020, cette exposition coorganisée par le musée de Cluny - Musée national du Moyen Âge et le musée du Louvre propose un panorama de la culture chevaleresque médiévale dans les mondes européen et islamique à travers environ 150 œuvres, dans une présentation immersive, jalonnée de dispositifs de médiation.

L’art des cavaliers d’élite, la furûsiyya en Orient, la culture chevaleresque en Occident, nés parallèlement vers les 8e-9e siècles et puisant à des sources en partie communes, ont tissé tout au long du Moyen Âge des liens multiples, encore largement méconnus. Ce ne sont pas seulement les principales armes défensives ou offensives, mais aussi les valeurs et les ambitions, les substituts et les formes parallèles à l’affrontement guerrier, les épopées, romans et poèmes mêlant récits de prouesses au combat et d’aventures amoureuses que l’exposition propose de mettre en regard.

Grâce aux prêts généreux du musée de Cluny et du musée du Louvre (départements des Arts de l’Islam, des Antiquités orientales, des Objets  d’art et des Sculptures), ainsi que d’une dizaine d’institutions françaises et internationales (BnF, musée de l’Armée, The Metropolitan Museum, Furusiyya Art Foundation, Chester Beatty Library...), l’exposition offre une synthèse novatrice entre deux univers qui n’avaient jamais fait l’objet de regards communs, relevant le défi de donner aux objets et aux images le soin de relater une histoire séculaire, qui n’est pas seulement celle  d’affrontements, mais aussi celle de cultures en partage.

Commissaires :

Elisabeth Taburet-Delahaye et Michel Huynh, musée national du Moyen Âge, et Carine Juvin, musée du Louvre

Aller sur le site du Louvre Abu Dhabi

Vous aimerez aussi

Absolutely Bizarre ! Les drôles d’histoires de l’École de Bristol (1800-1840)

Dans le cadre de l’année britannique, le musée des Beaux-Arts de Bordeaux présente deux expositions : « British Stories » au musée, jusqu'au 19 septembre, puis « Absolutely Bizarre ! » à la Galerie des Beaux-Arts, du 10 juin au 17 octobre 2021. Elles mettent à l’honneur la peinture britannique, encore méconnue en France, tout en rendant hommage aux relations historiques entre la Grande-Bretagne et l’Aquitaine.

Il y a quinze ans, la BD entrait au Louvre…

En 2005, les éditions du Louvre, associées à Futuropolis, lançaient une collection de bandes dessinées, aujourd’hui riche de vingt ouvrages. Les auteurs, belges, français, hongkongais, japonais et taïwanais, se sont librement inspirés du musée – de ses collections, de ses espaces publics ou privés – pour le réinventer au gré de leurs univers graphiques.

Charles Berberian au Louvre !

Cette année, le Louvre a invité l’auteur de bande-dessinée Charles Berberian pour le 20e album de la collection, coéditée avec Futuropolis. Sorti le 9 juin 2021, Les Amants de Shamhat entraine les lecteurs dans l’épopée de Gilgamesh, roi d’Uruk, dans les paysages fascinants de Mésopotamie. Interview.