Résonances : Le musée du Louvre à La Réunion

Hors les murs

Posté le 1 mars 2020

Du 15 mai au 15 octobre 2021, le département des Arts graphiques du musée du Louvre et cinq musées de La Réunion organisent une exposition déclinée dans cinq lieux différents. Une occasion inédite de faire dialoguer les collections.

Jusqu’à ce jour, le musée du Louvre n’avait jamais organisé une exposition dans les Outre-mer. La Réunion accueille aujourd’hui une exposition déclinée en cinq volets permettant de faire dialoguer les collections des cinq musées de l’île avec celles du département des Arts graphiques.

Dans chacun des lieux retenus, une thématique différente est développée :

  • au Muséum d’histoire naturelle à Saint-Denis, la collection d’animaux naturalisés est ainsi mise en parallèle avec des dessins exécutés par Pieter Boel d’après les animaux de la ménagerie de Louis XIV à Versailles ;
  • au musée de Villèle à Saint-Gilles-les-Hauts, plantation du siècle des Lumières, est illustré le voyage que le propriétaire du lieu, Henri-Paulin  Panon-Desbassayns, accomplit à Paris entre 1784 et 1786. Autour du plan de la capitale établi par Turgot, toute une iconographie de dessins et  d’estampes permet de montrer quels furent les monuments, les lieux et les personnages qui marquèrent le voyageur ;
  • à la villa du musée des Arts décoratifs de l’océan Indien (MADOI) à Saint-Denis, la représentation du cadre de vie dans la France de la seconde moitié du 18e siècle est mise en parallèle avec les modes de vie à La Réunion ;
  • au musée Léon Dierx à Saint-Denis, les collections de la première moitié du 19e siècle viennent dialoguer avec un choix de dessins témoignant de la diversité des genres, peinture d’histoire, exercices académiques, portraits, sujets de genre, paysages ou natures mortes ;
  • au musée Stella Matutina à Piton Saint-Leu, ancienne usine de canne à sucre, est évoquée la représentation du travail dans l’Europe du 17e siècle au début du 19e siècle.

 

Un catalogue unique permet aux visiteurs de passer de lieu en lieu pendant toute la durée de l’exposition. Cet ouvrage est le résultat d’une collaboration étroite entre les équipes scientifiques des musées de La Réunion et celle du département des Arts graphiques du musée du Louvre.

Commissaires :

Xavier Salmon et Brigitte Donon, musée du Louvre

Cette exposition bénéficie du soutien de la Fondation Daniel et Nina Carasso.

Vous aimerez aussi

Absolutely Bizarre ! Les drôles d’histoires de l’École de Bristol (1800-1840)

Dans le cadre de l’année britannique, le musée des Beaux-Arts de Bordeaux présente deux expositions : « British Stories » au musée, jusqu'au 19 septembre, puis « Absolutely Bizarre ! » à la Galerie des Beaux-Arts, du 10 juin au 17 octobre 2021. Elles mettent à l’honneur la peinture britannique, encore méconnue en France, tout en rendant hommage aux relations historiques entre la Grande-Bretagne et l’Aquitaine.

Il y a quinze ans, la BD entrait au Louvre…

En 2005, les éditions du Louvre, associées à Futuropolis, lançaient une collection de bandes dessinées, aujourd’hui riche de vingt ouvrages. Les auteurs, belges, français, hongkongais, japonais et taïwanais, se sont librement inspirés du musée – de ses collections, de ses espaces publics ou privés – pour le réinventer au gré de leurs univers graphiques.

Charles Berberian au Louvre !

Cette année, le Louvre a invité l’auteur de bande-dessinée Charles Berberian pour le 20e album de la collection, coéditée avec Futuropolis. Sorti le 9 juin 2021, Les Amants de Shamhat entraine les lecteurs dans l’épopée de Gilgamesh, roi d’Uruk, dans les paysages fascinants de Mésopotamie. Interview.