Sous les ors de l’escalier Mollien

Rénovation

Posté le 1 juin 2022

Après le Salon Carré, c’est au tour d’un autre majestueux décor du Louvre de retrouver son éclat. Espace moins connu et pourtant tout aussi emblématique, l’escalier Mollien recélait des merveilles dissimulées par un siècle de poussière.

Vous avez dit Mollien ?

Vous ne connaissez peut-être pas son nom, mais vous avez sans doute déjà foulé les marches de l’escalier qui se trouve dans le pavillon dit « Mollien », en hommage à François-Nicolas Mollien, ministre du trésor public sous Napoléon 1er. Cet escalier monumental est placé à un endroit stratégique du Louvre puisque de nombreux de visiteurs s’y pressent après avoir admiré le Radeau de la Méduse ou La Liberté guidant le peuple dans la salle attenante. Au-dessus de leurs têtes, le plafond du 19e siècle attendait son heure pour être lui aussi contemplé.

Cette partie du Louvre a été entreprise sous Napoléon III par Louis Visconti puis par Hector Lefuel, à qui on doit la conception du « Nouveau Louvre », c’est-à-dire l’achèvement de la liaison avec le palais des Tuileries, et la construction des cours intérieures. Le Pavillon Mollien est inauguré dès 1857 mais il a fallu attendre 1914 pour que l’escalier et son décor prennent leur aspect actuel.

Entretenir le décor pour qu’il conserve son éclat

120 ans après, la poussière s’était accumulée sur le décor, constitué de stucs peints et dorés, lui donnant un aspect grisâtre. Afin de garantir la bonne conservation de son état, un entretien s’avérait nécessaire puisque la poussière peut causer à terme une altération de la matière (humidité, acidité…) ou l’infestation par des insectes. Cet entretien permet d’éviter d’avoir recours à des actions de restauration, plus lourdes et plus couteuses.

illustration
Entretien du décor de l'escalier Mollien (2022)

Après une étude préalable qui permet de déterminer le niveau de décrassage et les moyens à mettre en œuvre, le décor en plâtre a d’abord été dépoussiéré à l’aide de pinceaux de soie avant d’être décrassé avec des chiffons et des éponges mélaminées légèrement humides. La peinture au centre, La Gloire distribuant des couronnes aux Arts du peintre Charles-Louis Müller, a également été dépoussiérée pour l’occasion.

Après plus de 2 mois de nettoyage, et l’installation d’un nouveau système d’éclairage plus adapté, les visiteurs pourront s’émerveiller dès le début du mois de juin de la blancheur des stucs et de l’éclat de l’or, qui révèlent le faste voulu à l’origine pour cet escalier, typique de la production artistique du Second Empire.

Une splendeur retrouvée

Pour clore l’intervention du service de la conservation préventive du Louvre, une numérisation 3D de l’ensemble du décor a été réalisée afin de suivre de la manière la plus précise possible son état de conservation au fil du temps. Cette technique a également été utilisée lors des entretiens des décors de la Galerie d’Apollon (2019) et du Salon Carré (2020).

Bien qu’il ait vocation à être admiré de loin, ce décor situé à 13,90 mètres du palier du premier étage, présente un niveau de détails impressionnant. On y retrouve notamment les symboles de l’Empire, comme l’aigle et les abeilles représentées sur le globe qui se situe entre ses serres, mais aussi les regalia, c’est-à-dire les objets symboliques de la royauté française (main de justice, couronne, sceptre…). Si vous observez bien la figure à droite de l’oculus central, le sceptre représenté est une reproduction de celui de Charles V, qui se trouve dans les collections des Objets d’Art du Moyen âge à quelques pas de là… Et il ne s’agit là que de quelques-uns des très nombreux détails que cet entretien a permis de découvrir !

Les plafonds du Louvre se refont une beauté

Depuis dix ans, le musée du Louvre entreprend l’entretien ou la restauration de ses décors historiques. Avant l’escalier Mollien, ce sont le grand salon Napoléon III, les décors des « Salles Rouges » de peinture française, de la galerie d’Apollon et du Salon Carré qui sont passés sous le regard et les mains expertes des équipes de la conservation préventive et de restaurateurs libéraux.

 Partager cet article

Vous aimerez aussi

Les Esclaves de Michel-Ange retrouvent leur éclat

Après une campagne d'études et de restauration menée sur les « Esclaves » de Michel-Ange, les célèbres marbres ont retrouvé ce mercredi 23 mars 2022, leur place au sein de la galerie Michel-Ange. L'occasion pour chacun de pouvoir à nouveau admirer ces chefs-d'œuvre de la Renaissance, au musée du Louvre.

Le Salon carré fait peau neuve

Pendant la fermeture, la rénovation de cette salle prestigieuse au cœur du musée a été entreprise. L’occasion pour les visiteurs de redécouvrir son plafond majestueux, qui constitue l’un des plus beaux décors historiques du palais, et d’admirer de grands chefs-d’œuvre de la peinture italienne, installés sur les cimaises repeintes, dans le respect de la double identité du lieu, celle de sa conception du 19ème siècle et celle de sa redéfinition dans les années 1970 par les architectes Paulin, Motte et Monpoix.

Réouverture de la galerie d’Apollon : nouvelle présentation des Diamants de la Couronne

La galerie d’Apollon, l’un des lieux emblématiques du musée et du palais du Louvre, écrin d’une partie des collections historiques les plus précieuses du musée, a rouvert officiellement ses portes au public le 15 janvier 2020 à l’issue de travaux et de réaménagements muséographiques conduits par le musée.