La Grande Galerie dans l'objectif de Polidori

Editions

Le 21 septembre 2023

Robert Polidori, maître de la photographie du temps, donne à voir la Grande Galerie comme on ne l’a jamais vue – en mouvement, pendant l’accrochage de « Naples à Paris ».

Au travers de ses cinquante ans de création, Robert Polidori (né en 1951 à Montréal, Canada, vit et travaille à Ojai, Etats-Unis) s’est affirmé comme le photographe du temps. Suivant une méthode particulière de saturation des couleurs, il crée un nouveau rapport esthétique au monde qui nous entoure, donnant naissance à l’étrangeté autant qu’à la beauté.

Jusqu’à l’invitation du musée du Louvre en 2023, il n’y avait réalisé que quelques images. En 2023, pour la première fois depuis des décennies, la Grande Galerie, espace central de la présentation des peintures au musée, consacré aux peintures de la Renaissance italienne, incrustée des chefs-d’œuvre de Léonard, Raphaël, Caravage, et tant d’autres, a été le théâtre d’une intervention inédite. Des dizaines d’œuvres quittèrent ses murs pour être remplacées, moins d’un an durant (de mai 2023 à janvier 2024), par les chefs-d’œuvre du musée de Capodimonte à Naples.

Ce sanctuaire de l’art occidental était le lieu d’une action trépidante : des tableaux gigantesques descendaient, d’autres montaient, ils venaient se placer les uns à côtés des autres à un rythme haletant. Robert Polidori a accompagné tout l’accrochage, pendant trois mois, recueillant à chaque étape de nouvelles images qui sont venues nourrir l’ouvrage Au Louvre. Le mardi, jour de fermeture et donc d’accrochage, il était présent au musée, toute la journée. La semaine, il revenait chercher les images des lieux enrichis de leurs visiteurs.

 

« Pour la prise de vue, c’était comme réaliser des photographies de sport : l’accrochage se produisait très rapidement, dans un théâtre à deux ou trois scènes simultanément. Pour avoir un bon cadrage, il fallait trouver un ordre dans le chaos à chaque moment »

Robert Polidori, photographe

 

Cet ouvrage, conçu en conversation avec Sébastien Allard, directeur du département des peintures du musée du Louvre, s’inscrit dans la lignée des très nombreux artistes qui, depuis l’invention du Louvre comme musée, ont vu dans la Grande Galerie l’espace même de l’art, et ont cherché à définir de nouvelles propositions afin de venir l’habiter d’une façon nouvelle. Robert Polidori, photographe, nous le donne à voir de multiples façons différentes : vide, dans des grandes vues dignes d’Hubert Robert, en action de mouvement d’œuvres, empli de l’énergie du public qui l’habite.

L’ouvrage, qui s’ouvre et se clôt sur une perspective de la Grande Galerie, s’inscrit dans la profondeur d’une réflexion plus large sur les grands espaces du musée, les collections qui y sont présentées et les regards multiples qu’ils peuvent susciter. Robert Polidori nous fait apparaître un musée mobile, qui pense son avenir au miroir de son histoire et de ses possibles.

A NOTER ! Vendredi 10 novembre à 19h, Auditorium du Louvre : Conversation autour du Livre Au Louvre, entre Sébastien Allard et Robert Polidori

Au Louvre. Robert Polidori, sous la direction de Sébastien Allard, coédition musée du Louvre/Rizzoli Electa, 104p., 49€, versions française et anglaise

 Partager cet article

Vous aimerez aussi

L'Ecologie au musée. Un après-midi au Louvre de Grégory Quenet

Grégory Quenet, pionnier de l'histoire environnementale en France, publie chez Macula, en coédition avec le Musée du Louvre, un ouvrage qui trace les contours d'une écologie des musées.

Partenariat Musée du Louvre / Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts

"Je ne suis pas toujours là où je crois être" : à l'écoute des cartographies du Louvre

Depuis l’année dernière, un dialogue s’est renoué entre le Louvre et plusieurs générations d’artistes. Dans le cadre d’un récent partenariat avec l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, le musée accueille aujourd’hui une autre restitution de ces conversations.
Pendant un mois, il diffusera une œuvre sonore réalisée par les étudiants de l’atelier d’Angelica Mesiti et Marion Naccache. De leurs traversées du pont du Carrousel, qui relie l’école au musée, est née l’invention collective d’une bande-son divisée en quinze propositions. À travers l’écoute – à plus d’un titre – de la jeune création, les visiteurs traceront, avec elle, de nouvelles cartographies du Louvre. 

Les appartements d'Anne d'Autriche

Après vingt mois de restauration, les appartements d’Anne d’Autriche rouvrent leurs portes à l’occasion de l’exposition consacrée à la collection Torlonia. Visite guidée de l’une des galeries les plus célèbres du Louvre en compagnie de Cécile Giroire, directrice du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines, et Arnaud Amelot, directeur de l’architecture, de la maintenance et des jardins.